De Bangkok …à Chiang Mai : des difficultés économiques pour le tourisme ….

5 jours bloquée à Bangkok because je dois subir un deuxième PCR qui si il est négatif me permettra de profiter de ma liberté !!!

5 jours de ballades à Bangkok après un jour de quarantaine cela parait sympa …mais pour moi c’est une galère absolue …

Cette ville est super polluée et au bout de Deux heures j’ai les yeux qui me brûlent et je pleure …

La plupart des magasins et salons de massage sont fermés sauf dans les grands centre commerciaux où on trouve les mêmes boutiques que chez nous…au même prix …donc aucun intérêt !!!

Les temples il y a longtemps que j’ai fait le tour et même plusieurs fois …donc je frise l’overdose !!!

Bon heureusement j’ai trouvé un petit café sympa et très kitsch qui sert des cappuccinos en faisant une tête de grenouille avec la mousse : rigolo !!!

Bon mais cela n’occupe pas toute la journée …

Bon à part buller près de la piscine …je me balade au milieu des gratte ciels…beaucoup de parcs sont fermés ou il faut montrer patte blanche : température…

Donc retour à la piscine …cela se termine par une insolation !!!

Mon hôtel qui s’appelle River View est près du fleuve qui traverse Bangkok …mais là aussi les accès sont très réglementés …

Seul moment intéressant je découvre un petit varan qui me laisse de marbre …Normal j’ai fréquenté les dragons de Komodo !!!

Une découverte qui aurait pu être marrante …si le contexte était différent …

Un petit restaurant qui propose de la cuisine canadienne à base de poutine qui doit être nettement plus sympathique que l’original …

Qu’est-ce qu’une poutine ?

La poutine est un plat originaire du Québec et très apprécié de tous les Canadiens. Il s’agit de frites mélangées à du fromage en grains et nappées d’une sauce brune.

Demandez à un québécois (où à quiconque ayant visité le Québec) quelle est la spécialité culinaire du Canada Français : Il vous répondra à coup sûr « c’est la poutine ». Très appréciées en hiver lorsqu’il fait très froid, la poutine a le mérite d’être délicieuse et de bien remplir les estomacs.

Bien sûr, la culture culinaire du Québec ne se résume à ce plat populaire, mais c’est probablement le plat le plus typique et le plus emblématique de La Belle Province.

D’où est originaire la poutine ?

C’est un grand débat, au Québec. Plusieurs endroits se disputent l’invention. Ce qui est certain, c’est que ce plat est né dans le centre du Québec dans les années 1950 et que « poutine » proviendrait d’une déformation du mot anglais « pudding » mais à qui revient précisément l’origine de la poutine?

L’histoire la plus courante est que ce plat sortirait d’un restaurant appelé « Le Lutin qui rit » à Warwick, dans la MRC d’Arthabaska. En 1957, un client nommé Eddy Lainesse aurait demandé au propriétaire, de mélanger le casseau de fromage avec celui des frites.

Une autre histoire raconte que le restaurant « Le Roy Jucep » aurait enregistré une marque de commerce qui énonçait qu’il était l’inventeur de la poutine. Jean-Paul Roy, propriétaire de ce restaurant en 1964, aurait été le premier à avoir servi la poutine comme on la connaît aujourd’hui c’est-à-dire « patates frites, fromage et sauce ».

Il existe d’autres histoires pour se disputer encore et toujours l’origine même de ce plat, mais l’important dans tout ça, n’est-il pas que la poutine, c’est exquis ?

Un festival dédié à la poutine ?

Oui, il existe même un festival de la poutine : « Poutine Week » (La Semaine de la Poutine).
Sur une semaine, pendant le mois de février, plusieurs restaurateurs participent à ce festival en créant spécialement une poutine pour l’occasion. Les personnes peuvent aller la goûter et voter pour leur poutine préférée.

Comment faire la poutine ?

Les ingrédients de base poutine sont :
• Des pommes de terre (pour faire les frites)
• De la sauce brune
• Du fromage en grains

Il faut commencer par éplucher les patates. Couper les en forme de frites bien épaisses. Faites-les ensuite frire, à la friteuse ou au four à 180°C.

Préparer ensuite la sauce brune, en utilisant une sauce à poutine St-Hubert ou Berthelet . Dans une assiette ou un bol, commencer par placer les frites. Ajouter ensuite le fromage en grains puis napper le tout avec la sauce brune chaude.

A mon avis ce n’est vraiment pas « régime » mais c’est moins dangereux d’essayer la poutine canadienne que le dictateur de l’est !!!

Hé bien moi j’aurais mieux fait de me gaver de poutine car je pensais que c’était une bonne idée de manger dans cette petite roulotte tenue par des jeunes hommes sympathiques mais mon estomac d’européenne n’était pas assez habitué …donc bonjour la « tourista »…

Et cela juste avant de prendre l’avion pour Chiang Mai …peux mieux faire !!!!

J’espère qu’en mangeant du riz à tous les repas je vais m’en sortir !!!

Publié le 7 mars 2022, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :