Nord Vietnam : 2265 km en 11 jours sur une mobylette parmi les villages des Minorités ethniques

Quand on aime on ne compte pas….

D’ailleurs l’article est très long …je vous souhaite bon courage pour la lecture

 

A peine remise de mes aventures au Ladakh, je repars en mobylette sur des routes dans un état déplorable. La aussi les camions circulent en surpoids et les glissements de terrain dus a la saison des pluies a peine terminée n’arrangent pas les choses… Mais qu’importe nous avons un programme charge qui nous fait voyager aux 4 coins du nord du Vietnam.

 

Pour des besoins de documentation sur la broderie Hmong noir, je commence à prendre un cours avec Ba qui est une spécialiste. Je suis curieuse de savoir quel type point elle utilise pour faire les magnifiques motifs de leur ceinture. Je suis vraiment nulle en broderie, d’ou mon admiration sans bornes pour les ouvrages de ces dames. Mais la je déchante vite car ce n’est pas un point de broderie mais 8 qui sont nécessaires pour broder une ceinture. Je suis larguée à partir 2eme. Ba me donne « un devoir de vacances » pensant que je vais avoir le temps de broder sur la mobylette.

Nous commençons par l’ouest du nord Vietnam en nous dirigeant vers Muong Te. Juste avant Lai Chau nous traversons un village Yao de type San Chi ou nous arrêtons. Ce type de Yao est également présent de l’autre cote de la frontière, au Yunnan avec un costume identique.

De Lai Chau, nous passons devant le village de nos amis Hanhi ou nous arrêtons avec plaisir. J’en profite pour acheter des vieux vêtements pour bébé qui sont vraiment adorables…quelques vêtements pour adultes aussi car il est difficile de résister aux femmes Hanhi.

Très bref passage chez les Hanhi rouges qui ont un costume très diffèrent.

Traversée d’un village Man relocalise récemment du fait de la construction de nombreux barrages qui ont englouti leur village.

Enfin arrivée dans le village Sila, chez une charmante famille ou la grand mère nous chante quelques chants traditionnels. Les Sila pensent qu’ils viennent des Philippines…je suis un peu surprise mais voilà un point a vérifier…

Les femmes mariées portent un foulard noir. Le rouleau qu’elle portent sur le front est constitue pour partie de cheveux collectes sur le peigne par la belle mère et pour partie de ses propres cheveux qu’elle a interdiction de couper. Elle garde également ses propres cheveux pour son fils qui quand il se mariera les remettra a sa future femme. Les femmes célibataires portent un foulard blanc dont je voulais vérifier le port. Il existe également une autre coiffe pour les femmes qui est le « voile de mariée » qui est porte de telle manière que l’on ne voit pas son visage avant qu’elle ait un enfant : surtout pour les beaux parents. Au départ on devait dormir chez les Sila mais vraiment il faisait une telle chaleur que nous nous sommes lâchement refugies a l’hôtel.

Sur la route a la hauteur de Muong Cha nous tombons sur un grand rassemblement de Hmong blanc (même si les femmes sont habillées en rose mais elles ont le col carre dans le dos caractéristique des Hmong blanc)

Nous arrêtons bien sur et apprenons qu’il s’agit des funérailles d’un homme age Dans ce cas on peut aller voir car il s’agit d’un évènement pas trop triste. Nous sommes invites par la famille. Les proches parents portent un bandeau blanc qui est la couleur du deuil. Cette famille est riche car elle va tuer 2 buffles pour nourrir pendant 2 jours les gens qui viendront aux funérailles. Les musiciens (tambour et Lusheng) seront énumères chacun en nature avec de la viande de buffle. Nous perturbons malgré nous le rassemblement en organisant une gigantesque séance de shopping …ou les femmes s’amusent beaucoup !!!

Prochaine étape Dien Bien avec a une soixantaine de km un village Khmu …Pour moi les Khmu sont essentiellement présents au Laos mais il est vrai que la frontière n’est pas loin. Le costume est très nettement inspire du costume Tai Dam et a peu de rapport avec le costume Khmu laotien. Cette minorité ne brode pas : ils achètent la partie brodée de leur jupe aux Tai Lue du Laos.

Sur notre route pour revenir vers Yen Bai nous découvrons un autre village Khmu …mais la aucune des femmes ne porte plus le costume traditionnel. Seul le chaman qui a une coiffe et une ceinture splendide a la gentillesse de s’habiller pour nous.

Nous passons rapidement a Mu Cang Chai et ses superbes rizières en terrasse se qui me permet d’insister pour faire un stop gastronomique auprès des Hmong bleu qui produisent un miel absolument délicieux en élevant des abeilles semi sauvages. Ils ne les enfument surtout pas ni ne portent de combinaison spéciale pour récupérer les rayons, car si ils maltraitent les abeilles celles ci s’enfuiraient.

J’acheté 5kgs de miel des abeilles heureuses mais c’est la mobylette qui n’est pas contente.

Juste avant d’arriver à Yen Bai nous nous arrêtons chez nos amis Mien. J’avais pris des photos de la jeune fille de la maison que j’ai fait imprimer en France. Elle vient juste de se marier et nous fait une démonstration de son magnifique costume de mariage avec une coiffe impressionnante.

Toujours sur la route de Yen Bai, nous nous arrêtons chez les Meun pour distribuer des photos. J’en profite pour acheter le costume de cette ravissante petite fille…

Apres Yen Bai a proximité de Bac Me arrêt distribution de photos chez nos amis Mien Hongtou…et la on a du mérite car la piste pour aller au village est vraiment dans un état épouvantable…

Encore un petit arrêt sur la route pour un mariage Tay ou nous sommes invites.

La mariée a malheureuses abandonne le costume traditionnel.

Apres Meo Vac nous grimpons sur une piste dans un état épouvantable pour aller distribuer des photos à nos amis Lolo blanc…et aussi pour faire du shopping car leurs costumes sont magnifiques et c’est trop dur de resister ….

En repartant vers Than Uyen, nous découvrons un nouveau groupe de Mien qui se disent Iu Mien. Ce sont les Yao a grand turban que je voulais absolument rencontrer : donc arrêt obligatoire d’autant plus qu’ils sont très accueillants.

Paysages de folie dans le geopark du nord Vietnam et rencontre de jeunes femmes San Chi sympathiques qui font des travaux de terrassement avec leur bébé dans le dos. Elles construisent un homestay qui profitera à leur communauté.

Semi échec dans un village Mien ou la femme s’habille en costume traditionnel mais refuse qu’on la prenne en photo a cause des esprits …le point positif est que l’on récupère l’adresse d’une dame assez célèbre (elle est sur le livre de M. Pourret et je l’ai déjà prise en photo sur un marche, il y a 8 ans. C’est sympa de la revoir surtout qu’elle nous accueille très chaleureusement.

Sur mon insistance nous prenons la route de Hoang Su Phi plus longue, plus belle et surtout permettant de voir le type de Mun que je recherche. Sur la route, nous arrêtons pour assister à une cérémonie chamanique chez les Kiem Mien. Cette cérémonie est censée ramener l’ame de la vieille dame et chasser le mauvais esprit qui l’occupe pour le moment. Lorsque le chaman lance les 2 moities de pousse de bambou et qu’elles tombent sur des faces identiques, cela signifie que l’esprit refuse la proposition du chaman. Par contre 2 faces différentes signifient une réponse positive.

Nous continuons notre route et je repère par un coup de chance inouï un porte bébé Mun sur un fil a sécher…coup de chance car cela fait déjà plusieurs fois que l’on passe sur cette route. Le mari un peu surpris appelle sa femme qui travaille aux champs alors que lui discute avec un copain. Photos sympas sur la terrasse en bambous qui n’est pas d’une stabilité absolue.

Nous arrivons a Xin Man et Bang pour gagner du temps décide de passer par la montagne ou la route est presque impraticable…pas grave depuis le début du voyage j’ai l’entrainement.

On arrive assez tard a Bac Ha ce qui nous permet d’être a pied d’œuvre pour le marche qui a lieu sous nos fenêtres des le lendemain matin. Ce marche est toujours aussi colore grâce aux Hmong fleurs qui viennent vendre leurs produits. Malheureusement moi qui connaît ce marche depuis 15 ans je constate qu’il n’y a plus de costumes brodes a la main mais beaucoup de choses imprimées ou brodées a la machine en provenance de Chine.

Quelques Phula aussi sur cette marche que l’on ira voir ensuite…

On repère un couple Phula en mobylette et on les suit jusqu’à leur maison. La dame est hyper pressée car elle doit participer a des travaux communautaires sur la route et est donc moyennement emballée par l’idée des photos …mais comme on lui achete son costume elle s’y prête de bonne grâce.

Pour remonter a Sapa, on est invites au mariage d’un Mien et d’une Hmong. Pour l’occasion la jeune fille Hmong se mariera en costume Mien..

Enfin pour finir partite visite a nos amis Kiem Mien de Taphin pour avoir une idée de la constitution du voile de la mariée qui repose déjà sur une armature en bois et en bambou plutôt lourde : j’espère qu’elle n’a pas a garder cela toute la journée !!! Ensuite le tout est recouvert de voiles rouges en coton puis de ce que l’on appelle voile de mariée proprement dit qui est constitue d’une pièce de coton finement brodée. Effectivement on ne voit plus la mariée. Mais de nos jours les jeunes maries se connaissent parfaitement et il n’y a plus de surprise lors de la « levée du voile ».

En tout cas voila 11 jours de mobylette bien remplis !!!!

 

 

 

 

 

Publié le 1 octobre 2017, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter: