Indonésie 2020 : premières découvertes à Java à Banyuwangi

Dès le lendemain on reprend cette même route mais pour aller jusqu’à Gilimanuk …prendre le ferry boat et atteindre en moins d’une heure l’ile de Java.

Je repars avec la même équipe car je n’ai pas le temps de trouver des des remplaçants : le chauffeur sourd et le guide qui ne sait pas lire une carte …comme prévu cela se finira mal !!!

J’arracherai la carte des mains du guide pour faire son travail et le chauffeur sourd nous abandonnera dans un hotel loin de tout !!!

Mais en attendant tout va bien …il fait beau et le moral est au beau fixe …nous avons plein de ferries à notre disposition tous vides …

Au premier contact Banyuwangi est une ville sympathique surtout les petits villages de faiseurs de batiks …très colorés …décorés de fresques ..mais c’est un vrai labyrinthe

Pour compliquer la chose un marriage a condamné la rue que l’on devait prendre …qu’importe on y va à pied mais lorsqu’on arrive devant les ateliers …tout est fermé

Normal tout le monde est invité au marriage !!!

On abandonne cette partie de la ville et on part vers une autre adresse où on atterrit dans une maison magnifique mais où on ne fabrique pas de batik …heureusement elle est habitée par un type super sympa qui se propose de nous emmener chez quelques faiseurs qui seront a priori ouverts

Notre nouveau guide nous emmène voir une des plus anciennes fabricantes de batik du quartier … Sa spécialité est la réalisation de batik Gajah Oling qui interprète une fleur caractéristique de cette région …

Cette dame qui a 99 ans réalise des batiks extrêmement classiques et très beaux avec un effet de craquelé très seyant.

Lorsque l’on voit son minuscule atelier et les pauvres outils qu’elle emploie …le résultat tient vraiment de la performance !!!

En ce qui me concerne je trouve ses batiks magnifiques et je mettrais la main au porte monnaie pour en acquérir deux…Je ne sais pas si j’aurais l’occasion de revenir dans la région et surtout je ne suis pas sure que cette dame soit encore en activité voire vivante !!!

Dans ce quartier les fresques reprennent ce motif : en fait ce motif qui est le plus connu est l’éléphant Oling. L’origine du mot : Gajah Oling est une combinaison de mots d’éléphant (Gajah) et de uling, qui est un type de serpent qui vit dans l’eau (une sorte d’anguille). Drôle de croisement mais qui donne une forme très élégante …

Pas trop loin de chez cette charmante grand mère, existe un autre magasin beaucoup plus luxueux avec de nombreuses propositions de différents motifs …

Nous avons la chance de visiter l’atelier où les ouvriers réalisent des produits qui combinent l’application de la cire au tampon et également avec un méthode de dessin manuel. Le résultat même si il est moins traditionnel que celui de la vieille dame, est très réussi !!! Et toujours avec le motif Gajah Oling …

Certaines retouches manuelles demandent un super savoir faire !!!

Cette première approche de la fabrication des batiks m’enchante complètement …

Publié le 14 février 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :