Arunachal Pradesh 2022 : Les Tai Khamti à Namsai.

Près de Namsai, on s’arrête dans un homestay tenu par un Tai Khamti très obséquieux qui m’est tout de suite antipathique …

Je cache mes sentiments très mitigés car il est censé nous trouver un couple de Tai Khamti en costumes traditionnel …

Les Tai Khamti , ( Thai : ชาวไทคำตี่ , Burmese : ခန္တီးရှမ်းလူမျိုး , Hkamti Shan ) ou simplement Khamti comme ils sont également connus est un groupe ethnic Tai natifs des régions Hkamti Long, Mogaung et Myktyina de l’état Kachin.

En Inde , on les trouve dans le district de Namsai et le District de Changlang dans l’Arunachal Pradesh . De plus petits nombres sont présents dans le district de Lakhimpur , le district de Dhemaji et le village de Munglang Khamti dans le district de Tinsukia en Assam et peut – être dans certaines parties de la Chine . Les Khamtis ont une population de 100 031 habitants dont 40 005 vivent dans l’Arunachal Pradesh et 60 026 dans l’Assam. Cependant, au Myanmar, leur population totale est estimée à 200 000 personnes.

La jeune fille du couple est charmante …son compagnon beaucoup moins …mais on fait avec !!!

Les Tai-Khamti sont des adeptes du bouddhisme Theravada . Les Tai-Khamti ont leur propre écriture pour leur langue, connue sous le nom de «Lik Tai», qui provient de l’écriture Shan (Tai) du Myanmar. Leur langue maternelle est connue sous le nom de langue Khamti . C’est une langue tai , étroitement apparentée au thaï et au lao

La société Khamti est divisée en classes, chacune signifiant un statut distinct dans la hiérarchie sociale. Les chefs occupent les postes les plus élevés, suivis des prêtres, qui exercent une influence considérable sur tous les grades. Dans le passé, les esclaves constituaient le rang le plus bas.

Les Tai-Khamti sont de très fervents adeptes du bouddhisme Theravada . Les maisons ont une salle de prière, et elles prient chaque matin et chaque soir en offrant des fleurs (nam taw yongli) et de la nourriture (khao tang som). Ils sont traditionnellement pacifiques.

Les maisons des Tai-Khampti sont construites sur des planchers surélevés avec des toits de chaume. Les toits sont construits si bas que les murs restent cachés. Des planches de bois sont utilisées pour le revêtement de sol et les murs sont faits d’épissures de bambou.

Les Khamti sont sédentaires, agriculteurs. Ils utilisent une charrue (thaie) tirée par un seul animal, soit un bœuf, soit un buffle (ou même un éléphant autrefois).

Notre jeune homme qui a un peu de mal à se décrisper nous propose de faire des photos avec le turban qui est la coiffure la plus courante pour les Khamti.

Les Khamti cultivent des cultures telles que le riz paddy (khow), les graines de moutarde/sésame (nga) et la pomme de terre (man-kala). Leur aliment de base est le riz, généralement complété par des légumes, de la viande et du poisson. Ils boivent une bière à base de riz (lau) comme boisson qui n’est pas servie pendant les fêtes. Certains des plats les plus connus sont le khao puk (à base de riz gluant et de graines de sésame), le khao lam (riz au bambou), le paa sa (soupe de poisson frais de rivière avec des herbes spéciales), le paa som et le nam som entre autres. Le boeuf est considéré comme tabou.

Ils sont les premiers à avoir consommé du thé en Inde. Mais il n’y a pas de documentation substantielle sur l’histoire de la consommation de thé dans le sous-continent indien pour la période précoloniale. On ne peut que supposer que les feuilles de thé étaient largement utilisées dans l’Inde ancienne puisque la plante est originaire de certaines régions de l’Inde. La tribu Singpho et la tribu Khamti, habitants des régions où la plante Camellia sinensis poussait de manière indigène, consomment du thé depuis le 12ème siècle.

Il est également possible que le thé ait été utilisé sous un autre nom. Frederick R. Dannaway, dans l’essai « Tea As Soma », soutient que le thé était peut-être mieux connu sous le nom de  » Soma  » dans la mythologie indienne.

En tout cas la femme du propriétaire du homestay est loin d’être une bonne cuisinière …la nourriture est presque immangeable et super chère…

Comme l’histoire du costume a été vite expédiée…on part visiter la pagode dorée qui est relativement récente et moche.

La pagode dorée de Namsai , également connue sous le nom de Kongmu Kham , dans la langue Tai-Khamti , est un temple bouddhiste de style birman qui a été ouvert en 2010. Il est situé sur un complexe de 20 hectares dans le district de Namsai de l’Arunachal Pradesh, en Inde et à une distance de 68 km de la gare la plus proche Tinsukia, Assam. Une somme de 3 crore (10 millions de roupies) a été dépensée par le politicien Arunachal Chowna Mein , qui était le député local pour la construction de la pagode sur un terrain fourni par le gouvernement de l’État. La World Tripiṭaka Foundation développe actuellement Kongmu Kham en tant que premier centre Tripiṭaka international en Inde.

Le summum du kitsch est atteint par le bouddha en bambou recouvert de peinture dorée !!!

En contrebas de la pagode, il y a des femmes qui vendent leur production locale : légumes bio….J’achèterai du poivre noir qui semble excellent !!

Nous partons pour un marché plus local et donc plus sympa …tous ces légumes ont l’air très appétissants et je m’interroge sur ce que nous allons manger ce soir …

Dès que l’on arrive …le propriétaire tient absolument à nous faire visiter sa cuisine …à l’ancienne avec un foyer en argile …

Notre repas a bonne apparence mais le gout n’y est pas …on regrette tous la bonne cuisine de nos amis Tai Pakhe ….

Publié le 20 juillet 2022, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :