Myanmar : Les femmes tatouées de l’état Chin

Parce qu’un roi voisin a forcé une jeune femme du village au mariage, toutes les autres adolescentes du village se faisaient « tatouer pour devenir laide ». Un tatouage au prix d’atroces souffrances : « C’était très douloureux, on nous attachait les mains, deux personnes nous tenaient pendant que la tatoueuse travaillait sur notre visage avec de la bile de buffle noircie à la fumée ».

Aujourd’hui, la tradition se meurt. Les jeunes femmes d’ aujourd’hui refusent ce tatouage et le gouvernement birman l’interdit aussi.

Les femmes étaient tatouées à l’age de 8 à 10 ans au prix d’énormes souffrances. « Chaque fille dans mon village a fait cela « , a dit une femme âgée de 70 années avec un tatouage fané sur son visage.

Le tatouage était réalise avec une épine végétale pendant une journée entière. Apres la majorité d’entre elles étaient malades pendant une semaine et étaient incapables de s’alimenter.

IMG_1357

Il y avait une raison avancée pour faire cela. Comme dans de nombreux autres pays féodaux en Asie, et c’était le cas pour le peuple Chin, le roi pouvait épouser qui il voulait et quand il le voulait.

Un prince voisin pourrait finalement juste montrer et prendre sa prochaine femme sur un caprice sans préavis ni pour la jeune fille, ni les familles de la jeune fille.

Pour les gens de l’état Chin, cela signifiait avoir leurs cœurs brisés à plusieurs reprises car leurs filles étaient volées loin par des maraudeurs étrangers. Personne ne pouvait lutter avec succès contre cette injustice. Tout le monde appartenant a la tribu pouvait imaginer que si ils s’y opposaient, ils seraient captures et torturés compte tenu de la puissance de la famille royale. Donc, par conséquent, ils ont dû faire preuve de créativité … mais aux dépens des femmes

Les parents de Chin, dans une tentative de protéger leurs filles, ont commencé à tatouer le visage de leurs jeunes enfants. « Le tatouage a pris plus d’une journée pour terminer et il était extrêmement douloureux, en particulier à la zone de la paupière>

Bien que, parfois après du temps, cette tradition s’est transformé en une révolution etonnante.  Au fil des ans, ce qui était initialement destiné à rendre les femmes indésirables ont commencé à avoir un effet contraire. Le tatouage facial complet est devenu signe de la beauté pour tous les habitants de l’état Chin en ce qui concerne les femmes de l’ancienne génération. Le tatouage est devenu une tradition, non seulement profondément ancrée dans la culture locale, mais aussi qui semblait être quelque chose que la plupart des femmes étaient fières de porter.

Chaque zone de l’Etat de Chin a un motif de tatouage distinct de sorte qu’il est possible de déterminer d’où une femme vient par le motif du tatouage sur son visage.

Aujourd’hui, la pratique du tatouage facial n’est plus autorisée par les autorités birmanes, et elle est également refusée par la jeune génération. Seules les femmes âgées de plus de 50 ans portent encore ce tatouage et se souviennent avec émotion des souffrances endurées.

Je commence mon périple par Mrauk U…prononcer «Miaou» qui se situe dans l’état Rakhine.

Nay Lin mon nouveau chauffeur de mobylette vient me chercher et nous commençons par un agréable voyage en bateau. Le premier village ou nous arrêtons Kyvtchnung n’est pas trop touristique et Nay Lin a apporte des cahiers et des stylos pour les enfants du village très excites par la distribution.

Il n’y a plus de vêtements traditionnels dans ce village. La femme que je prends en photo a tout vendu pour se procurer un peu d’argent. Elle enfile une tunique neuve colorée pour me faire plaisir. Les Birmans et en particulier les Chin sont vraiment des gens adorables.

Nous reprenons le bateau pour aller dans un village un peu plus touristique Nagya (tout est relatif) ou les femmes très dynamiques ont exploite l’intérêt qu’elles représentaient pour vendre des tissages pseudo traditionnels très colores. Elles sont super sympas et je me laisse faire. Toutes ces femmes au visage tatoue avec un motif qui évoque une toile d’araignée sont de type Laytu.

Ma prochaine étape est dans le sud de l’état Chin près de Kampele.

Le premier type de femme Chin que je rencontre est Aupu. Comme elle est dans l’ombre en train de préparer l’alcool local a base de riz gluant, je ne remarque rien au départ. Mais lorsque je constate que son visage a été intégralement tatoue, j’imagine la souffrance et je me sens vraiment mal. Je la prends dans les bras et on n’est toutes les deux au bord des larmes (pas très professionnel …mais tant pis !!!).

Elle me dit qu’on lui a fait ce tatouage en une journée et qu’elle a été malade pendant plus d’une semaine…heureusement que cette tradition barbare est interdite !!!

Les femmes suivantes sont de type Nayas et paradoxalement je suis un peu moins secouée. Les motifs de leurs tatouages évoquent des pointilles.

Une femme en costume traditionnel auquel je ne résiste pas nous fait une démonstration de pipe a eau et nous joue de la musique traditionnelle …incroyable elle joue de la flute en soufflant par les narines !!!

Je vais embeter une vieille dame Nayas dont les tatouages avec le temps, ne sont plus tres visibles.

Rencontre avec une autre dame Nayas superbe avec son turban jaune et rouge…le bovide que vous voyez sur la photo n’est pas une vache mais le bison local qui a ete capture pour sa viande, par les chasseurs.

On va voir une très vieille dame toujours Nayas car nous ne sommes pas trop loin de Kampele, de plus de 90 ans qui est très heureuse de nous voir …j’ai quand même un peu peu peur de la voir descendre de son échelle qui me paraît carrément dangereuse.

Le lendemain problème …la voiture est en panne !!!

Mes 2 chauffeurs passent la matinée sous la voiture puis assis dans le moteur …on repars enfin vers 12h

En attendant j’en profite pour arrêter toutes les vieilles dames qui passent a ma portée qui ont un autre motif de tatouage celui des femmes près de Mindat. Les motifs qui dessinent des lignes sont moins impressionnants que les précédents. Ce sont des femmes de type Dyi.

Elles ont des blouses traditionnelles tissées à la main.

On rencontre un grand chasseur qui exhibe devant sa maison de multiples trophées. Zaw lui emprunte son fusil ce qui inquiète un peu ce vieux monsieur qui vérifiera plusieurs fois qu’il est toujours en état de marche. Moi vu l’état de l’engin j’en suis moins sure mais on ne sait jamais. Ce monsieur qui était un grand chasseur et un chef porte un couvre chef avec des plumes blanches. Sa femme est un peu crispée mais j’arrive quand même à la faire sourire a la fin

Avant d’arriver a Mindat…belles rencontres avec des femmes Chin Dyi…

Le lendemain matin nous rendons visite a une femme Makaun presque 90 ans avec des yeux qui pétillent de malice et avec son costume traditionnel. Elle a des boucles d’oreilles impressionnantes et elle nous fait également une démonstration de flute jouée avec les narines.

Pour finir je fais connaissance d’un jeune homme passionnant qui a repris le travail de constitution d’un petit musée Chin par son père. Son grand père sur la peinture était également un célèbre chasseur …en témoigne les nombreux trophées du musée et il avait également le droit de porter le couvre chef avec les plumes blanches. Les Chin ne sont pas des agriculteurs d’ou l’importance de la chasse. J’admire de nombreux colliers traditionnels, les capes de chamane avec les clochettes, et il enfile pour moi un costume de chef tisse a la main qui est rectangulaire avec 5 ouvertures : la tète, les bras et les jambes. Il m’apprend qu’il y a bientôt un festival dans la région ou toutes les tribus descendent à Mindat avec leurs costumes traditionnels. Cette année cela sera impossible pour moi mais c’est sur l’année prochaine je reviendrais …

 

 

Publié le 14 février 2018, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. les tatouages pour les enlaidir? mais c’est complètement raté, ces femmes sont sublimes!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :