Indonésie 2021 : un mariage de folie à Rante Kalua Sulawesi

Ce n’est pas simple d’arriver jusqu’en territoire Toraja …bien que les choses se soient bien améliorées … Avant il fallait arriver en avion jusqu’à Makassar et ensuite prendre un bus pendant plus de 9 heures …pendant la pandémie de coronavirus …merci bien !!!

Ici à Sulawesi beaucoup de locaux sont persuadés qu’il n’y a pas virus dans leur ile …donc le respect des règles s’en ressent sérieusement !!!

Mais depuis quelques mois, un nouvel aéroport est ouvert à Tana Toraja et on peut effectuer le trajet en 40 minutes (au lieu de 9 heures !!!)

Je n’aime pas les petits avions à hélices …mais là pas d’hésitation …surtout qu’il faut un test antigen négatif pour être autorisé à embarquer !!!

Dès mon arrivée Immanuel …mon guide génial …me met tout de suite dans l’ambiance : quelques photos d’un grenier à riz et d’une statue de buffle …et en avant on est invités à un mariage !!!

Je suis super bien accueillie car tout le monde croit que les frontières sont à nouveau ouvertes et que je suis la première touriste !!! Je suis obligée de les détromper en leur apprenant que je viens seulement de Bali où je suis restée coincée plus d’un an !!!

Les Toraja sont un groupe ethnique indonésien qui habite principalement les régions montagneuses du nord de la province de Sulawesi du Sud. Leur population s’élève à 650 000 personnes, dont 450 000 vivent toujours dans le kabupaten de Tana Toraja (« le pays des Toraja »)1. La plus grande partie de la population est chrétienne, le reste étant musulmans ou adepte de la religion traditionnelle (improprement qualifiée d’animisme) appelée aluk (« la voie »). Le gouvernement indonésien a reconnu ces croyances animistes sous le nom de Aluk To Dolo, « la voie des Anciens ».

Les Toraja adorent les photos et j’ai un peu de mal à arriver jusqu’au lieu du mariage car tout le monde veut être pris en photo …surtout avec moi !!!

Les couleurs portées par ces ravissantes jeunes filles ont une signification …le rouge symbolise la vie, le jaune la bénédiction des dieux et le blanc la pureté …

Le monsieur en blanc est un genre de maitre de cérémonie afin de guider les jeunes mariés …pendant la cérémonie de mariage. Il appartient souvent à la famille des mariés.

Le Pays Toraja est réputé pour ses traditions ancestrales spectaculaires et hautes en couleurs ! Naissances, mariages et rites funéraires sont l’occasion de se rassembler autour de grandes cérémonies. Majoritairement chrétiens, les Toraja se marient à l’église devant un prêtre, bien que leur culture animiste soit encore fortement présente. Le buffle, animal sacré et offrande de premier choix, est omniprésent dans cette région de Sulawesi. C’est sur leur dos que les défunts rejoindront le ciel. Lors d’évènements importants tels que les mariages, les façades des maisons sont ornées de têtes de buffles, suivant une ligne verticale en direction du ciel. Plus nombreuses sont les têtes, plus respectée et riche la famille sera !

Le défilé des invités commence précédé du groupe des charmantes danseuses que j’ai croisées à mon arrivée …

Une petite vidéo pour avoir le son et l’image …

Ensuite c’est le défilé de la famille avec à leur tête le couple de jeunes mariés en costume traditionnel Toraja.

Le mariage pour les Toraja doit être effectué avec la bénédiction des deux couples de parents, si elle ne l’est pas alors les hommes et les femmes mariés seront aliénés ou non reconnus comme leurs enfants.

Par le passé, le mariage était beaucoup plus strict que ce qu’il est aujourd’hui, les hommes et les femmes n’était pas libres de se choisir et les parents organisaient les unions.

Le mariage commence par une livraison de bétel de la famille masculine à la famille de la future mariée. Il s’agit d’une première étape pour déterminer s’il y a moyen de passer au niveau suivant ou non. La famille masculine enverra une personne de confiance pour amener du bétel chez la famille de la femme. Lorsqu’il est bien reçu, cela signifie que la famille masculine peut poursuivre la demande.

Le couple de mariés s’installe sur un estrade richement décoré …ils sont encadrés par leurs parents …

C’est l’heure du déjeuner et tout le monde déguste …moi y compris du cochon cuit à l’étouffé dans un tube en bambou …

Tout le monde ou presque porte un masque plus ou moins correctement …quand à la distanciation sociale …on oublie !!

Après c’est au tour des danseuses vêtues de jaune de nous faire une démonstration …

bbbbb

On ne parle pas d’une centaine d’invités lors des mariages, mais d’un millier ! Toute la communauté est effet conviée à la fête, placée de manière très organisée suivant son rang social. On retrouve en effet en première ligne chefs de villages, politiciens locaux, policiers, professeurs ou encore notables de la région. Toute cette foule patiente en attendant que le jeune marié, accompagné de ses parents, vienne chercher sa promise, qui lui remettra un sabre symbolisant son engagement éternel. Le cortège rejoint alors l’église, en musique et accompagné de danseuses traditionnelles. Les nombreux cochons sacrifiés seront servis sous forme de Pa’piong, plat traditionnel Toraja cuit dans du bambou, qui se consomme avec l’alcool local, le vin de palme. Les fêtes Toraja ne s’éternisent pas, et à la mi-journée, tous les invités sont retournés à leurs occupations !

On a droit à une nouvelle danse effectuée par le groupe de danseuses du début …

Après ces festivités le couple de jeunes mariés quitte la cérémonie ce qui donne lieu à un nouveau défilé….et une nouvelle danse. !!!

On assiste à un défilé important des invités qui vont féliciter les parents !!!

Une partie non négligeable de l’histoire est la dégustation de ce fameux cochon cuit à l’étouffée dans un bambou dont j’ai la chance de pouvoir déguster un bambou pour moi toute seule …ce plat s’appelle pa’piong!!

Il est ensuite temps de partir mais quel moment …en plus dès mon arrivée !!! Je me sens déjà des ailes en pays Toraja !!!

Publié le 27 juin 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :