Cambodge : escapade humide au Mondolkiri

Un peu tristounet notre séjour au Mondolkiri du fait de la météo absolument désastreuse …

Je refuse de laisser mon passport pour louer une mobylette mais c’est plutôt une bonne idée car nous aurions été trempés …surtout mon appareil photo …qui est celui qui a survécu au bain de mer en Indonésie.

Nous avons loué les services d’un tuk tuk et c’était tant mieux !!!

Les Phnong ont eux aussi de nombreuses dénominations : Pnong, Phnang, Phanong, Phong, Penong, Mnong….

La population Phnong était supérieure à 37 500 individus en 2008.

Traditionnellement les Phnong déplacent leurs villages tous les 7 ans . Le leader spirituel détermine le nouvel emplacement du village conformément à la volonté des esprits.

En général, les Phnong bâtissent des maisons à même le sol. Pour trouver une localisation favorable our une nouvelle maison dans un nouveau village il faut tester plusieurs emplacement. Le chef du foyer doit déjà trouver un endroit ou il n’y a pas de tabous. Il ira à un endroit choisi en tenant dans ses mains une figurine représentant l’esprit de la terre en espérant que l’esprit lui révèlera sa volonté dans un rêve. Si le rêve est favorable à cet endroit on le nettoiera et une plante qui est réputée pour avoir des pouvoirs magiques que l’on appelle « gum » sera prélevée à l’endroit précédent du village et sera replantée au nouvel emplacement. Une corne de buffle sera plantée en respectant la direction est ouest. A nouveau le chef du foyer doit à nouveau dormir sur place dans l’espoir de recevoir des messages encourageants de la part des esprits. Si il rêve de riz, de fruits d’une tombe ou de chasse ce sont des signaux encourageants…Par contre si rêve au sujet d’un buffle, de poisson ou qu’il tue un cerf, ce sont des signes négatifs …Après 3 nuits le chef de famille devra décider si cet endroit est favorable ou non.

Maintenant les maisons ont changé …elles ne sont plus couvertes de chaume et construites sur le sol. Elles sont construites en bois mais sur le sol comme étaient les maisons traditionnelles.

En parcourant le village de Po Tang, nous rencontrons une femme charmante qui possède des vêtements traditionnels. Elle avait essayé de monter un groupe de danses dans ce village pour contribuer à conserver la culture Phnong …mais malheureusement d’une part elle avait beaucoup de mal à recruter des garçons d’autre part même les plus motivés ont abandonné au bout d’un moment …

Heureusement …elle a conservé les costumes ce qui me permet de faire des photos sympas. Je retrouve les motifs que j’avais admiré 5 ans auparavant !!!

Dernière image de ce village pour constater que les enfants Phnong sont aussi intoxiqués que les nôtres avec leur portable.

Un peu plus loin nous avons l’occasion de visiter l’intérieur d’une maison traditionnelle Phnong où on fait la connaissance d’une femme qui fume le cigare …

La maison comporte 2 bas flancs qui sont utilisés comme banquette pour le couchage …

Plusieurs autres maisons traditionnelles mais vides car les villageois sont partis travailler aux champs : il ne reste que les cochons.

Dans un deuxième village qui s’appelle Po Roles nous avons l’opportunité de discuter avec des villageois qui nous explique la raison de la modernisation rapide des villages Phnong. Il y a un engouement touristique de la région du Mondolkiri du fait de ses collines et sa nature verdoyante. De ce fait beaucoup de resorts se sont construits sur des terres appartenant auparavant aux Phnong. Le prix de la terre est devenu extrêmement cher ce qui a permis aux Phnong de faire de très bonnes affaires . Ils ont donc rapidement abandonné les maisons traditionnelles qui sont encore utilisés comme stockage et rangement. Juste à coté ils se font construire des maisons modernes.

On continue notre ballade et on a la chance de rencontrer une femme qui a fait partie d’un groupe de danses et chants folkloriques à Siem Reap . Elle y est restée 3 ans et est rentrée dans son village où elle aussi a essayé de monter un groupe de chants et de danses auprès des jeunes de son village. Mais également elle a rencontré le manque de motivation des jeunes et a abandonné la partie.

J’en profite quand même pour la prendre en photo. C’est triste de voir cette culture, être abandonnée par les Phnong …si j’avais l’intention de revenir dans 5 à 10 ans …il n’y aura plus aucune trace de ces magnifiques textiles.

Je quitte sans regrets le Mondolkiri …pour vivre d’autres aventures à Siem Reap !!!

Publié le 13 mai 2022, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :