Indonésie 2020 : Autour de Larentuka

Le copain que Marlon n’a pas vu depuis 30 ans et qui habite Larentuka nius conseille fortement de visiter Lewokluwok où les traditions textiles sont très fortes !!!

On part donc de bon matin avec 2 ojeks ( mobylettes taxi ) pour découvrir la région …

On arrive à Lewokkluwok , village assez touristique habituellement mais sans aucun touriste actuellement du fait de l’épidémie de coronavirus…

On rencontre sur notre route une femme Lamaholot qui se rend à une cérémonie : elle porte un sarong dans les tons bruns rouges décoré avec de minuscules coquillages signe de son haut statut.

Le peuple Lamahalot ou Solorese est une tribu indigène située sur l’île de Flores , en Indonésie , et dans certaines îles plus petites autour d’elle ( Solor , Adonara et Lomblen ). Les Lamaholot parlent la langue Lamaholot avec différents dialectes, le nombre de locuteurs compte entre 150 000 et 200 000.

Depuis le XVIe siècle, le territoire des Lamaholot fait l’objet des revendications du Sultanat de Makassar, du Portugal et des Pays-Bas. Jusqu’au milieu du XIXe siècle, les Lamaholot étaient sous l’administration coloniale portugaise, puis sous les Pays-Bas en 1859-1942, et jusqu’au milieu du XXe siècle, ils étaient officiellement soumis aux Rajas de Larantuka et d’ Adonara .

La plupart des Lamaholot sont catholiques romains . Certains d’entre eux sont des musulmans ou des adeptes d’une religion monothéiste traditionnelle qui croient en un dieu qu’ils appellent Lera Wulan Tanah Ekan (Le pouvoir combiné du Soleil, de la Lune et de la Terre), les cultes de la mort et chamanisme. Le peuple Lamaholot conserve également un riche folklore verbal et musical.

On avance un peu plus loin dans le village de Blapanawa où se passe une cérémonie de funérailles …

Le village est désert mais on arrive grace à nos ojeks à trouver la femme qui est responsable du groupe de tisserandes …

On a droit à une exposition des différents motifs : 2 règles à retenir … Plus le motif ikat est important et compliqué …plus le statut social du propriétaire est élevé !!!

La présence de cauris sur le textile est un plus : ces sarongs ne sont portés que lors des cérémonies !!!

On galère quand même pour obtenir le nom des motifs …la plupart sont oubliés

Les sarongs portés par les hommes sont de couleur sombre et peu décorés…

Quand aux prix ils sont carrément astronomiques …ce n’est pas grave car j’ai des photos !!!

On continue notre périple jusqu’à Lewohala où on rencontre d’autres Lamaholot mais avec des textiles un peu différents …

Les textiles de niveau social standard comportent des rayures comme le montre les photos…

Seuls les textiles de niveau social élevés comportent des motifs similaires à ce que nous avons vu à Lewoklowok.

Le niveau le plus élevé est le motif Kwatek Meang …

Petite ballade à Larentuka en attendant le lendemain où nous prendrons le bateau pour aller dans l’ile d’Adonara …

Publié le 24 décembre 2020, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :