Indonésie 2020 : Le must des batiks à Pekalongan

Encore un trajet interminable de train …mais avec la nécessité d’effectuer un test PCR pour prendre l’avion …qui coute 2,5 millions de roupies …pas d’affolement cela représente 150 euros mais multiplié par 2 ce n’est pas envisageable … De toute manière Marlon refuse de prendre l’avion donc n’y pensons plus !!!

On arrive à notre hotel qui s’appelle Syaryah ce qui veut dire Charia en Indonésien …mais pas de problèmes tout le monde est super sympa !!!

On décide d’aller au Musée des batiks et là j’ai une excellente surprise : un guide gentil souriant, parlant anglais et donnant beaucoup d’explications …Un régal !!! qui me change des journées arides des jours précédents !!

Pekalongan est une ville d’Indonésie située sur la côte nord de l’île de Java, dans la province de Java central. Elle a le statut de kota.

Le musée du batik de Pekalongan est un musée du batik situé au Jalan Jetayu n ° 1 de Pekalongan , dans le centre de Java . Le musée a une superficie totale : terrain et bâtiment de 40 mètres carrés et a 1149 collections de batik, y compris le wayang beber ….un tissu de batik vieux de centaines d’années et les outils de tissage traditionnels connus sous le nom de métiers à tisser non mécaniques.

Ce bâtiment du musée était autrefois l’ancien bureau de la mairie de Pekalongan

Pendant la période coloniale néerlandaise , le bâtiment était un bureau financier en charge de sept sucreries dans la résidence de Pekalongan. En 1972 , une communauté appelée Pekalongan Batik Lovers Association (PPBP) a été formée, qui a été initiée par la communauté et les fabricants de batik de Pekalongan.

Le 29 décembre 2005, une réunion du forum d’affaires du peuple de Pekalongan (OPEK) a été tenue pour discuter de l’offre de la ville de Pekalongan comme lieu du 59e anniversaire de la coopérative nationale. La formation de l’institut du musée du batik a impliqué la Fondation indonésienne Kadin et le gouvernement de la ville de Pekalongan, la Fondation indonésienne Batik, Paguyuba Berkah, la Fondation Pekalongan City Kadin, l’Association des amateurs de batik de Pekalongan et l’expert en batik Asmoro Damais qui était prêt à devenir le conservateur du musée.

Finalement, le 12 juillet 2006, le musée a été inauguré par le Président de la République d’Indonésie, Susilo Bambang Yudhoyono en conjonction avec la célébration de la 59ème journée nationale de coopération.

Ce musée de batik sert de centre de données et d’informations sur le batik; en tant que centre de recherche et développement de la science du design du batik, une bibliothèque et une référence en matière de batik; collection de batik classique, batik ancien et batik contemporain.

On commence par les différents supports, outils et ingrédients nécessaires à la réalisation des batiks …

Ce musée présente non seulement des batiks de la région de Pekalongan mais également de tout Java, Sumatra, Bali et même Irian Jaya chez les Papous

On trouve même des Batiks de Sri Lanka et de Malaisie …une collection incroyable !!!

Et encore une toute petite partie de la collection est exposée … Je suis absolument ravie …

Ceux que je préfère sont bien sûr les bouquets typiques de Pekalongan et spécialement ceux dits jour et nuit qui sont partagés en 2 parties afin de permettre aux élégantes de le nouer différemment et donc de porter 2 tenues différentes pendant la journée …Il fallait y penser !!!

Le guide du musée est un garçon charmant et souriant qui n’est pas avare d’informations et me fait même cadeau de petits booklets de l’exposition précédente du musée … J’ai l’impression d’être dans un autre monde et je réalise soudainement que je vis un voyage qui ne me convient absolument pas …

J’ai l’impression de m’être complètement endormie et il est temps de me réveiller …

Le programme des jours suivants est loin de me plaire … Continuer la traversée de l’ile de Java ce qui prendra 2 à 3 jours de train …puis 2 jours de bateau et quelques jours supplémentaires de Bus pour atteindre Bukittinggi et Padang .le tout entrecoupé de test Antigen à chaque changement de ville ..

Pas question de prendre l’avion car mon guide est paniqué et en plus il faut faire à chaque fois un test PCR qui coute ici 2,5 millions de roupies soit environ 150 euros. Donc même si Marlon était partant …c’est moi qui ne pourrait pas suivre financièrement !!!

Je décide de mettre le hola à ce cirque et faire demi tour pour rentrer à Bali …Mais malheureusement en train et en bus on est encore très loin de rentrer. Prochaine étape Surabaya …grande ville moderne …Je crains le pire !!!

Publié le 23 février 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :