Indonésie 2021 : derniers jours de tranquillité à Larantuka

Comme il nous reste peu de jours à tuer avant le grand départ on décide de retourner vite fait à Adonara : Ridwan doit aller à Ende et moi à Bajawa …on voyagera ensemble en bus (12 heures…) en tachant d’éviter cet hystérique qu’est devenu Bram car du fait du lockdown de 17 jours …je n’ai plus le temps de voyager avec lui !!!

Trop déçu il a décider de me bloquer sur la route … Charmant !!!

Bref heureusement mon musulman préféré a de la famille dans la police et tout le monde nous attend de pied ferme …

En attendant je ne veux pas me prendre la tête avec tout cela et on part d’un petit port avec toujours notre fidèle mobylette …

Là on voyage dans la catégorie de bateaux d’en dessous …mais l’ambiance est super sympa et c’est le plus important !!!

Pour trouver nos tisserands …on se rend au Korke qui est au centre ville …On a de la chance , on tombe sur un type très sympa qui nous emmène voir un groupe de tisserands à proximité …

Les tisserandes en question ne filent plus le coton depuis longtemps mais comme nous insistons, elles ont la gentillesse d’aller nous chercher de vieux sarongs qui ont dans les 50 ans …

Les couleurs sont relativement sombres et la teinture dominante est l’indigo. Comme la plupart des tissages d’Adonara ceux ci comporte surtout des rayures et/ou des motifs très simples …

Nous nous rendons dans un deuxième groupe de tisserands musulmans près de la mosquée …Je n’ai pas forcément la tenue appropriée mais on est super bien accueillis surtout grace à la présence de Ridwan. Là pas de tissage très sophistiqués …mais des couleurs un peu plus gaies !!!

Le métier à tisser utilisé est des plus plus rudimentaires !!!

On termine par une séance photo avec toute la famille …le papa et la maman sont très contents !!!

On repart pour faire le tour de l’ile avec vue sur les volcans et le petit port de pêche d’Adonara …

Là la route devient bien défoncée comme on l’aime ….et on a un peu de mal à rejoindre notre port de départ …

A notre arrivée on part visiter une galerie à Larantuka qui a pas mal de tissage à nous montrer …Pour commencer un beau sarong cérémoniel de Lambata venant de la région d’Atadei

Aussi un beau Kewatek Méa de la région d’Ile Mandiri mais qui mélange le coton filé à la main avec le coton du marché …pour aller plus vite je suppose …dommage !!! Mais maintenant on a l’oeil !!!

Il y a aussi un beau Kewatek Méa que j’aurai bien acheté si il n’était pas plein de tâches que je ne sais pas trop comment enlever …

Comme on a un peu de temps on retourne faire un tour à Lewokluok pour voir si on trouve un dernier tissage à acheter..;

Mais notre premier groupe de tisserand a la fâcheuse manie de mélanger le coton filé à la main et le coton industriel…le problème c’est que maintenant on connait trop bien notre sujet et on ne se laisse plus abuser …les motifs sont chouettes mais on passe notre chemin !!!

On s’arrête un peu plus longtemps Au centre du village …même si ce sont des tissages réalisés avec du coton du marché…les motifs des différents clans sont absolument magnifiques !!!

Cela nous permet de faire la connaissance d’un vieux monsieur qui a toujours bon pied bon oeil et qui a 109 ans …sa femme a 105 ans !!!

Je n’imagine pas que dans une semaine je serais dans un état de délabrement terrible et que je serais à peine capable de me déplacer toute seule …

Dans la maison d’à coté …il y a une dame qui tisse des merveilles en coton filé à la main …Je craque pour un Kewatek Méa Kapas du clan Kemaren qui a plus de 40 ans …

Sur la route un joli sourire m^me si le Kewatek Méa est en coton du marché …

Aujourd’hui dernier jour à Larantuka …je donne un bon pourboire à Ridwan et du coup on part ensemble au marché pour qu’il achète du poisson séché pour sa famille à Ende … Dans ce coin là ils ont tellement pêché à la dynamite qu’il n’y a plus de poisson pour la consommation courante !!!

Alors que je voulais trainer Ridwan une dernière fois dans le marché au textile, je remarque sur un étal un pauvre petit oiseau entortillé dans du plastique et du fil destiné à être mangé …

Je n’hésite pas longtemps et l’achète …la pauvre bête n’essaie même pas de se débattre … On va dans la foret et Ridwan réussit à couper les fils qui lui emprisonnent les pattes avec les dents (non il n’est pas en train de le manger vivant …)

En tout cas lorsqu’on le relâche il ne se fait pas prier pour s’envoler à tire d’aile dans la forêt !!!

Je quitterai Larantuka sur une bonne action !!!

Publié le 8 septembre 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :