Inde 2020 : belle galère pour traverser l'Assam et rejoindre Aalo et Menchuka

On récupère un nouveau guide sur la route …Tana qui fait partie de la bande des Apatani …pour rejoindre Aalo (anciennement Along…quelle manie ont les indiens de changer les noms des villes!!!) …la piste est tellement galère que j’ai l’impression que l’on ne va jamais arriver …en plus les cahots et les virages me rende carrément malade …j’en profite pour m’installer devant ce qui est préférable pour le paysage …

Heureusement il y a quelques accidents pour rompre la monotonie du voyage où personne n’est blessé heureusement et de jolis paysages de rizières en terrasses…

J’insiste quand même pour s’arrêter dans les villages Galong déjà parce que les mausons en bambou sont magnifiques et surtout parce que je suis en overdose question voiture …

Les maisons Galong sont très bien organisées même si le fait d’allumer un feu dans une maison en bambou n’est pas sans risques …Les Galong se font maintenant appeler Galo

La population de Galo est estimée à 80 597 (recensement de 2001), ce qui, si elle était exacte, ferait d’elle l’une des tribus les plus peuplées d’ Arunachal Pradesh . Les Galo sont normalement monogames, mais la polygamie est également pratiquée par les gens aisés en signe de leur prospérité et de prestige. Traditionnellement, les Galo pratiquent la culture itinérante . Cependant, après les années 1960 et 1970, le riz humide et la culture en terrasses ont été introduits par des fonctionnaires sous les auspices de l’IRDP (Programme de développement rural intégré). La culture du riz humide représente maintenant la majorité de la production dans les régions habitées par les Galo, mais la culture itinérante est également toujours pratiquée, en particulier dans les villages éloignés des cantons urbains.

Dans cette région les Galo cultivent des mandariniers qui donnent des fruits délicieux, sucrés et sans trop de pépins …une vieille dame qui est en train de faire griller des cosses de riz pour préparer de la bière nous en offre un plein panier …

On arrive enfin à Aalo où je prends possession de ma « suite » sans chauffage ni eau chaude …il y a quelques tâches de gras sur la nappe mais on ne va pas chipoter…

Le soir en discutant pendant le diner mon nouveau guide qui n’a jamais mis les pieds à Menchuka me dit qu’il n’y a que des Adi sur place …Les Adi je connais et je rechigne à me taper toute cette route pour voir ce que je connais déjà …

Je telephone aux aurores à mon ancien guide pour lui faire part de mes craintes …il me dit qu’il y a plein d’autres tribus sans me dire lesquelles … Si il y en a plein c’est dommage d’y passer aussi peu de temps …disons que c’est un repérage …

Sur la route on rencontre 2 vieux messieurs Galo qui vont à une réunion de chef de villages …d’où la veste rouge !!!

Nous continuons notre route jusqu’au village de Kaying où un grand panneau annonce une fête de village …mais manque de chance nous arrivons trop tard …la fête s’est terminée hier !!!

On pose quand même la question …Y a t il encore quelqu’un dans le village qui possède un costume traditionnel ???

On nous envoie voir un vieux monsieur qui tient avec sa femme un petit magasin qui vend de l’alcool …il est enchanté par notre proposition …nous apprendrons plus tard qu’il était précédemment le chef du village

Il nous embarque dans son appartement qui est perché au sommet d’un immeuble en construction et qui est un vrai musée… Le seul problème est qu’il veut que l’on fasse les photos à l’intérieur …cela va être difficile de trouver un arrière plan correct …

Il appartient à la tribu des Bori qui est un sous groupe des Adi…

La tribu Bori, ou Adi, se trouve principalement dans les environ de Payum. Dans les villages des Bori, un chef appelé Gam burah ou Gao Burah anime le conseil du village. Le chef du conseil est choisi par décision unanime des membres du conseil. Pour résoudre un problème villageois, les villageois se réunissent dans le kebang du village en présence du chef du conseil. Les Boris pratiquent la culture du riz et il est considéré comme le principal aliment de base. Ils pratiquent également la chasse et le piégeage. Les Boris élèvent des mithuns, des poulets et des cochons. Des légumes domestiques sont également cultivés. Leur mode de vie est similaire à celui des autres tribus du district de Siang.

On prend successivement en photo …le vieux monsieur avec son costume de guerrier : il reconnait avoir combattu avec cette tenue des villages voisins lorsqu’il était jeune notamment parce qu’ils venaient kidnapper la mariée dans son village

Sa femme est très contente d’être prise en photo même si elle a une petite coquetterie dans l’oeil …son costume est très proche de celui des femmes Adi

Elle insiste pour poser avec un deuxième costume avec une jupe blanche qui est portée en fonction de l’humeur du moment

On se quitte très bon amis et on note de revenir au printemps pour assister au Donggin un festival typiquement Bori

Hé bien heureusement que nous ans eu cette halte salutaire car à part une belle cascade et des montagnes enneigées …la route parait extrêmement longue …

On arrive à la nuit et j’attends le matin avec impatience pour savoir si cela valait le coup de faire autant de kilomètres…

Publié le 21 mai 2020, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :