Flores 2019 : Découverte de la culture Manggarai

Rafael est Mangarrai …donc pas de soucis je vais être briefée en détail sur le sujet.

Le seul problème est qu’il pleut à verse ..

Je dois annuler à regret le trek que je devais faire au splendide village de Wae Rebo …trekker sur un chemin boueux et hyper glissant avec des chaussures de plage ..sans vêtements chaud ni vraiment imperméables …je préfère éviter pour cette année.

Rafael m’emmène donc dans un petit village situé à proximité de Ruteng qui s’appelle Ruteng Pu’u.

Ce village comporte encore 2 maisons traditionnelles qui ont été un peu remaniées pour être un peu plus confortables.

Je fais la connaissance d’Ephan, un jeune homme charmant qui m’apprend beaucoup de choses sur sa culture …Tout est binaire dans la culture Manggarai

Déjà leur peuple est issu de 2 origines : Sumatra avec les Minangkabau dont le système social est patrilinéaire et les Toraja à Sulawesi qui adhèrent à un système matrilinéaire …Le village est donc divisé en deux …à gauche la partie matrilinéaire, à droite la partie patrilinéaire…

Ceci est symbolisé par les 2 maisons traditionnelles dont les faîtes de toit sont différents. Avant toutes les maisons étaient de ce type organisées en cercle autour de la place du centre occupée par les autels et les tombes des ancêtres …Donc de chaque coté …on avait des villageois adhérant à un système social différent. Par exemple un homme de sytème patrilinéaire ne peut pas se marier avec une femme de système matrilinéaire mais peuvent le faire avec les femmes de système patrilinéaire.

Un homme de système matrilinéaire peut par contre se marier avec une femme de système patrilinéaire.

A l’intérieur de la maison cette division existe ce qui est factualisé par une séparation entre les 2 planchers.

A l’occasion de la fête de l’indépendance de l’Indonésie, le 15 aout, ils organisent une danse Caci.

Cette danse est en fait un combat au fouet. Un des combattant est armé d’un fouet et cherche à frapper son adversaire …celui ci se protège avec un bouclier en peau de buffle …

Si ce dernier est blessé au visage et saigne, on arrête le combat par contre si il saigne sur une autre partie du corps, on va au bout des 3 essais.

Les tissages Manggarai utilisent la technique du Songket et malheureusement les couleurs chimiques…mais le résultat est quand même très chouette !!!

Pour le mariage, l’homme offre des buffles et la femme offre des sarongs qu’elle met plus de 2 mois à tisser.

Ephan me montre comment nouer la coiffe Manggarai pour les hommes ce qui ressemble un peu au style de Bali. Il me fait également une démonstration pour savoir comment nouer le sarong pour le combat de la danse Caci…je deviens une experte !!!

Je pars avec Ephan en mobylette et nous essayons de trouver un chouette sarong. J’en achète même un deuxième qui est porté par les femmes Manggarai qui habitent le village de Todo. Pour compléter la tenue, on trouve 2 Kebayas blancs et le tour est joué !!

Retour au village où la maman de mon super guide propose gentiment de poser pour moi avec les 2 costumes …j’ai vraiment de la chance !!!

Le Manggarai classique avec la drôle de couronne que portent les femmes Manggarai pour les cérémonies…

Le sarong rouge que portent les femmes qui habitent le village de Todo qui sont aussi Manggarai…

Publié le 27 juin 2019, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :