Indonésie 2021 : visite de Prailiu

Une fois arrivés au village de Raja Prailiu, on est impressionnés par son atmosphère traditionnelle et sereine.

Sa caractéristique la plus reconnaissable est certainement un groupe de maisons traditionnelles appelé Uma Hori ou Uma Mbatang.

Ce qui est impressionnant également ce sont des tombes mégalithiques appelées Reti, et divers objets historiques.

Mais revenons aux tissus là aussi le choix est immense car il s’agit d’une galerie qui abrite des tisserands mais également des revendeurs de textiles qui collectent et sélectionnent des produits auprès des tisserands dans les villages.

Les couvertures appelées Hinggi sont portées par les hommes nouées autour de la taille maintenu parfois par une ceinture en cuir …un deuxième hinggi peut être porté au dessus ou jeté sur l’épaule …

Un hinggi est constitué de 2 bandes longitudinales cousues par le milieu …chaque bande correspond à la largeur du métier à tisser.

La fabrication d’un hinggi traditionnel peut prendre un an …certaines plantes nécessaires à sa teinture n’étant disponible qu’à certaines saisons…

Malheureusement maintenant on utilise des teintures chimiques pour pouvoir produire en plus grande quantité et satisfaire le marché touristique.

L’opération la plus longue et la plus délicate dans la fabrication d’un hinggi est celle de la teinture…En fonction des motifs et de leur couleur …les fils de chaines sont noués 8 par 8 avec des liens traditionnellement en matière végétale maintenant en plastique.

Après chaque teinture certaines fils sont dénouées pour obtenir une gamme importante de couleurs du fait de la superpositions ou pas de différents bains.

Les motifs sont teints en double et plus souvent en quatre exemplaires (d’où plusieurs fils ) ce qui permet d’obtenir des motifs parfaitement symétriques…tous les hinggi de cette pages ont été teints en 4 exemplaires

Le premier Hinggi est mon préféré mais à un prix stratosphérique… Motifs de mamuli symbole de fécondité t de coqs symbole de guerriers …Par exemple, le motif du cheval symbolise l’héroïsme, la majesté et la noblesse en relation avec la place des chevaux comme symbole d’honneur pour les habitants de Sumba.

Le 2ème ikat s’inspire des blasons hollandais au niveau des motifs avec une bande de motifs patola india au centre…

Le 3ème comporte des motifs de crevettes symbole d’immortalité…et quelques dragons d’inspiration chinoise !!

A ce moment là mon guide Hugo, se trouve mal et fonce à l’extérieur …je me débrouille comme je peux avec les explications en bahasa…

En vrac ..car je suis surtout subjuguée par la beauté de ces textiles …Comme évoqué précédemment les motifs ont été teints en 4 exemplaires

Le cerf symbole de leadership et de sagesse, le lion symbole de pouvoir

Le lion également et très lié à l’image de puissance des colonisateurs hollandais.

Le coq symbole des guerriers

L’arbre à cranes également symbole de puissance …autrefois il était de bon ton de l’afficher devant sa maison …mais les missionnaires portugais et hollandais sont passés par là…

Le premier hinggi a pour motif une succession de patola ratu.

Le deuxième hinggi est très beau car comporte des scènes de la vie quotidienne donc le fameux Pasola qui est le tournoi traditionnel de l’ouest Sumba qui a lieu au printemps. Malgré la complexité du motif ce magnifique textile a été teint et tissé en 4 exemplaires symétriques…

Le premier textile est décoré avec le motif Patola Ratu.

Le 2ème très beau est décoré avec des scènes de funérailles danses, cavaliers richement décorés et sacrifice de buffle …

Le 3ème textile qui est un sarong réservé aux femmes est décoré avec un motif patola kamba originaire de la région de Janggamangu que je suis a priori la seule à connaître …c’est exactement ce que je recherche …

Du coup je demande à une des femmes de poser avec ce sarong et j’essaie de faire quelques photos un peu plus nettes que les précédentes …même avec une faible luminosité …

Mon guide est toujours aux abonnés absents …mais je gère …

Cette charmante dame est nettement plus belle avec un foulard (selendang) et le peigne traditionnel en écaille de tortue !!!

Quelques motifs un peu différents pour finir …surtout des motifs patola…

Le 3ème textile : selendang pourrait être un hinggi si on ajoutait une part identique et symétrique …

Après cette débauche de couleurs et de formes …je retrouve Hugo à l’extérieur et nous allons admirer les tombes mégalithiques appelées reti qui présentent en partie les mêmes motifs que sur les hinggis.

La présence du soleil est plutôt lié aux tombes des hommes et la lune liée aux tombes des femmes …

De nos jours les tombes, notamment les piliers sont de plus en plus réalisés en béton …moins onéreux …ces tombes servent également de séchoirs pour la lessive et les ikats…

En revenant vers la galerie on rencontre une jeune femme locale qui pose en habit traditionnel. Elle porte autour du cou un collier traditionnel présent dans toute l’Indonésie de Nusa Tengara Timur.

Retour vers la sortie du village et en passant, on peut admirer la préparation des fils de chaine des hinggis avant le tissage.

Belle journée que nous terminons en prenant un café avec une vue magnifique sur le plateau des environs de Waingapu.

Publié le 23 octobre 2021, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :