Cambodge 2019 : Au Ratanakiri, des traditions textiles en danger chez les Kavet !!!

Nus prenons un ferry boat des plus folklo pour traverser la rivière en compagnie d’une truie qui n’est pas trop contente de faire de la mobylette, vu ce qui l’attend …je la comprend parfaitement !!!

Nous arrivons dans un village Kavet où le chef du village nous accueille chaleureusement. C’est d’ailleurs dans sa maison que l’on passera la nuit …Nous faisons de nombreuses recherches dans son village …mais malheureusement, il ne reste plus grand chose. Il faut dire que pendant la période Khmers Rouges sous prétexte de gommer les différences sociales et raciales, on a demandé aux villageois de donner leurs vêtements traditionnels et leurs bijoux (qui à mon avis n’ont pas été perdus pour tout le monde…) afin de les détruire !!! Les villageois étaient sommés de s’habiller tous pareils : en noir pour ne représenter qu’un seul peuple. Les personnes qui m’en parlent sont encore amers et frustrés par cette période.

On finit quand même par trouver la perle rare : une dame qui on ne sait par quel miracle a pu cacher et conserver le costume traditionnel de sa grand mère et de son grand père …autant vous dire que plus personne ne tisse ou pire ne sait comment tisser dans le village !!!

Bien sûr le mari est absent …occupé à la ferme !!! C’est donc le chef du village qui endosse le costume et met sur son dos un panier absolument magnifique et la seule personne capable de réaliser ce chef d’oeuvre est morte il y a dix ans …

La dame bien que très occupée s’habille également pour moi. Tout cela me rend très triste car j’ai vraiment l’impression que cette culture est en voie de disparition.

Je me donnerai bonne conscience à la fin en laissant un peu d’argent pour payer des cors de tissage aux femmes Kavet mais je ne suis pas trop sure du résultat. Le chef du village nous fait traverser une rivière en pirogue pour aller visiter un village Prov de l’autre coté.

Les enfants sur la plage ne font pas de chateaux de sable mais sélectionnent des cailloux pour construire les fondations de la maison de la famille…

Malgré nos recherches, on ne trouve absolument rien dans ce village Prov à part la pipe traditionnelle et la fameuse jarre de vin de riz que l’on peut déguster à plusieurs avec une paille en bambou.

Nous rentrons au village Kavet pour passer une soirée sympa et une nuit dans la maison du Chef.

 

 

 

 

Publié le 29 janvier 2019, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :