Inde 2018 : Majuli la plus grande ile fluviale…du monde

Oui mais pendant la saison des pluies …sinon c’est plutôt une presqu’ile …

Sur la route, j’apprends que l’on va me changer encore de chauffeur… Ramon veut reprendre le flambeau mais je refuse catégoriquement : je n’échange pas mon chauffeur musulman souriant contre un musulman taciturne même avec un turbo…Du coup tout le monde est soulagé…

On se prépare à passer plusieurs bacs pour atteindre Majuli.

Le premier est assez classique…pas trop grand mais en tassant tout et surtout les motos cela rentre !!!

On s’arrête dans un premier village où on admire les femmes préparer le fil de trame pour les métiers à tisser.

Il faut prendre un deuxième bac pour atteindre Majuli …Mais il y a un pont en bambou en construction que je me dépêche de prendre pour me dégourdir les jambes …et en plus cela permet de discuter avec le constructeur du pont (celui avec le turban blanc…). La construction complète du pont va prendre 7 ans. Le responsable percevra les taxes générées par le pont pendant 5 ans et après il reviendra à la communauté.

Nous récupérons la voiture et arrivons jusqu’à l’hôtel à la tombée de la nuit. Les bungalows sont absolument superbes…j’ai l’impression d’être dans un rêve !!

Le lendemain matin je me lève aux aurores pour admirer le lever de soleil et observer les oiseaux…

Le programme de la journée est chargé. Nous sommes accompagnés par un moine hindouiste local Nitoul, qui enseigne le théâtre dans son monastère. On commence d’ailleurs par visiter son monastère en premier, Aunati Satra qui est très grand car il peut accueillir jusqu’à 300 moines. Ils sont logés dans des chambres par quatre et ils disposent d’une cuisine et d’un endroit dédié aux prières : il n’y a donc pas de cuisine communautaire. les enfants entre au monastère à l’âge entre 5 et 10 ans qui correspond à l’âge où l’acquisition des connaissances est le plus facile.

Le monastère comprend un grand hall de prières où un prêtre joue des cymbales. Ultérieurement 2 moines viendront lire des textes sacrés. Derrière ce hall il y a une salle avec les idoles qui sont vénérées tous les jours par les moines. Le programme de la journée est dense : toilette, prières, déjeuner, école…Le matin il est interdit aux moines de toucher quiconque…

Le deuxième monastère est plus petit …les règles sont les mêmes mais en plus dures. Il est interdit de toucher quiconque pendant toute la journée. Dans le temples on n’adore pas les idoles mais les livres sacrés.

Nous allons ensuite au village de Putukia qui est un village de tisserands Mishing.

Les Mishing ou Mising sont une communauté tribale qui habite 11 districts de l’Assam et de l’Arunachal Pradesh. Par le passé on les appelait Miris et la constitution Indienne se réfère à eux sous le terme Miris. Miri est le nom ancien qui se réfère à leur ancêtre Abotani.

Mising dérives de 2 mots Mi et Yasing. Mi signifie homme et Yasing : Bien ou valeureux …la réunion des 2 signifie homme de valeur.

Les Mishing appartiennent donc au grand groupe du peuple Tani qui parlent une langue sino tibétaine. Ce groupe comprend de nombreuses ethnies en Arunachal Pradesh en Inde et au Tibet en Chine qui partagent des caractéristiques linguistiques, religieuses et culturelles similaires.

Il n’y a pas d’histoire écrite des Mishing au  sujet de leur migration du nord de la Chine jusqu’aux plaines de l’Assam, mais l’histoire s’est transmise oralement au travers de chants et d’histoires par les anciens de génération en génération et est toujours présente au travers de la communauté. Bien qu’ils appartiennent au peuple Tani et qu’ils aient l’habitude de vivre dans les collines, ils commencèrent à s’installer sur les berges des rivières des plaines de l’Assam. La raison de ce changement d’habitat est inconnue. Une des théories est qu’il n’y avait pas qu’une seule tribu mais beaucoup de différentes tribus qui venaient du groupe Tani d’Arunachal Pradesh qui migrèrent vers les plaines d’Assam. Ceci explique la présence de nombreux différents clans au sein des Mishing avec différents dialectes et différents niveaux de développement.

Dans ce village, les gens sont très pauvres. Les inondations saisonnières pendant la saison des pluies ont lessivé leurs terres …les hommes travaillent comme ouvriers ailleurs et les femmes tissent pour se faire un peu d’argent.

Elle tissent le coton et réalisent des tissus très colorés.

Le jeune homme en premier…car c’est le premier habillé…

Les jeunes filles ensuite …le vêtement féminin est en 3 parties : le corsage, la jupe et le châle…de loin cela ressemble un peu au sari.

Ce vêtement vert foncé est celui que j’ai rapporté mais le rouge est joli également…

Ce sont les 2 couleurs les plus portées par les femmes Mishing

Il y a quelques cigognes dans le village qui sont d’une espèce différente quecelles que nous avons en Alsace…

Nous visitons ensuite un 3ème monastère hindouiste où on fabrique les masque qui seront utilisés par les moines pour les représentations de théâtre. Certains animaux comme le lion (mais il y en a pas en Inde) ont des têtes curieuses…

Nous avons droit à une petite représentation de théâtre et je ne résiste pas au plaisir d’essayer un masque de lion….qui est mon signe zodiacal !!!

Nous terminons la journée par la poterie…

Déjà les immenses fours de cuisson communautaires…

Ensuite la fabrication qui est fait avec des moyens plus que succincts…pas de tours de potiers ou de raffinement de ce genre …mais cette jeune femme arrive à faire plus de 50 pots par jour !!!

Ces pots sont très utiles dans le transport de l’eau mais également du yaourt…comme le font ces 2 hommes sur leur bicyclette…

Nous rentrons à l’hotel à la nuit presque tombée et croisons sur notre route quelques belles jeunes filles en vélo qui portent le costume Mishing….

 

 

Publié le 22 novembre 2018, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :