Indonésie 2021 : Découverte de Saga à Flores

Le temps n’est pas au top mais c’est juste une question d’organisation : le matin le temps est plutôt beau et l’après midi il pleut à verse …On profite de la pluie pour retourner voir nos amis du marché !!!

Cette fois ci on va voir le marchand d’en face …histoire de ne pas faire de jaloux …il possède également des ikats Lio anciens de toute beauté …

Le lendemain matin, on part pour Saga : petit arrêt sur la route pour faire la connaissance d’une gentille famille qui nous laisse admirer leur superbes textiles …

En continuant notre chemin on rencontre quelques femmes Lio revenant de l’église toute proche …Les Lio sont en grande majorité catholiques, du fait de la colonisation portugaise …mais ils conservent simultanément leurs croyances animistes !!!

Nous voilà arrivés à Saga : le village est impressionnant car accroché au flanc de la colline …

Le village de Saga est l’un des villages traditionnels de Detusoko, dans le district d’Ende. La communauté de Saga fait partie des tribus Lio qui habitent également le village de Moni, près du lac tricolore Kelimutu. Saga est un village indigène qui n’est pas encore aussi connu que d’autres villages indigènes de Flores, tels que; Bena Village ou Wae Rebo. 

Les villageois de Saga célébraient généralement les rituels de Nggua Saga, une cérémonie annuelle a lieu pendant deux semaines chaque mois de septembre. Ce rituel est en fait une action de grâce pour obtenir l’abondance de la récolte qui est censée montrer sa gratitude au Dieu Tout-Puissant qui a donné une bonne récolte ce qui signifie également réussir dans la vie.

Je suis notre guide qui ne parle pas un mot d’anglais qui me fait comprendre un peu tard que photographier la maison sacrée des cérémonies est formellement interdit …trop tard c’est déjà fait !!!

Un détail très important les villageois de Saga croient que leurs ancêtres descendent du chien : Le chien est donc un animal sacré …il est interdit de le manger et il figure sur de nombreuses sculptures de décoration des maisons ..

Pour la tribu Lio, Nggua est une tradition qui a déjà été transmise aux générations suivantes par leurs ancêtres.

Nggua est le guide de vie des Lio et le mode de vie de la communauté qui comprend des devoirs à remplir et des contraintes qui doivent être respectées.

La tribu Lio du village de Saga est toujours liée aux croyances Nggua dans sa vie de tous les jours. Dans un contexte de société avec une forte culture de l’agriculture, ils pratiquent encore la série de rituels et de cérémonies dans la vie quotidienne depuis le début de la première bêche dans le champ jusqu’à après la récolte.

Le rituel commence depuis la bénédiction de l’Être suprême Du’a Ngga’e et de l’univers ainsi que des ancêtres, pour terre et la terre à cultiver. Pendant la durée de la culture des terres jusqu’à la récolte de la terre mère, il y a une communication intense entre l’homme et l’Être suprême. Les relations et la communication s’expriment à travers diverses formes de rituels «Nggua» qui s’intègrent dans un système de vie sociale et religieuse des communautés ethniques de Lio Saga.

En fin de compte, après chaque moisson, les communautés de Saga organisent des célébrations d’action de grâce pour la récolte qui a été acquise sur la terre avec une série de rituels «Nggua» qui durent deux semaines.

Pendant les cérémonies de Nggua de tous les membres vivant en dehors des communautés autochtones Saga, doivent rentrer chez eux au village pour la célébration.

Le rituel Nggua commence par une cérémonie Teo Nggo (Le gong suspendu) un symbole de Mosa Laki Ria Bewa pour tous les villageois à propos de la reprise des remerciements en donnant une série de consignes telles que , interdiction et tabou pendant cette période : ne pas manger de pommes de terre et de noix, ne pas brûler le champ et ne blesser la terre.

Cette cérémonie est suivie du rituel de pilonnage du riz (Dhu Are) à partir de la première récolte par Mosa Laki Ria bewa (wolo et limbu).

D’autres cérémonies rituelles concernent la livraison du riz (Tu Are Dhu) par des dirigeants masculins de droits coutumiers à leur sœur, qui par obligation patriarcale s’est installée dans d’autres communautés.

Le rituel Dhu Tu rappelle qu’un enchevêtrement de parenté et de sang n’a jamais été séparé par quoi que ce soit.

Outre la préparation du riz, d’autres ingrédients pour les plats d’offrandes doivent être collectés. Toutes les offrandes doivent être obtenues de leur propre ferme et non achetées sur le marché. Les porcs et les coqs à abattre, la noix de coco, la sélection de vins de boisson et les légumes à feuilles de haricots longs (Uta Bue) doivent être préparés.

La fabrication de la longueur des feuilles de haricot venant du champ doit être effectuée sans être vue par personne et si elles ont été heurtées involontairement cela ne doit pas être révélé.

Chaque violation des interdictions et des tabous à Nggua sera condamnée à une amende pour un rituel supplémentaire dans un souci de réparation.

Une fois toutes les offrandes préparées, le rituel commence. Pendant le processus de cuisson des plats, tous les habitants du village doivent rester éveillés et alertes et déposer les offrandes de cérémonie dans la maison des douanes; à l’entrée et au milieu du village. Il est interdit aux villageois de manger quoi que ce soit avant de faire des offrandes à l’Être suprême et aux ancêtres.

Après le rituel d’offrande, Mosa Laki mangera d’abord le riz et sera suivi avec gratitude par tous les villageois, puis continuera en exécutant des danses traditionnelles tandak (Gawi) toute la nuit jusqu’au lendemain.

Pour la tribu Lio du village de Saga, la perfection et la rigueur apportées par les cérémonies Nggua et le fait se conformer à tous les tabous du rituel, sont devenues la base pour croire à son efficacité future.

Publié le 23 mai 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :