Inde 2018 : journée dégustation gibier vers Diaporijo

Même en ayant pris quelques chapatis avant de partir nous arrêtons pour un petit en cas sur la route à Belowsurya.Là nous dégustons un délicieux roti de cerf (au petit déjeuner…).

En principe il  est interdit de tuer des animaux sauvages sauf pour sa consommation personnelle…ce qui devait être soit disant le cas pour cette pauvre bête.

Nous visitons ensuite un village Nyishi qui s’est spécialisé dans la collecte de cardamone qui est un excellent moyen pour les villageois de collecter du cash. Cette cardamone est cueillie, puis séchée et commercialisée en l’état car tout est utilisé dans cette plante : les graines pour le masala et les gousses pour faire des tisanes médicinales.

En continuant c’est mon jour de chance une dame est en train de vendre des bijoux traditionnels Nyishi à un prix relativement raisonnable. Elle a entre autres une ceinture femme dont je rêvais qui est même à ma taille…je ne résiste pas !!!

Nous traversons la rivière au fond de la vallée avec un pont qui m’inspire moyennement confiance.

Un groupe de Nyishi est en train d’éplucher et de piler des fruits qui ressemblent à des olives et qui en ont également le goût (j’y ai gouté avant qu’ils rajoutent l’inévitable masala). A coté du pont il y a un panneau qui annonce que la route a été entretenue de 2010 à 2015…depuis plus rien. On s’attend au pire et on n’est pas déçus.

Un peu plus loin un monsieur vend des rats des champs …on me rassure en me disant que ces rats sont très bons car ils ne mangent que des choses propres (ouf…). Ici cela ne viendrait à l’idée de personne de manger des rats des villes..

Il y a également de grosses mites et sur ce sujet tout le monde est d’accord …cela ne se mange pas…

Le village suivant est un village de Hills Miri. En principe, il s’agit d’une tribu différente mais ils se confondent de plus en plus avec les Nyishi qui sont majoritaires dans la région. Le monsieur a une pipe des plus rustique et une casquette de forme moderne mais tressée en rotin. Pour les photos il met son manteau de guerrier qui est également en peau d’ours.

Sa femme s’habille également pour nous et son costume est très coloré. Elle nous fait même une démonstration de pilonnage de riz avec un mortier taillé dans le tronc d’un chêne.

Pour déjeuner je tente une expérience que je ne suis pas prête a recommencer …je commande en entrée une crêpe de millet …pas beaucoup de gout mais pas vraiment désagréable et ensuite histoire de vivre toutes les aventures : du pot au feu d’ours. Seul problème c’est que c’est un pot au feu de graisse d’ours. Déjà je ne suis pas fana de la graisse même d’ours mais avec la peau, j’ai l’impression de mâcher mes chaussures de randonnée. Heureusement pour finir on m’apporte de la viande en me laissant entendre que je suis une petite nature.

En repartant, nous prenons en stop 2 vieilles dames qui appartiennent à la tribu des TAGIN et qui vont également à Diaporijo.

On s’arrête en chemin dans un village Nyishi, pour admirer un immense autel animiste pour des funérailles …avec les cornes du mithun qui a été sacrifié et pas mal de coquilles d’oeufs. En faisant bien attention vous remarquerez la tombe juste derrière avec une ampoule allumée. C’est une mode qui vient des US qui peut aller jusqu’à aménager une pièce spécialement pour le mort (dont on laisse le corps dans la pièce en question) avec télé, portable, nourriture etc…Pour les gens ^lus pauvres comme ici, ils se contentent de laisser la lumière allumée pour le confort du mort.

Rencontre avec une très jolie petite famille Nyishi.

Ensuite c’est la galère …la route est dans un état désastreux (heureusement qu’elle a été entretenue…). C’est pire qu’une piste car il y a des effondrements, on est obligés de rouler dans la rivière…il y a des mithuns partout au milieu de la route qui ne veulent pas bouger !!!

Bref on arrive à la nuit à Diaporijio chez la dame Tagin qui avait proposé de s’habiller pour moi. Je fais les photos comme je peux à l’intérieur …car à l’extérieur il faudrait un éclairage de cinéma.

Les Tagin sont une des tribus les plus importantes d’Arunachal Pradesh. Cette tribu apparient au clan des Tani, ce sont les descendants d’Abu Tani.

La coiffure des Tagin est une couronne surmontée d’une petite pyramide en bambou.

Le costume comporte également une ceinture de rotin qui pour une raison qui m’échappe, elle veut pas enfiler

Pour faire plaisir à notre hôtesse, j’enfile un costume traditionnel avec la ceinture en rotin qui est également porté pendant le festival. Je dois dire que cela lui va beaucoup mieux qu’à moi !!!

Publié le 6 novembre 2018, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :