Indonésie 2020 : temple Kentel Agung Gumi

Nyoman qui est mon ami, chef du village de Tenganan vient me chercher à Sanur…Son village est assez loin aussi sur le chemin nous avons la possibilité de faire un peu de tourisme …

Notre premier arrêt se fait au Pura « temple » Agung Kentel Gumi.

Pura Agung Kentel Gumi est situé dans le village de Tusan, Banjarangkan, Klungkung. Ce temple est l’un des Pura kahyangan Jagat, un temple de l’univers céleste, situé à environ 40 kilomètres de Denpasar à l’est. Pura Kentel Gumi est référencé comme Pura Puseh de tous les temples de Bali et c’est l’un des Pura Kayangan Jagad, le temple Heaven/Universe. L’existence de ce temple est également un lieu de culte pour Ida Sang Hyang Bhuwana Reka, pour invoquer la prospérité, l’harmonie et la fertilité de la nature et de son contenu qui est également appelé Tri Guna Kayangan.

Le temple Agung Kentel Gumi a été fondé par Mpu Kuturan, précédé par la création du pilier carré en pierre qui ressemble au « lingga »hindouiste qui lui est cylindrique… Ce pilier est connu sous le nom de Ratu Pancer Jagat. Le mot «pancer» signifie le pieu ou le centre, tandis que «jagat» signifie le monde. Mpu Kuturan en tant que concepteur et prêtre, a été sollicité pour ses compétences pour organiser la vie religieuse à Bali pour devenir «kentel» ce qui signifie stabilisé. Ce temple est dédié à l’adoration de Dieu en tant que Sang Hyang Reka Bhuana (Créateur de l’Univers).

MPU Kuturan est venu à Bali et est arrivé à Padang Beach (Silayukti, Padang Bai), en 923 Isaka ou 1001 après JC. Son arrivée est liée à l’invitation du roi Udayana et Gunapriya Darmapatni qui ont réclamé son expertise dans le domaine de la religion.

Ubud est maintenant connue comme le centre des arts et de l’artisanat de Bali. Mais il y a environ 700 ans, dans les années 1300, Klungkung était le port d’attache du souverain de l’île, faisant de la région non seulement le lieu du gouvernement central, mais aussi le centre des arts et de la culture de Bali.

Aujourd’hui, loin du radar touristique, certains des meilleurs artistes et artisans de l’île travaillent toujours dur dans les villages de Klungkung, fabriquant et conservant les arts traditionnels qui ont été transmis de génération en génération.

Le village de Kamasan et son ancienne tradition de peinture, dérivée de l’art du grand empire javanais de Majapahit, est loin des sentiers touristiques habituels. Par conséquent, la plupart des visiteurs de Bali ont la fausse impression qu’Ubud est le centre de l’art de l’île.

L’art du Kamasan est un style classique basé sur le théâtre d’ombres ou les marionnettes wayang. Kamasan avait autrefois beaucoup de marionnettistes wayang, mais il en reste peu aujourd’hui. Pendant de nombreux siècles, cette tradition a été pratiquée par le groupe des descendants de Sangging, qui a donné son nom à la section du village de Kamasan où se trouvent encore des artistes actuels.

Au début du 19ème siècle, le groupe s’est éteint à Kamasan en raison du manque d’héritiers mâles, mais ils ont transmis leurs traditions à d’autres dans le village par l’intermédiaire de l’artiste le plus renommé de cette époque, Modara.

Malgré les nombreux développements de la peinture balinaise au cours du XXe siècle, le style classique du Kamasan demeure. C’est l’un des descendants de Modara – Nyoman Mandra lui-même – qui a fait d’énormes efforts pour que l’art du Kamasan reste fidèle au style des ancêtres.

Mandra était un étudiant de l’un des principaux artistes de la génération précédente – son oncle, Nyoman Dogol – et de lui, Mandra a également appris à observer les nombreux grands exemples de peintures Kamasan trouvées dans les temples du village.

Je ressort encore émerveillée par la qualité et l’élégance de ces traditions qui ont heureusement perduré à Klungkung …

Publié le 2 janvier 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :