Indonésie 2021 : Bonjour Waingapu à Sumba

Sumba vu du ciel …pas de volcans …Cela va me manquer !!!

Hugo mon copain de Sumba m’embarque immédiatement dans une galerie qui rassemble plusieurs types d’kat et autres caractéristiques de Sumba histoire de faire une révision profitable …

On commence par un sarong qui est réalisé en cousant des petits coquillages et des perles …

Ce type d’ouvrage s’appelle Lau Wuti Kau. Ce sarong est porté par les femmes de nobles famililles pour les cérémonies importantes comme les cérémonies de funérailles…certaines études disent qu’au début ce genre de sarongs étaient réservés aux familles royales…Par le passé ce genre de sarongs constituait une part importante de la dot de mariage.

L’utilisation des coquillages en temps éléments décoratif ou hameçons ou outils coupants remonte à 40 000 ans. Les coquillages sont perforés limés et cousu sur le sarong qui est lui meme teint avec de la boue.

La figure humaine qui a les bras levés et un crabe ou tout autre animal essayant de lui mordre les parties génitales représente la loyauté …

En principe les hommes de Sumba peuvent être polygame à condition d’avoir l’autorisation de leur première femme de prendre une seconde épouse. Si ils passe outre cette acceptation ils s’exposent la prochaine fois qu’ils entrent dans l’eau à subir ce genre de désagrément …ce qui doit être en principe dissuasif.

Les petits coquillages deviennent difficiles à trouver et on utilise de plus en plus les perles en verre.

Le décor peut également être un dragon conséquences de l’influence chinoise due au commerce des faÏences et des porcelaines dans cette région.

Une autre influence venue de l’extérieur est le motif Patola qui est copié à partir des étoffes indiennes…il y a 3 types de patola dans les motifs d’ikat sumbanais …patola India, patola Kamba et patola ratu… La partie orange au centre du textile est patola Kamba

Les Ikat sumbanais présentent une partie centrale avec un motif travaillé comme celui ci car lorsque les hommes nouent cette couverture autour de la taille cela permet d’admirer ce motif dans leur dos …

Même remarque pour ce premier ikat dont le motif central est patola India : il est monochrome et teint grace à l’écorce de racines de mangkudu ou morinda. Le motif haut et bas représente des combattants avec entre eux deux un arbre à cranes…par le passé il était de bon ton de couper la tête de son ennemi et conserver son crane sur ce type de support…

Le deuxième ikat est lui aussi teint en monochrome avec une teinture à base de racine de Mangkudu …le motif central représente un tournoi de pasola.

Le festival de la Pasola a lieu chaque année aux mois de février et mars, principalement dans les régions de l’ouest de l’île de Sumba, d’où il est originaire. La date de ces rituels guerriers n’est connue que quelques semaines à l’avance, en fonction d’une étrange coordination entre l’arrivée sur le rivage des précieux vers marins appelés nyale et une certaine phase du cycle de la Lune. Les prêtres Marapu, également appelés Rato, se réunissent alors 7 nuits après la pleine Lune pour annoncer la date de la tant attendue Pasola.

L’origine de ce festival est autant mystérieuse que fascinante. La légende dit que ces combats viennent d’une histoire d’amour entre une femme mariée et un chef de village voisin, ayant déclenché la fureur du mari abandonné. Au fil des siècles, la rivalité entre ces deux hommes s’est transformée en un rassemblement annuel où de courageux cavaliers s’affrontent, armés de lances.

De nos jours, la Pasola n’est plus l’occasion de régler les contentieux entre villages, mais un rituel pour marquer le commencement de la plantation du riz, et célébrer la paix entre les communautés. Les pointes métalliques des lances ont disparu et l’ambiance est généralement bon enfant. Quelques litiges de voisinage sont cependant réglés ce jour-là !

Au cours des combats, le but reste de blesser ou faire tomber son adversaire. Le sang répandu sur le sol ayant des vertus fertilisantes, le récolte n’en sera que meilleure l’année suivante ! Ces valeureux guerriers donnent donc de leur sang pour nourrir leur famille et honorer l’esprit de leurs ancêtres.

Le textile suivant fait également apparaitre un décor de pasola qui est assez récurrent car signifiant honneur et bravoure

Le motif en forme de fleur nommé habat sur le fond bleu foncé est purement décoratif.

L’ikat suivant ne fait pas apparaitre des arbres à cranes comme un des textiles précédent mais des arbres de vie …appelés Wanga Kuli mais qui correspondent à de vrais arbres !!!

Enfin le dernier ikat qui est teint avec de la boue fait apparaitre un décor d’éléphants d’influence indienne a également un motif central de patola india …logique !!!

Le premier textile a un décor de patola Kamba originaire de Janggamangu …endroit que Hugo ne connait pas (cela commence bien !!!) mais où je veux absolument aller …

Le second textile a lui un motif patola ratu

Le dernier textile n’est pas un ikat mais un Pahikung …

Pahikung est une technique de tissage utilisée sur des métiers à tisser à tension arrière horizontale qui utilise des chaînes supplémentaires pour embellir les textiles avec une gamme infinie de motifs géométriques et zoomorphes, dont beaucoup incorporant la riche iconographie de l’île de Sumba.

East Sumba est la seule région de tout l’archipel malais où la décoration de chaîne supplémentaire a atteint un tel degré de raffinement.

L’ikat suivant est un de mes préférés mais son prix est carrément inabordable…

Au centre des humains qui tiennent dans leurs mains un poisson et un poulet qui sont des ressources indispensables pour leur alimentation et également le commerce…présence des arbres de vie également…

Le motif de cerf signifie leadership et sagesse..

Les lézard les relations avec les esprits des ancêtres

Le textile suivant est teint à partir de boue…Le motif d’hippocampe …personne ne sait ce que cela signifie …pas top !!!

Celui de la crevette ..l’éternité car elle commence une nouvelle vie après sa mue

Les crocodiles signifient la force et la puissance et la tortue …la loyauté !!!

Les dragons sont une résultante de l’influence chinoise et ont plutôt une vocation décorative…

Les lions sur cet ikat sont une résultante de l’influence hollandaise et signifie le pouvoir …

Les petits cacatoes signifient l’amitié…

Enfin pour terminer ce petit catalogue des motifs un ikat coloré avec des crevettes symboles d’éternité et le motif central Habak…qui est juste décoratif

Me voilà presque prête pour la visite des villages …

Publié le 20 octobre 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :