Assam 2022 : Une première approche de la tribu Tangsa

A Miao nous sommes logés dans un magnifique resort avec des bungalow en bambou …seul détail qui fâche …il continue de pleuvoir sans interruption.

Le propriétaire du resort nous obtient un rendez vous avec le chef du village de Khachang qui est considéré comme un petit roi local.

La tribu Tangsa en Assam et Arunachal Pradesh représente le plus grand groupe dans le district de Changlang et compte 40 sous tribus avec leur propre dialecte …Autant dire que globalement leur langue est en danger car il y a trop de langues locales différentes pour cette tribu.

70 sous tribus une partie étant présente en Inde et l’autre au Myanmar …autant dire qu’il faudra revenir car on aura à peine le temps de commencer !!!

Aujourd’hui nous rencontrons le sous groupe Longchang …

Je commence par aller visiter une maison traditionnelle qui comprend devant une grande véranda avec un foyer sur un socle en argile. Personne ne me comprend mais je suis très bien accueillie…

Les Tangshang au Myanmar ainsi que les Tangsa en Inde se considèrent comme une tribu Naga. Ils sont bien bâtis et de taille moyenne. Aujourd’hui, les Tangsa vivent dans les montagnes de Patkai, à la frontière de l’Inde et de la Birmanie, et certains vivent dans les plaines du côté indien de la frontière. De nombreux Tangsa racontent des migrations de ce qui est aujourd’hui la Mongolie, à travers la province du sud-ouest de la Chine du Yunan vers la Birmanie. Les traditions Tangsa suggèrent qu’ils se sont installés dans la région existante dès le début du XIIIe siècle. Il est cru que dans leur lieu d’origine en Chine et en Birmanie, ils étaient respectivement connus sous le nom de Muwa et Hawa . Le terme Hawa (également prononcé Hewe ou Hiwi) est utilisé par de nombreux Tangsa pour désigner l’ensemble du groupe de Tangsa. Le terme Tangsa est dérivé de tang (‘haute terre’) et sa (‘fils’) et signifie ‘peuple de la haute terre.

Un couple s’habille pour nous : leur costume est un peu éloigné de celui des Naga mais en discutant avec le chef du village …on découvre que les sous groupes de la région peuvent avoir des costumes très différents dont certains sont vraiment similaires à ceux du Nagaland.

Traditionnellement, les Tangsa gardaient les cheveux longs chez les deux sexes, qui étaient attachés en chignon et recouverts d’un morceau de tissu, connu dans certains sous groupes de Tangsa sous le nom de Khu-pak/Khu-phop . 

Les hommes portaient traditionnellement un morceau de tissu long et étroit appelé lamsam/lengtiqui couvre à peine la région des hanches et du bassin. Cependant, de nos jours, ils portent un large morceau de tissu cylindrique appelé lungi de couleur verte et doublé de fils jaunes, rouges et blancs, et accompagné d’une chemise sans manches. 

D’autre part, le costume des femmes était traditionnellement un morceau de tissu enroulé autour de la poitrine et un morceau de tissu similaire enroulé autour de la taille s’étendant juste en dessous des genoux. De nos jours, avec la disponibilité du fil, leur costume comprend un jupon tissé artistiquement, qui agit comme le vêtement inférieur, et un chemisier en lin.

Par le passé, les Tangsa pratiquaient la culture itinérante (connue sous le nom de Jhwum en assamais). De nos jours, les Tangsa des plaines de l’Inde pratiquent la culture du riz humide. Dans l’agriculture traditionnelle, à l’aide d’outils manuels simples, les Tangsa cultivent du paddy, du millet, du maïs et de l’arum, ainsi que des légumes.

Les Tangsa utilisent peu le lait et les produits laitiers, bien que le thé au lait soit maintenant servi dans de nombreuses maisons Tangsa. Les repas traditionnels se composent d’une grande variété de recettes. Mais, les aliments de base sont le riz bouilli ou cuit à la vapeur, les légumes bouillis avec des herbes et des épices (ragoût) et le poisson ou la viande bouillis ou rôtis. Les collations comprennent de l’arum ou du manioc bouilli ou rôti. Les boissons traditionnelles comprennent le thé fumé ( phalap ) et la bière de riz (appelée ju, kham ou che).

En raison du climat et du terrain, les Tangsa vivent dans des maisons sur pilotis, divisées en plusieurs pièces. Comme le Nocte , le Tangsa avait traditionnellement des dortoirs séparés pour les hommes, connus à Longchang Tangsa sous le nom de Looppong pour les hommes et Likpya pour les femmes.

Traditionnellement, les Tangsa croyaient en un système familial commun et la propriété était également répartie entre tous les membres de la famille. Un conseil tribal, connu sous le nom de Khaphua (Longchang), Khaphong (Muklom) était administré par un Lungwang (chef), qui s’occupe des affaires quotidiennes du groupe Tangsa.

De nos jours, Tangsa suit une variété de religions. Traditionnellement, leurs croyances étaient animistes. Un exemple des croyances animistes encore pratiquées est le festival Wihu Kuh qui se tient dans certaines parties de l’Assam le 5 janvier de chaque année. Cela implique le sacrifice de poulets, de cochons ou de buffles et des prières et des chants à l’esprit féminin de la terre, Wihu .

Ce groupe croit en un être suprême qui a créé toute existence, connu localement sous le nom de Rangkhothak/Rangwa/ Rangfrah , bien que la croyance en d’autres divinités et esprits soit également maintenue. De nombreux adeptes de Rangfrah célèbrent un festival annuel appelé Mol ou Kuh-a-Mol (vers avril/mai), qui demande une récolte exceptionnelle. Le sacrifice d’animaux, en particulier le sacrifice de wak (« cochons ») et de maan (« vaches »), est pratiqué. Lors des funérailles, une cérémonie similaire est entreprise et une fête entre villageois est organisée par la famille endeuillée. Après le crépuscule, l’homme et les femmes commencent à danser ensemble en rythme avec les tambours et les gongs qui les accompagnent.

Certains Tangsas, en particulier les Tikhak et Yongkuk en Inde et de nombreux Donghi au Myanmar, sont tombés sous l’influence du bouddhisme Theravada et se sont convertis. Il y a des temples bouddhistes dans de nombreux villages Tikhak et Yongkuk.

La plupart des Tangsas, y compris la plupart des Pangwa Tangsas et presque tous les Tangshang du Myanmar, ont accepté le christianisme. La dénomination chrétienne la plus répandue au Myanmar et en Inde est probablement baptiste. L’Association des églises baptistes de Tangsa avec son siège à Nongtham sous la sous-division de Kharsang est la plus grande association baptiste travaillant parmi les Tangsas avec plus de 100 églises affiliées, mais il y a aussi un grand nombre de presbytériens en Inde, et peut-être un plus petit nombre de catholiques, d’Église du Christ et de congrégationalistes.

Sur un total de 20 962 Tangsa vivant en Arunachal Pradesh, 6 228 sont animistes (29,71 %) et 5 030 sont hindous (24,00 %). La plupart des autres sont chrétiens (44%), avec une minorité bouddhiste de près de 3%.

Publié le 16 juillet 2022, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :