Indonésie 2020 : escapade à Rote

Je suis toujours en Indonésie et pas prête à en partir ….les vols internationaux sont supprimés jusqu’à la fin de l’année …la bûche de Noel à Kupang …cela n’est pas très sexy !!!

Quelques photos de mon magnifique hotel La Hasienda à Kupang avant de partir !!!

Je saute dans le bateau rapide qui va à Rote et j’arrive en début d’après midi !!!

Mon copain Dandro m’attends à l’embarcadère et on se précipite à ma maison d’hôtes préférée à Ba’a !!!

Mon nouveau guide Ibee est originaire de l’ile de Ndao juste en face de Rote …c’est un fan de youtube et il se prend en vidéo toutes les 5 minutes …j’espère ne pas craquer !!!

Dans l’ile de Ndao il y a une majorité de tisserands …certains sont installés à Ba’a …Comme Ibee a de la famille sur place on s’y rend pour admirer les tenuns.

La première boutique où on s’arrête est tenue par sa tante …je réalise que je la connais très bien …c’est où j’ai l’habitude de faire mes achats lorsque je viens à Rote …

Elle me reconnait aussi et on en profite pour prendre des photos de toute la famille …

On y retourne le lendemain pour rencontrer le tonton qui fabrique des ornements traditionnels en alliages de cuivre et argent.

J’en profite pour m’habiller en costume traditionnel avec les ornements traditionnels fabriqués par l’oncle !!!

Une super partie de rigolade …

On part ensuite pour Oebafok, visiter la maison du roi qui est en très piètre état…Le roi est vieux et paralysé donc cela explique en partie qu’aucun travail de réparation n’est été envisagé surtout en ce qui concerne le toit ..Son fils n’est absolument pas intéressé ….Mais cela est bien dommage car cette maison devait être superbe du temps de sa splendeur

Nous partons en suite à Inngguinnak où on fabrique du sopi (alcool local) à base du jus de Lontar.

Les habitants de l’île de Rote, dans le sud-est de l’archipel indonésien, surnomment le palmier lontar ( Borassus Flabelifer ) comme «l’arbre de vie» en raison de la polyvalence de la plante. Les grands arbres résistants à la sécheresse sont originaires de l’île et ils sont ancrés dans le mode de vie, l’économie et la culture rotenaise depuis de nombreux siècles. Leurs troncs robustes et leurs feuilles en éventail sont transformés en matériaux de construction, divers outils et articles ménagers, chapeaux et même instruments de musique. Cependant, le plus grand cadeau du palmier lontar pourrait être sa prodigieuse sève, qui a servi de source de nourriture importante pour de nombreuses générations de Rotenese.

Reconnu comme l’une des plantes sucrières les plus efficaces, un lontar mature peut produire des centaines de litres de sève par an et est productif pendant environ trois décennies. Le «jus» peut être consommé frais, ou bouilli en sirop ou durci en galettes de sucre. Il peut également être fermenté en une boisson alcoolisée.

La sève de lontar est mise à fermenter puis est distillée dans un alambic des plus traditionnel : une marmite dont les vapeurs sont réfrigérées en passant dans un bidon d’essence rempli d’eau …Je dois dire que le résultat est surprenant et pas mauvais du tout !!!

Pour vérifier que le produit est bien chargé en alcool …on en met à bruler dans des bols et il n’y a pas de doutes …il s’agit bien d’un produit alcoolisé !!!

Prochaine étape, on s’arrête dans la famille de Ibee où on nous invite à déguster des noix de coco.

Prochaine étape une maison traditionnelle à Hululai…celle ci en très bon état . Il s’agit de la maison du leader de la tribu…qui est décédé récemment …cette maison a été construite il y a 20 ans. Sa femme habite toujours cette superbe maison et elle doit se débrouiller avec une pension des plus épisodique …

Publié le 12 septembre 2020, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Lomier Viret Catherine

    Merci beaucoup pour ces belles images et ce fort intéressant voyage. A Rote, font-ils du double ikat?
    En moyenne que faut-il compter pour l’achat d’un ikat comme ceux que vous avez photographiés?
    Bien cordialement.
    Catherine

    J'aime

    • Bonjour et merci pour votre intérêt… Non il n’y a pas de double Ikat à Rote mais les simples Ikats sont magnifiques …pour acheter un selilut : couverture portée par les hommes il faut compter sur place entre 80 et 200 euros …Il faut savoir que la plupart des tissages à Rote le sont par les habitants de l’ile de Ndao qui est juste à coté de Rote !!! Si vous voulez un double Ikat il faut aller à Bali dans le village de Tenganan …Bonne journée!!!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :