Timor 2018 : Belle rencontre avec la soeur et le fils du roi d’Amarasi

Changement de décor total à mon arrivée à Timor. En premier lieu je voyage dans un avion qui ressemble à une bétaillère entre Jakarta et Kupang.

Il y a pas mal de femmes musulmanes qui sont tellement voilées que l’on ne voit que les yeux….je sens mon plan photos sympas de femmes mal parti.

J’ai tort car ici la majorité des gens sont chrétiens…Il y a des églises partout, ainsi que des images de Jésus Christ …les gens vont même jusqu’à reproduire le mont Golgotha à l’entrée de leur jardin en implantant 3 croix.

Il faut dire qu’ici les gens ont tendance à enterrer le grand-père dans le jardin avec un petit toit au dessus pour qu’il soit à l’ombre…

Timor est une ile de l’archipel Indonésien dans l’est des Iles de la Sonde …c’est juste au dessus de l’Australie …donc au bout du monde !!!

Je visite cette ile en fin de saison sèche et toute la végétation est calcinée. Les moustiques ont du courage pour survivre…ils se réfugient dans les maisons où ils sont très agressifs, surtout avec moi !!!

La partie occidentale de l’ile était par le passé, occupée par les pays bas…

La partie orientale par les Portugais.

Au moment de la révolution des oeillets au Portugal en 1974, l’Indonésie envahit le Timor oriental alors que le principal mouvement indépendantiste en avait déclaré l’indépendance… S’en suit de nombreux combats qui ne cesseront qu’avec l’arrivée en 1999 de troupes internationales.

Le Timor Oriental refuse par referendum le rattachement à l’Indonésie. Il est reconnu comme un état indépendant par la communauté internationale en 2002.

Dans la partie occidentale la population est en général chrétienne catholique ou protestante. Les musulmans ne représente que 10 % de la population.

L’ile est par ailleurs assez peu peuplée seulement 2 200 000 personnes.

Je démarre mon exploration de l’ile, par les environs de Kupang, en mobylette avec Osu qui ne parle pas anglais. On communique par traducteur interposé ce qui est sportif sachant que le réseau est problématique à Timor et que la batterie du portable d’Osu est très fatiguée.

Nous commençons par une fabrique de Sasonda qui est l’instrument typique de Timor avec sa drôle de caisse de résonance extérieure en bambou. Le son est par ailleurs très agréable.

Dans cette petite fabrique il y a également un atelier de tissage où la dame réalise des motifs superbes en simple Ikat mais qui appartiennent à l’ile de Rote que j’ai réservé pour la fin de mon séjour.

L’ikat est la technique qui permet de réaliser le motif avant le tissage en teignant les fils de trame, (en protégeant les parties qui ne doivent pas être colorées avec des ligatures).

Après avoir acheté plusieurs kilos de mangues nous suivons la côte pour rentrer à la maison de mon ami André (rencontré sur une route à Sumba …il y a 8 ans!!!).

Le soir André m’embarque dans une échoppe d’Art textile, ce qui fait chauffer ma carte de crédit car les textiles sont absolument splendides.

Le lendemain je repars en mobylette pour Baun afin d’aller chercher du cochon de lait rôti (Babi Guling) pour remercier la famille de leur chaleureux accueil.

En fait le porcelet n’est pas rôti mais fumé par la combustion de feuilles fraiches…lorsque l’on ne rajoute pas de piment, c’est absolument délicieux !!!

Nous rendons ensuite dans la demeure du roi d’Amarasi (avec notre cochon qui est cuit donc qui ne risque rien malgré la chaleur!!!)…sa sœur est là qui nous reçoit très chaleureusement …elle a un sarong magnifique …mais à un prix astronomique …

Elle nous propose d’aller voir son frère (le roi…) qui lui aussi vend des ikats…sans doute à un prix royal lui aussi !!!

Effectivement le roi très sympa et de belle prestance…. nous propose de jolies pièces teintes avec des produits végétaux dont les teintes sont un peu tristounettes. Devant mon manque d’enthousiasme évident le roi me ramène un ikat de folie qui a appartenu à son fils il y a 20 ans…le fils a maintenant 33 ans et cela m’arrange bien, il parle parfaitement l’anglais.

Après un marchandage de rigueur avec le fils du roi …mais rien d’excessif …je lui propose que pour terminer la transaction, il s’habille pour moi en costume traditionnel….

Et là je ne suis pas déçue car le fils du roi a vraiment fière allure…

Stéphane Berne n’a qu’à bien se tenir car je vais rencontrer des rois et des reines charmants tout le long de mon parcours.

Du coup on retourne chez la soeur du roi qui me fait un prix pour acheter un superbe sarong.

IMG_7693

En revenant vers Kupang on visite plusieurs ateliers de tissage mais aucun ne tisse les splendeurs que j’ai vu dans le royaume d’Amarasi.

Publié le 6 octobre 2018, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Ah changement radical de décor.. Et sympa de te voir sur quelques photos.
    C est pas au Timor qu il y a des bestiole cheliu style diable de tasmanie ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :