Indonésie 2021 : Taman Ayun Temple à Bali

Considéré comme l’ un des plus beaux temples hindous de Bali , le Taman Ayun se trouve à Mengwi à 15 km à l’ouest d’Ubud, soit à environ 17 km au nord de Denpasar. Il s’agit d’un temple familial appelé Pura Kawiten. C’est aussi le second plus grand temple balinais après celui de Besakih.

Le temple Taman Ayun fut construit en 1634 par le Raja de Mengwi , le souverain Tjokerda Sakti Blambangan. C’était un temple familial où les ancêtres divinisés de la famille royale y étaient honorés.

À l’époque où ce royaume embrassait son âge d’or, la ville de Mengwi était une puissante capitale. Édifié dans cette ville, le Taman Ayun devint le temple mère de Mengwi. Il jouait, en fait, un rôle d’unificateur parmi la royauté Mengwi. Le peuple n’avait plus à se rendre jusqu’à Besakih à Karangasem pour pouvoir s’y recueillir.

Rénové en 1937, cet endroit est aujourd’hui devenu une importante et majestueuse architecture. En 2002, le gouvernement de Bali a effectué une demande auprès des Nations Unies pour classer ce monument à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Entouré par un fossé très large et élégant, le temple est un grand complexe abritant deux cours bien distinctes nommées les jaba. Un pont richement décoré traverse la première cour encadré de magnifiques espaces verts avec un bassin d’eau trôné par une fontaine. Il conduit également jusqu’à une deuxième cour.

On retrouve un style traditionnel balinais dans l’architecture du temple. À l’est de la cour se tient un petit temple appelé Pura Dalem Bekak et à l’ouest, un clocher en bois de huit mètres de hauteur connu sous le nom de Bale Kulkul. Parmi toutes ces œuvres architecturales, la pagode aux onze toits dédiée à Shanghyang Widi reste la plus majeure. Elle est la plus haute construction du complexe. La dernière cour nommée Utama Mandala est considérée comme sacrée. Sa porte d’entrée, richement décorée, ne s’ouvre que lors les cérémonies rituelles.

Depuis des siècles, ce temple est dédié aux ancêtres de la dynastie Raja de Mengwi et aux dieux importants.

Taman Ayun signifie « beau jardin ». Niché au sein d’un magnifique parc, on peut également y admirer un bassin à fontaine cardiale aux sculptures anciennes et aux neuf jets d’eau. Celui du milieu symbolise le dieu Dewa Nawa Sanga.

Mais où je suis vraiment frustrée …est le fait qu’on ne peut pas pénétrer dans le temple !!! On est juste autorisés à tourner autour …voilà qui ne va pas m’encourager à aller plus loi dans mon exploration des temples balinais …

Heureusement celui ci est une exception ..le mur d’enceinte est à une hauteur raisonnable et l’architecture du temple est exceptionnelle …ce qui me permet quand même de me régaler en montant sur la pointe des pieds !!

Nous arrivons ensuite à un petit théâtre qui présente les costumes du Barong …de gauche à droite Rata Ayu (sorcière) Barong (du coté du bien) et Rangda (la reine des sorcières …

L’histoire :

Selon la légende, la Reine des sorcières Rangda entra dans une colère noire, car aucun homme ne voulait être le prétendant de sa fille Ratna. En effet, les jeunes hommes avaient peur de cette dernière, car ses pouvoirs sont particulièrement redoutables. Pour les punir, Rangda décida de mettre le royaume de Daha sens dessus dessous. Bien entendu, le souverain nommé Erlangga riposta contre la sorcière en envoyant ses valeureux guerriers au combat. Cette tentative de contre-attaque demeurera vaine, car tous les soldats du roi ne rivaliseront jamais avec la force de la sorcière et tous périront. Une fois s’être débarrassée des hommes de troupe d’Erlangga, Rangda somma alors ses disciples de la suivre pour anéantir complètement le royaume, mais avant, elle les demanda de l’accompagner vers un cimetière pour faire des offrandes à la déesse de la mort Durga et, par la même occasion, solliciter l’aide de cette dernière pour accomplir sa vengeance sur le royaume. La déesse Durga accepta de lui prêter main-forte. Cependant, elle mit en garde la sorcière, car la peste sévissait dans les villages du royaume. Ne tenant pas compte de ce détail, Rangda était obstinée dans sa mission et poursuivit son chemin. Un grand affrontement a donc eu lieu dans le royaume d’Erlangga. Vu la force de la sorcière, la vaincre s’avéra impossible, alors un prêtre nommé Mpu Bharadah monta une supercherie. Le pot aux roses consistait à faire croire à Rangda que le disciple du prêtre était prêt à épouser sa fille, mais en réalité le but était de se rapprocher d’elle (Rangda) et de lui voler son arme magique pour la tuer. Une fois l’arme dérobée, le royaume avait enfin le dessus sur Rangda et finit par la vaincre. Malheureusement, la victoire sera de courte durée, car la Reine des sorcières se réincarnera.

Rangda de nouveau en vie n’avait qu’une idée en tête : prendre sa revanche et éliminer définitivement le roi Erlangga et tous ses sujets. Le royaume étant en danger, on fit alors appel à Barong. Pour tuer les soldats du roi, la Reine des sorcières usa d’abord d’un sort. Ainsi, au lieu de pointer leur kriss (sorte d’épée) vers Rangda pour la tuer, le sort les poussait à les diriger vers eux-mêmes. Le geste suicidaire sera accompli, mais cela ne les tuera pas, car pour contrer le sort, Barong a également jeté un sort sur les soldats qui les rendra invulnérable aux lames des kriss.

Nous avons droit ensuite à une exposition de photos du couronnement du roi local dans les années 60…La splendeur des costumes fait rêver …

Dernières photos avant de quitter ce magnifique endroit …mon appareil photo tombe à nouveau en panne … J’ai l’impression de vivre un cauchemar …heureusement que mon petit sonny reste toujours vaillant !!!

Publié le 29 mars 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :