Arunachal Pradesh 2022 : Digaru Mishmi Ultra traditionnel

La journée commence mal …la voiture refuse de démarrer ..On est obligés de la pousser dans la pente !!!

Heureusement que l’on est sur une route de montagne …

Finalement la bête redémarre et on est prêts à aller découvrir nos Digaru Mishmi ultra traditionnels dans le petit village de Supliang.

Dans le village on atterrit dans une maison des plus traditionnels …

Dans la pièce principale, un jeune homme dort sur un curieux appui tête …Dans le jardin il y a beaucoup de vestiges de cérémonies animistes …

Notre grand mère est magnifique …elle a 97 ans mais se tient super droite …j’ai quand même un peu honte de la faire poser pour moi .

Elle a des bijoux absolument magnifiques surtout les boucles d’oreilles qui sont vraiment de grande taille. Elle est très fière de se montrer avec tous ses atours et a un sourire magnifique …elle porte la petite veste rose des Digaru Mishmi qui est en principe plus courte pour les femmes .

Je laisserai un peu d’argent pour qu’elle puisse gater ses petits enfants .

Dans le même village Manulu nous emmène voir un vieux monsieur qui possède le costume complet sauf un tablier qui se porte devant et qui devait être autrefois un pagne !!!

Le monsieur n’est pas vraiment à jeun …comme en témoigne ses yeux bouffis par l’alcool …mais il prend la séance photo avec bonne humeur et vient avec un fume cigarette des plus snob.

Non contents de cette superbe séance de photos nous décidons d’aller voir un village de maisons traditionnelles sur l’autre rive !!!

Ici compte tenu de l’aspect reculé de cette région , l n’y a pas de ponts en dur …que des ponts de singe !!! Le premier est en tellement mauvais état que personne ne veut s’y risquer … nous remontons un peu plus la rivière et trouvons un pont beaucoup plus long mais praticable à condition de poser le pied précautionneusement au milieu des planches pour éviter de les faire basculer …et de se retrouver les pieds dans le vide !!!

Après avoir franchi la rivière Tulu (qui est en fait le Bramhapoutre) nous grimpons par un petit chemin jusqu’au village de de Khulang …là on se retrouve dans un autre monde …

On a la chance de découvrir une tisserande qui n’est autre que la femme du chef du village …je serais vraiment contente de lui acheter une veste traditionnelle …mais elle ne travaille que sur commande et a épuisé ses stocks …

Je suis prête à acheter celle du mari déjà usagée mais il ne veux pas me la céder car il a peur que je lui prenne son âme en même temps que son vêtement !!!

Tant pis …j’irai au marché comme tout le monde …

Après quelques rafraichissements offerts par la femme du chef nous reprenons notre chemin …sur le pont nous sommes confrontés à un embouteillage du à des villageois en train de discuter !!!

Sur la route du retour nous arrêtons pour admirer le paysage et apercevons quelque chose qui bouge en contrebas : il s’agit d’un cobra royal mononucléé car une seule ocelle sur le dos

Le cobra monocle ( Naja kaouthia ), également appelé cobra mononucléé ou cobra cracheur indien, est une espèce de cobra venimeux répandue dans toute l’Asie du Sud et du Sud-Est. Les cobras monocles adultes atteignent une longueur de 1,35 à 1,5 m (4,4 à 4,9 pieds) avec une longueur de queue de 23 cm (9,1 pouces). De nombreux spécimens plus grands ont été enregistrés, mais ils sont rares. Les adultes peuvent atteindre un maximum de 2,3 m (7,5 pi) de longueur.

Le notre était un grand specimen.

Il a été signalé que le venin du cobra monocle de trois localités différentes présentait une dose létale médiane intraveineuse et sous-cutanée différente : Thaïlande, 0,18-0,22 µg/g ; Malaisie, 0,90-1,11 µg/g ; et Vietnam, 0,90-1,00 µg/g, de poids corporel de souris . Ces résultats reflètent la nette différence dans la puissance létale du cobra monocle et la réponse à la neutralisation de l’antivenin. Les principaux composants toxiques des venins de cobra sont les neurotoxines post-synaptiques , qui bloquent la transmission nerveuse en se liant spécifiquement au récepteur nicotinique de l’ acétylcholine , entraînant une paralysie flasque et même la mort par insuffisance respiratoire. La principale α-neurotoxine du venin du cobra monocle est une longue neurotoxine, l’α- cobratoxine ; l’α-neurotoxine mineure est différente de la cobrotoxine en un seul résidu . Les neurotoxines de cette espèce particulière sont faibles. Le venin de cette espèce contient également des myotoxines et des cardiotoxines .

Plus question d’aller faire pipi dans la nature dans cette région !!!

Publié le 24 juillet 2022, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :