Vietnam centre 2022 : rencontre avec le peuple Ede

En fait on a fait un grand tour pour passer vers Mui Né (pas indispensable à mon avis malgré les crevettes délicieuses et on retourne vers Dalat sans y passer …on traverse donc des paysages vallonnés extrêmement verts avec quelques lacs dus aux barrages en contrebas ..

Une des cultures phare du Centre Vietnam est le poivre noir …ce sont les petits buissons en hauteur que l’on aperçoit partout …et il est délicieux !!!

Encore de magnifiques paysages avant un topo détaillé sur les Ede car sur cette tribu ce ne sont pas les informations qui manquent …

Sur la 3ème photo…c’est bien du café mais pas encore mur !!!

Les Ede, aussi appelés Rhade, et parfois les E-De, Ra De ou De, sont une communauté ethnique d’environ 300 000 personnes vivant dans le centre du Viêt Nam. Ils vivent dans les provinces du sud-est de Dak Lak, Gai Lai, Khanh Hoa et Phu Yen. La langue Rhade appartient au groupe linguistique malayo-polynésien.

Les Êde vivent dans de petits villages, regroupant généralement vingt à cinquante maisons. Plusieurs familles vivent dans ces villages Ede, appelés « buon » à Rhade. Traditionnellement, ils construisent des maisons longues sur pilotis pour accueillir leurs familles élargies.

Le chef de famille est le Koa Sang, les Êde étant une société matriarcale, le Khoa Sang est la femme la plus âgée de la famille . Elle est chargée de résoudre les conflits familiaux et de préserver les traditions familiales. Non seulement les Êde sont une société matriarcale, mais ils suivent également un système matrilinéaire, ce qui signifie que la lignée suit la lignée féminine et qu’un enfant prendra le nom de sa mère.

Lorsque les hommes se marient, ils emménagent dans la famille de leur femme et ont peu d’influence sur les décisions prises par leur belle-famille. Dans le cas malheureux où sa femme décède, il est courant que le veuf emménage avec les sœurs de celle ci.

La langue Ede appartient au groupe linguistique cham et malayo-polynésien. À l’origine, les Ede se sont déplacés vers la région centrale du Vietnam, puis vers les hauts plateaux du centre entre le 8ème siècle et le 15ème siècle . Leur maison sur pilotis a la forme d’un long bateau, dont la longueur est de 15 à 100 mètres. Chaque fois qu’une fille vivant dans une maison se marie, la maison est allongée d’un compartiment. Le docteur en ethnologie Luu Hung a déclaré :« La maison longue reflète de nombreux aspects culturels des Ede, qui pratiquent la descendance matrilinéaire. Des images de seins féminins sont sculptées sur l’escalier en bois du pignon de la maison qui fait face au nord et sur les piliers en bois à l’intérieur de la maison. Les ustensiles de maison démontrent également de manière éclatante le matriarcat ».

Avant d’arriver au village Ede on fait une halte dans un café pas très sympathique mais typique de la région …il y a peu de sièges pour déguster son café mais plein de hamacs …voilà quelque chose que l’on ne risque pas de voir au nord Vietnam qui est habité par des drogués du travail !!!

Ici on prend le temps de vivre !!!

Les Rhade ou Êđê ( langue Rade : Ānāk Dāgār / peuple Degar ) sont un groupe ethnique austronésien du sud du Vietnam (population 398 671 en 2019).

Pour préciser le paragraphe précédent …

Les Rade pratiquent la descendance matrilinéaire . La descendance est tracée à travers la lignée féminine et la propriété familiale est entre les mains et héritée des femmes. L’unité de parenté de base est le matrilignage ; ceux-ci sont regroupés en clans matrilinéaires de niveau supérieur ( matrisibs ). Les Rade sont en outre divisés en deux phratries. Une phratrie est un terme anthropologique désignant une division amicale qui regroupe deux ou plusieurs clans distincts qui sont considérés comme une seule unité bien qu’ils conservent des identités séparées.

Les femmes d’un lignage matrimonial et leurs conjoints et enfants vivent ensemble dans une maison longue. La lignée détient des biens corporatifs tels que des rizières, du bétail, des gongs et des jarres; ceux-ci sont détenus par la femme la plus âgée du matrilignage. Le lignage s’occupe également de l’agriculture des terres communes et de l’entretien de la maison longue. Le chef de la maison longue elle-même est un homme, la position étant le plus souvent héritée par l’époux de la fille ou de la belle-sœur de l’ancien chef de la maison longue.

Nous arrivons au village de Làng Edê Luôn Mê…typiquement Ede …

On nous indique une maison longue où a priori il existe encore des costumes traditionnels …mais on tombe plutôt au mauvais moment car ils sont entrain de déménager les sacs de riz qui sont stockés à l’intérieur et tout le monde est très occupé

Les matrilignages et les matrisibs sont exogames , les rapports sexuels et le mariage étant interdits. Les phratries imposent également certaines restrictions au mariage. Les couples qui violent ces restrictions doivent sacrifier un buffle, bien que la violation des restrictions de phratrie ne soit généralement pas considérée comme étant aussi grave et ne nécessite que le sacrifice d’un cochon. La résidence est matrilocale .

Le chef de famille est toujours une femme. Les enfants portent le nom de famille de leur mère et les fils n’ont pas droit à un héritage. Le marié déménage dans la maison de sa femme pour vivre. Les filles héritent des biens des ancêtres. La plus jeune fille hérite de la maison pour continuer à adorer les ancêtres et est chargée de s’occuper de ses parents vieillissants. L’ouverture des fenêtres d’une maison signale que sa propriétaire s’est mariée.

Auparavant, les Ede pratiquaient la chasse, la pêche, l’agriculture, le tricot et le tissage. Désormais, ils pratiquent l’alternance des cultures et plantent des arbres industriels comme le café, l’hévéa, le poivre et le cacao. Certains élèvent des buffles, des vaches et des éléphants. Les articles d’artisanat Ede comprennent des produits en tissu, en bronze, en bois et en poterie et des bijoux.

Les villages de Rade étaient traditionnellement autonomes et gouvernés par une oligarchie de familles dirigeantes. Certains villages sont devenus localement dominants, mais aucun n’a formé de structures politiques plus importantes.

Une maison typique du peuple Rade est la maison longue faite de bambou et de bois. La longueur de la longère est mesurée par le nombre de collets (langue rade : de ). Une fois qu’une fille vivant dans la maison se marie, la maison est allongée d’un compartiment, car l’aspect matrilocal du mariage Rade signifie que le mari vivra dans la maison de sa femme. L’orientation des bâtiments est Nord-Sud.

L’espace de la maison longue est divisé en deux parties : la surface de la partie Gah représente 1/3- 2/3 de la surface totale est considérée comme le salon et l’autre partie comprend les chambres. Il y a deux portes : la porte d’entrée est pour les hommes, la porte arrière est pour les femmes et deux escaliers : un escalier pour hommes et un escalier pour femmes.

Les maisons longues peuvent mesurer 100 mètres de long et abriter de trois à neuf familles. Une description traditionnelle de la taille de la maison longue est : « La maison est aussi longue que l’écho du gong ».

La maitresse de maison qui a posé pour nous avec un costume relativement classique et typique Ede tient à nous présenter un deuxième costume, plus moderne et plutôt réservé aux jeunes filles !!

Pendant la guerre du Vietnam , les conseillers militaires américains et sud-vietnamiens craignaient que les Viet Cong ne convertissent les membres de la tribu Rhade de la province de Đắk Lắk à leur soutien. Ils ont institué un programme par lequel les forces spéciales américaines ont cherché à former les Rhade dans des «programmes d’autodéfense de village». Ces programmes d’autodéfense étaient très controversés.

Selon William Duiker , officier des affaires étrangères des États-Unis et professeur d’Asie de l’Est, les efforts de formation, appelés «groupes de défense civile irrégulière» (CIDG), étaient en proie à des problèmes d’autorité arbitraire de la part des autorités et des officiers vietnamiens. Au cours de l’été 1964, « … l’arrogance vietnamienne a immédiatement conduit à des problèmes, et en septembre une grave révolte a éclaté parmi les membres de la tribu Rhadé à Ban Me Thout. Ce n’est qu’avec l’aide de conseillers américains que la crise a été désamorcée. »

Les Rade constituaient une partie des alliés montagnards des États-Unis et, après la guerre, certains s’enfuirent aux États-Unis, résidant principalement en Caroline du Nord .

Après la victoire du Nord Vietnam certaines tribus montagnardes ont subit une « vietnamisation » forcée de la part des autorités.

Les maisons longues sont toujours d’actualité …voilà quelques exemples caractéristiques dans le village où nous étions.

Comme de nombreux autres groupes ethniques des hauts plateaux du centre, les Ede vénèrent plusieurs dieux, dont les dieux du tonnerre, des montagnes, des rivières et des forêts. Ils croient que chaque chose, de l’herbe à une maison ou un gong, a une âme. Nguyen Tru, un chercheur de la culture des hauts plateaux du centre, nous a dit : « Les rivières et les montagnes ont créé la culture Ede. Ils remercient leurs ancêtres et les dieux des montagnes et des forêts pour ce qu’ils ont maintenant. C’est pourquoi leurs morceaux de musiques gong évoquent la magnificence de la nature ».

De nombreux festivals traditionnels d’Ede sont toujours maintenus, y compris le festival de poignardage de bisons, le rituel de pendaison de crémaillère et la cérémonie de l’âge adulte. Les Ede vantent leur riche folklore, qui a été transmis oralement. Leurs mythes, contes de fées, proverbes et épopées de Khan Dam San et Khan Dam Keth M’lan sont célèbres dans tout le Vietnam. Leurs instruments de musique populaires sont les gongs, la flûte de bambou, la flûte de Pan et un instrument à vent appelé Dinh Nam.

Il est temps de repartir pour aller explorer une autre tribu …nous prenons un petit bac sympathique pour traverser la rivière …

Publié le 16 septembre 2022, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :