Cambodge : Retour chez les Tampuan au Ratanakiri

Là aussi les Tampoun portent de nombreux noms : Tampuon, Tampuon, Kha Tampuon, Tumpuon, Tumpuan, Tumpoon, Tamphuan, Tum Puon, Campuon, Proon

La population était de 18000 en 1995 et plus de 31000 en 2013.

Mon compagnon de voyage est Tampuan ce qui tombe bien !!!

Les Tampuan, ainsi que les autres groupes mon-khmers des montagnes, sont appelés Khmer Loeu («Haut Khmer») par la majorité khmère . En anglais, montagnards , une désignation donnée à toutes les tribus montagnardes de l’ancienne Indochine française est souvent utilisée. Bien qu’historiquement leur langue n’ait pas de système d’écriture, au cours des dix dernières années, une ONG a supervisé la création d’un système d’écriture, basé sur l’ alphabet cambodgien . Cependant, moins de 80 % des Tampuan sont alphabétisés.

Nous arrivons dans le village de La Ern qui est un village classique Tampuan…

Les maisons sont longues sur pilotis …elles abritent des familles étendues qui par le passé pouvaient atteindre une centaine de membres . Il y a un endroit central qui permet de se rassembler … Chaque foyers possède son propre coin « cuisine » à la fin de la maison. Un escalier avec des marches sculptées mène à un genre de véranda.

Nous arrivons dans ce village à la période de collecte des noix de cajou dont vous voyez un exemple sur la première photo …Sur la deuxième photo il s’agit d’une maison collective dédiée aux femmes pour qu’elles puissent réaliser des travaux de tissage. Cette maison est inoccupée compte tenu de l’importance des travaux des champs.

Le peuple Tampuan est un peuple montagnard , vivant dans des villages communaux qui vont de 100 à 400 habitants. Les villages sont souvent disposés en carré, avec une maison communale (Tampuan : /raoŋ/ ), au centre. Aujourd’hui, de nombreux villages de Tampuan ont également un puits communal, un terrain de volley -ball ou une rizerie au centre. En plus d’une maison de village, la plupart des Tampuan ont une résidence secondaire sur leur ferme.

Nous rencontrons un vieux monsieur de plus de 80 ans …qui est sourd et passe son temps à tailler des petits bâtonnets …dont l’utilité est problématique… Surtout qu’après les avoir terminés …il les fait brûler !!!

Peut être un moyen d’occuper son temps …en tout cas c’est bien triste …

Les maisons sont construites sur des pilotis de 3 à 6 pieds (0,91 à 1,83 m) pour capter les brises fraîches. Les murs, le sol, le toit et les portes sont en bambou tressé fendu. Normalement, les maisons sont de forme rectangulaire, mesurant en moyenne cinq mètres sur trois mètres. Aujourd’hui, de nombreux Tampuan riches construisent des maisons en bois avec des toits en tôle ondulée, une marque de luxe. Dans certaines régions, les Tampuan vivent dans des maisons longues communes pouvant mesurer jusqu’à 200 pieds (61 m) de longueur.

Nous rendons dans une maison où une femme nous présente quelques tissages qu’elle a fait il y a longtemps ;.. Par le passé les femmes Tampuan étaient des tisserandes très actives …mais comme beaucoup de minorités du Nord Cambodge elles ont arrêté de se servir de leur métier à tisser pour produire leur vêtements pour acheter des textiles dans les marchés locaux à des prix très abordables ..

Cependant ces dernières années le gouvernement national et provincial a essayé de promouvoir le tourisme culturel dans la région et certains leaders des communautés se sont joints à ces encouragements. Certaines femmes ont répondu à l’appel et se sont remises à tisser : elles produisent des sarongs et des foulards qui sont vendus à Banlung dans des boutiques qui ont malheureusement fermé du fait de la crise du Covid.

Sur les foulards qui nous sont présentés ..Le rouge est particulièrement intéressant car les motifs sont très figuratifs …

Sur les 3 dernières photos : on voit des graines de concombres et des avions…sur la 2ème et la 3ème photos le motif avec des petites boules représente des bébés araignées !!!!

Les Tampuans ont un système de mariage matrilinéaire , le nom de famille et l’héritage passant par le côté maternel de la famille. Normalement, les Tampuan se marient entre quatorze et dix-huit ans. Conformément à la tradition, le jeune couple vit et sert la famille de la mariée pendant trois ans, puis déménage pour servir la famille du marié pendant trois ans supplémentaires. À ce stade, le jeune couple est considéré comme majeur, capable de démarrer sa propre ferme. La bigamie est tolérée mais pas courante.

La femme Tampuan mariée moyenne porte six à huit enfants au cours de sa vie, mais en raison des taux élevés de mortalité infantile et de soins médicaux médiocres, moins de six survivent généralement jusqu’à l’âge adulte.

Cette dame Tampuan possède un beau sarong et est d’accord pour poser pour les photos.

Ce sarong a environ une vingtaine d’année !!!

Le régime Tampuan se compose presque entièrement de riz, complété par du poisson ou des légumes cuits. Bien que les Tampuan puissent élever des poulets, des cochons, des chiens, des vaches et des buffles d’eau pour se nourrir, la viande est rarement consommée en dehors d’un sacrifice religieux animiste. Les Tampuan utilisent également des arbalètes ou des fusils pour chasser les sangliers, les faisans, les cerfs et les petits rongeurs. Les insectes et les fourmis sont souvent consommés comme collations. Les Tampuan considèrent qu’un certain nombre d’aliments sont tabous, selon le clan dans lequel on est né.

Presque tous les habitants Tampuan sont des agriculteurs de subsistance , pratiquant une forme d’ agriculture sur brûlis en rotation . Les terres entourant le village appartiennent à la communauté, chaque membre du village plantant sur sa section désignée. Lorsque les éléments nutritifs d’une parcelle particulière sont épuisés, généralement après deux ou trois ans, une nouvelle parcelle est défrichée, brûlée et préparée pour la plantation. La parcelle précédente est laissée en jachère pendant plusieurs années. La grande majorité des Tampuan plantent du riz de terre sèche.

Notre charmante modèle pose avec un sarong qui a presque 100 ans …d’où un petit trou à l’arrière …merci les souris !!!

Les Tampuan sont des animistes , croyant que les esprits habitent toutes choses. Les esprits, et surtout les mauvais esprits, doivent être apaisés par des sacrifices d’animaux. Violer les commandements de l’esprit maléfique provoque la maladie. Les médiums et les sorciers sont courants et sont payés pour dire la volonté des esprits.

Nous retrouvons notre vieux monsieur …je lui achète une boisson sucrée et a priori il apprécie …un petit moment de bonheur dans une existence des plus tristounette !!!

Les Tampuan sont un peuple très musical. Ils apprennent dès leur plus jeune âge à jouer du violon, du banjo à cordes, de la batterie , des flûtes et des gongs. Les gongs sont leurs instruments les plus importants. Les gongs sont en bronze martelé et se composent d’un ensemble de cinq pour le rythme et d’un autre ensemble de huit pour la mélodie. Jouer des gongs est une affaire communautaire ; treize hommes jouent des gongs et deux jouent des percussions. Souvent, les gongs sont accompagnés de danses. Traditionnellement, les hommes jouent des instruments et les femmes chantent.

Et d’ailleurs Khieng mon guide est à ses heures compositeur et chanteur de charme …en langue Tampuan bien sûr !!!

https://web.facebook.com/watch/?v=662214084800697&extid=NS-UNK-UNK-UNK-AN_GK0T-GK1C&ref=sharing&_rdc=1&_rdr

Publié le 22 avril 2022, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :