Indonésie 2021 : Retour à Wolo Gai sous la pluie à Flores

Décidément à chaque fois que l’on décide d’aller visiter le village de Wologai …il pleut des cordes !!

Wologai c’est ce village qui avait un tambour fait avec de la peau humaine…le tambour ayant brulé lors d’un incendie, les villageois avaient kidnappé une jeune fille d’un autre village pour en récupérer la peau. Heureusement cette vilaine histoire s’était bien terminée car la jeune fille avait réussi à s’échapper …

Cette fois ci l’exploitation touristique a repris ses droits!!! Il y a un guichets avec ente de souvenirs …on m’oblige à enfiler un sarong car c’est un village rituel…mais toujours personne qui parle anglais!!!

J’effectue la visite armée d’un parapluie …histoire de ne pas abimer mon nouvel appareil Canon certes d’occasion mais qui m’a couté très chaud quand même !!! Ce n’est pas hyper pratique pour prendre des photos…

Wologai est l’un des rares villages de la région de Ende à posséder des maisons bien entretenues construites dans le style architectural traditionnel Lio. Tout au long de l’année, plusieurs cérémonies ont lieu dans ces beaux bâtiments. Lors d’une grande cérémonie de récolte qui a généralement lieu en août, les habitants de Wologai de l’étranger se retrouvent dans leur village d’origine et en font un endroit très animé. Comme elles sont construites en bambou et en fibre de palmier, les maisons sont hautement inflammables; donc encore plus, car la cuisine est située à l’intérieur. Le village a déjà brûlé plusieurs fois et a dû être reconstruit.

Le bas des maisons est orné de jolies sculptures d’animaux et de légumes …

La principale maison de cérémonie est le lieu de stockage de plusieurs objets sacrés et accessoires rituels, y compris un tambour filé par des mythes. L’histoire raconte que cet instrument est fait de peau humaine. Ce tambour n’est utilisé que lors d’une importante cérémonie annuelle. A cette occasion, les musiciens ne la jouent pas avec leur main ou une baguette, mais uniquement avec un type particulier d’herbe séchée. Malheureusement, récemment, le tambour a été volé. Ainsi, les anciens adat locaux tiennent toujours des cérémonies de purification pour trouver le tambour, ainsi que le voleur.

Les visiteurs ne sont généralement pas autorisés à entrer dans la maison de cérémonie lors d’une visite . Cependant, ils ont la possibilité de regarder à l’intérieur des maisons traditionnelles non cérémonielles qui sont habitées par les villageois.

En ressortant le couple responsable de la visite, pose gentiment en costume local. Il n’y a pas de tisserands à Wologai …les textiles sont donc achetés dans d’autres villages comme Jopu ou Nggela.

Le sarong porté par l’h…omme est quand même nettement moins beau que celui de la femme

Retour dans notre homestay à Moni sous une pluie diluvienne …

Publié le 11 mai 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :