Thaïlande : Découverte des Lawa près de Mae Sariang

Aujourd’hui nous allons visiter un village d’une ethnie moins connue qui s’appelle les Lawa.

Les principales implantations de cette communauté est à mi chemin entre Mae Hong Son et Mae Sariang …à Mae La Noi.

Toujours du fait des difficultés de la présence du Covid dans les villages des minorités, nous prenons rendez vous avant notre départ avec une charmante dame qui tient un petit homestay très traditionnel dans le village de Laoop.

Les Lawa ( thaï : ลัวะ ou ละว้า ; RTGS : Lawa ) sont un groupe ethnique du nord de la Thaïlande . La langue Lawa est apparentée au Blang et à la langue Wa que l’ on trouve en Chine et en Birmanie , et appartient aux langues palaungiques , une branche des langues austroasiatiques . Leur population est estimée à environ 17 000 personnes. Les Lawa occidentaux se trouvent à proximité de Mae Sariang dans le sud de la province de Mae Hong Son, les Lawa de l’ Est sont centrés sur Bo Luang dans la province de Chiang Mai .

Je commence par une visite de la cuisine du homestay …on ne peut plus rustique !!!

Les Lawa sont parfois confondus avec le même peuple que les Lua du nord du Laos et de la province de Nan , en Thaïlande, qui parlent les langues khmuiques assez éloignées . Ce problème est aggravé par le fait que les Lawa de l’Est de la province de Chiang Mai préfèrent être appelés Lua par des étrangers, et par les Thaïlandais se référant généralement aux locuteurs de ces différentes langues palungiques comme Lua.

Aujourd’hui, ces Lawa qui n’ont pas été intégrés dans la société thaïlandaise traditionnelle, vivent encore un mode de vie traditionnel, professant souvent l’animisme . Comme les autres groupes ethniques montagnards de Thaïlande , ils sont connus pour leurs compétences artisanales extraordinaires, notamment en tant que forgerons.

Du 5e au 10e siècle, le peuple Lawa vivait dans le centre de la Thaïlande et, avec les Mon , étaient les habitants de l’actuel Lopburi . On dit que le nom « Lopburi » est dérivé de « Lawaburi », et la ville a formé le noyau d’un premier royaume dans ce qui est aujourd’hui la Thaïlande, le royaume de Lavo , qui existait du 7ème siècle de notre ère jusqu’à ce qu’il soit incorporé dans l’ Ayutthaya . D’autres sources placent les Lawa comme les premiers habitants du nord de la Thaïlande, antérieurs à la migration des Tai vers ces terres.

Il est prouvé que les Lawa habitaient des villes avant l’arrivée des peuples Tai . Chiang Mai , en Thaïlande, a été fondée sur l’emplacement d’une ville fortifiée Lawa du 5ème siècle de notre ère, et les légendes affirment que Kentung au Myanmar a été prise aux Lawa au 13ème siècle de notre ère grace à la ruse et la tromperie du roi Mangrai , le fondateur du Royaume du nord thaïlandais de Lanna .

Le peuple Lawa est mentionné dans les légendes du nord de la Thaïlande, principalement en relation avec la fondation de ses villes. Le livre Cāmadevivaṃsa du 15ème siècle de notre ère par le moine de Chiang Mai Bodhiramsi, raconte comment la reine Mon Camadevi , une princesse du royaume de Lavo , a établi la ville de Haripunchai (aujourd’hui Lamphun ) au 7ème siècle de notre ère et est attaquée par Vilanga, roi des Lawa, avec 80 000 soldats. Après sa défaite, elle marie ses deux fils aux deux filles du roi Lawa, après quoi les deux royaumes deviennent alliés.

La fondation de la cité-état de Ngoenyang au 8ème siècle de notre ère, dont Mangrai était un prince avant d’établir le royaume de Lanna au 13ème siècle, est également attribuée aux Lawa dans l’ histoire de Doi Tung .

Les Lawa du district de Mae La Noi sont des agriculteurs. Ils cultivent du riz. Le village de Ban Don a des rizières en terrasses pour cultiver du riz humide. Je n’ai pas vu de maïs autour de ces villages. Autant que je sache, les Lawa ne cultivaient pas d’opium. L’anthropologue américain Charles Keyes a visité le village Lawa Baan Dong dans le district de Mae La Noi en 1968 et ne mentionne pas l’opium . Cela ne veut pas dire qu’il n’y avait pas de champs de pavot dans le district de Mae La Noi. Il y en avait probablement, mais il y avait peut-être des raisons pour lesquelles Keyes ne l’avait pas mentionné.

Bon alors là j’ai vraiment honte …j’ai craqué pour ce magnifique costume tissé à la main et teint avec des couleurs naturelles …

Un dernier sourire de nos nouvelles amies : la propriétaire du homestay et mon modèle !!! Voilà un endroit où je reviendrais volontiers !!!

Publié le 8 avril 2022, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :