Indonésie 2020 : aventures dans l’ile de Lapang

Comme on a raccourci d’une manière drastique notre séjour à Lembata …on a le temps de faire quelque chose de plus à Pantar …

On décide d’aller sur l’ile de Lapang !!! Je pense pendant un moment qu’il s’agit de l’ile en forme de mamelon que l’on voit en passant sur la route qui va à Marica.

Et bien non il n’y a absolument rien sur cette ile …celle qui nous intéresse c’est celle qui est toute plate à coté et que l’on voit à peine à partir de la côte…

C’est une ile de pêcheurs avant tout qui vivent dans des conditions très difficiles … en effet il n’y a pas d’eau douce dans l’ile et les femmes doivent retourner dans l’ile de Pantar tous les jours pour remplir leurs bidons… Et lorsque je découvrirai dans quelles conditions se fait le retour …je serais vraiment admirative : un petit bateau balloté comme un fétu de paille au milieu de vagues de 3 mètres !!! J’ai du me cramponner à deux mains pour ne pas me faire éjecter de l’embarcation !!!

On arrive donc avec notre tout petit bateau et on nous annonce que la marée est en train de baisser et donc qu’il est impossible de quitter l’ile… Avant 6 heures d’attente !!!

Ma première idée est d’aller visiter l’ile mais il n’y a pas un arbre, il fait une chaleur insoutenable et nous n’avons pas assez d’eau !!! Donc pas trop le choix on doit trouver un endroit à l’ombre et prendre notre mal en patience …

Il n’y a pas de jardins dans le village mais des platebandes de coquillages …je ne peux pas résister et ramasse les plus jolis !!!

Il n’y a pas trop de villageois sur place : ils sont en train de pêcher ou de collecter des algues qui sont achetées par les fabricants de produits alimentaires ou de cosmétiques.

Les bouteilles plastiques accrochées aux arbres servent de flotteurs pour les plantations d’algues.

On peut se demander pourquoi les pêcheurs se sont installés dans une ile aussi hostile, mais les eaux qui l’entoure sont très poissonneuses …Les poissons sont séchés sur place avant d’être commercialisés.

Nous sommes sur un plateau corallien et la mer se retire à des kilomètres comme au mont Saint Michel !!!

Il y a par contre un nombre très important d’oiseaux marins qui sont paradoxalement plutôt absent des autres iles …cela m’occupe un moment …

La mer remontant doucement …on essaie désespérément de retrouver notre bateau qui a disparu dès notre arrivée… Les villageois commence à rentrer comme on est complètement déshydratés on nous offre de l’eau plutôt saumâtre qui me rendra bien malade …mais compte tenu de leurs difficultés d’approvisionnement je ne leur en veux pas du tout…

On finit par repartir à la tombée de la nuit avec des vagues énormes …je suis la seule à trouver cela un peu rigolo …

Le lendemain journée calme pour changer on va se balader sur la côte est de Pantar …où on profite d’un panorama exceptionnel …On regarde au loin l’ile de Terewen …Marlon me décourage immédiatement pour y aller : vagues encore plus grosses qu’à Lapang et vortex de courant …on oublie !!!

Publié le 21 octobre 2020, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :