Cambodge : De belles retrouvailles chez les Krung au Ratanakiri

Pour cette minorité également de nombreux noms sont utilisés : Kreung, Kreaung, Kroeung, Kroeng …Ils vivent également au Ratanakiri et leur nombre en 2008 est évalué à presque 20 000 individus ..

Ils vivent à proximité des ethnies Tampuan et Broar …

Aujourd’hui nous rendons en mobylette au village de Non Lek où habitait une vieille dame de plus de 100 ans que j’avais prise en photo il y a environ 5 ans …

Le village n’a pas vraiment changé d’aspect depuis 5 ans mais après enquête, notre vieille amie est morte …

Nous reprenons notre quête pour trouver des personnes âgées qui possèdent encore des vêtements traditionnels tissés à la main !!! Ce qui n’est pas aisé : actuellement plus personne de tisse …et les personnes âgées qui en possèdent encore sont enterrées avec par respect !!!

Cependant la montée en puissance du tourisme et la volonté du gouvernement d’offrir des évènements « folkloriques » même si cela est discutable …encourage le port des costumes traditionnels lors de certains évènements touristiques …

Les Krung vivent dans des villages relativement compacts qui peuvent rassembler de 70 à 200 familles …traditionnellement les villages suivaient un plan circulaire ou circulaire avec dans son centre une maison communautaire, appelée rong qui sert aux rassemblements de la communauté et aux cérémonies.

Les maisons Krung étaient construites par le passé avec des matériaux naturels mais maintenant les tôles ondulées sont devenues très populaires dans l’équipement des toits. La communauté est très solidaire et aide pour la construction des maisons : elles sont construites sur pilotis avec une hauteur de 1,5 à 2 mètres au dessus du sol …

Le plancher peut être fait de bambou ou de planches …un escalier voire une échelle permet d’atteindre l’entrée …l’intérieur est une pièce non partitionnée…mais il existe une pièce séparée à l’arrière où est installée la cuisine avec de nombreuses gourdes utilisée pour conserver l’eau potable.

Les Krung possèdent une spécificité par rapport aux autres ethnies des collines …

Cette ethnie a eu une certaine popularité car elle a une certaine originalité dans les relations entre hommes et femmes. Des parents construisent une cabane pour que leurs enfants de 13 à 15 ans découvrent l’amour et la sexualité. Les enfants dès qu’ils ont atteint leur puberté peuvent séjourner dans cette maison jusqu’à la vingtaine avant de choisir la personne de leur cœur. C’est une pratique qui se développe moins de nos jours.. Les garçons occupaient des maisons haut perchées qui étaient traditionnellement construites à l’entrée des villages. Les maisons des filles sont similaires aux maisons classiques mais plus petites. Elles sont situées à proximité des maisons de leurs parents. les garçons visitent les filles et peuvent rester un moment ce qui donnent aux enfants une indépendance vis à vis de leur familles et les préparent au mariage.

Pour nous aider dans notre recherche nous rencontrons un vieil homme de plus de 80 ans mais toujours alerte … Il connait quelques femmes qui peuvent nous intéresser qui travaillent près de l’église à fabriquer des chips de bananes …pas de soucis , on le suit !!!

L’agriculture Krung est assez variée : Riz des montagnes , Cassava, Taro, sucre canne , maïs , patates douces , haricots, poivre, sésame, tabac, ananas, aubergines, citrouilles, concombres, tomates et les fameuses gourdes aux multiples usages !!!

Dans certains villages, le riz à repiquer est planté dans un champ communautaire. Un adulte est supposé 3 paniers de riz et un enfant un panier chacun.

Le riz est stocké dans un grenier communautaire et est restitué selon les besoins des familles et l’organisation de fêtes.

Les Krung produisent également du vin de riz qu’ils stockent dans des jarres en terre.

Ils n’élèvent pas beaucoup d’animaux domestiques ce qui explique l’aspect un peu vide des villages : seulement quelques porcs, peu de poulets et quelques chiens. Mais ils possèdent également quelques vaches et buffles qui sont élevés e dehors du village et sont gardés jour et nuit par des villageois qui sont rémunérés en conséquences.

Effectivement tout le monde est au travail et certaines de manière très studieuse… j’hésite un peu à les déranger pour un motif aussi futile que la photographie de costumes traditionnels …

Mais nos nouvelles amies sont emballées par l’idée d’une petite récréation …et nous trouvons 2 volontaires pour mes photos !!!

On a une deuxième candidate avec un sarong de facture plus récente que le premier …mais avec une dame très souriante …

Nos 2 modèles avec 2 beaux sourires !!!

Notre guide et entremetteur …super sympa !!!

On lui offre une boisson ce qui nous permet de trinquer ensemble avant notre départ de ce sympathique village…

Publié le 27 avril 2022, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :