Philippines : une premiere journee incroyable chez les Igorot

Une journée vraiment incroyable pour mon arrivée aux Philippines …

Pour une fois j’arrive a Baguio la bouche en cœur sans avoir vraiment prépare mon voyage pour une très bonne raison …je n’ai pas trouve beaucoup d’informations.

2 amis Philippins après m’avoir fortement déconseille d’aller aux Philippines ..(trop dangereux pour moi vu que je voyage seule par les transports locaux ) ont fini par me conseiller du bout des lèvres d’aller dans l’ile de Luzon, rencontrer les Igorot.

Apres une rapide enquête sur Internet j’ai repéra quelques costumes qui avaient l’air tres sympa …donc let’s go. Mon ami Alberto qui est curateur du Musée ethnologique de Chiang Rai me donne les coordonnées de l’ancienne institutrice de son fils qui a travaille en Thaïlande pendant plusieurs années et habite maintenant a Baguio.

Je n’en sais pas plus…que fait elle maintenant ??? Est elle Igorot ???

Les Igorots peuvent être grossièrement divisés en deux sous-groupes : les plus nombreux vivent dans le sud, dans le centre et dans l’ouest, et pratiquent la riziculture en terrasses ; les autres, moins nombreux, vivent dans l’est et le nord. Avant la colonisation espagnole, les peuples maintenant rassemblés sous le même terme ne se considéraient pas comme appartenant à un groupe ethnique commun.

Ils peuvent être aussi divisés en cinq groupes ethnolinguistiques : les Bontoc, les Ibaloi, les Isneg (ou Apayao), les Kalinga et les Kankanaey.

Je prends contact avec Aurora …il se confirme que les voyages en solo dans certaines zones sont déconseillées et j’espère que je vais pouvoir profiter de ses tuyaux pour atteindre mes objectifs.

Première impression a Baguio …ville bruyante et polluée. Mais j’apprends vite a me servir des Jeepney qui sont les minibus colores et folkloriques locaux.

C’est plutôt facile car ici tout le monde parle anglais car c’est la seconde langue obligatoire a l’école : un restant de l’occupation américaine pas si ancienne !!!

Aurora et son mari Rogelio viennent me chercher le lendemain pour m’emmener à la campagne.

J’apprends qu’ils sont tous les 2 Igorot (super !!!) Lui est Ibaloi et elle est moitie Ibaloi et Kankanaey. Il a été maire pendant plusieurs années du Barangay (village) de Kapangan.

Justement c’est la où on va et ils m’ont fait une belle surprise !!!

A l’école du village tout le monde est rassemble et je suis accueillie par le principal de l’école.

Ils ont préparé un spectacle avec les enfants…

Pour commencer une danse Philippine avec les plus jeune en habits classiques

Mais après avec les plus grands j’ai droit à une danse traditionnelle Ibaloi qui s’appelle Tayaw qui est une danse qui permet de courtiser sa partenaire …

Les jeunes filles ont le costume traditionnel Ibaloi qui ressemble à un uniforme d’écolière très sage, par contre le costume des garçons est nettement plus exotique

Apres les jeunes,…les plus âges qui se permettent des figures plus élaborées !

Et après c’est mon tour de m’y coller avec les encouragements de toute l’école …mais comme j’aurai l’occasion de participer plusieurs fois a cette danse au cours de mon séjour, j’y prends gout ce qui ne me dispense pas de m’entrainer afin de m’améliorer pour mon prochain passage.

Bien sur je fais un petit discours improvise en anglais et heureusement je n’ai pas besoin de le faire en Ibaloi ..Tout le monde me comprend !!!

Nous partons ensuite a pied dans la campagne pour voir comment on fabrique du sucre de canne traditionnel.

J’avais vu une partie du processus au Laos soit la fin mais pas la genèse de l’histoire

Les cannes a sucre sont écrasées entre 2 meules qui sont maneouvrees par un buffle taciturne.

Le jus de canne ( delicieux) est ensuite mis a bouillir jusqu’à former une mousse qui est mise a refroidir pour cristaliser et devenir ce delicieux sucre roux.

L’ambiance est très sympa, on joue de la musique, on chante on remange une deuxième fois une espèce de pot au feu au gingembre qui s’appelle le pemipikan.

Je repars a Baguio repue avec un gros bocal de sucre roux …j’ai un peu de mal a me faire a l’idée qu’il n’y a pas si longtemps tous ces gens super sympas étaient des guerriers chasseurs de tetes…

Publié le 8 mars 2018, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :