Inde 2022 : Lamayuru

Il ne faut pas oublier la fin du jour précédent qui s’est terminée par une course de chevaux

Les chevaux qui ne doivent pas être montés trop souvent sont rétifs mais les cavaliers insistent et on a bientôt droit à une course de chevaux dans la poussière…

Malheureusement nous devons rentrer à Leh et c’est le coeur gros que nous quittons cet endroit fabuleux bien qu’un peu froid à mon gout …même dans l’après midi …il est difficile d’atteindre les moins 5

Que dire du matin où nous avons moins 10 sans chauffage évidemment !!!

Nous retournons rapidement à notre gite pour saluer tout le monde avant de retourner à Leh !!!

Sur la route du retour …petit arrêt à mi chemin pour découvrir des sources d’eau chaude …très chaude !!!

Traversée de paysages somptueux surtout avec les couleurs d’automne pour arriver jusqu’à Lamayuru !!!

Le monastère de Lamayuru ou Yuru ( tibétain : བླ་མ་གཡུང་དྲུང་དགོན་པ་ , Wylie : bla ma gyung drung dgon pa « Monastère éternel ») est un monastère bouddhiste tibétain à Lamayouro , district de Leh , Ladakh , Inde . Il est situé sur l’ autoroute Srinagar – Leh à 15 kilomètres (9,3 mi) à l’est de Fotu La à une hauteur de 3 510 mètres (11 520 pieds).

AH Francke déclare que, « selon la tradition populaire », c’était à l’origine le premier monastère Bon du Ladakh; son nom signifie sauwastika et est un symbole populaire à Bon pour « l’éternité ». Yungdrung est le nom de l’école la plus populaire de Bon. Il est actuellement affilié à l’ école bouddhique Drikung Kagyu .

L’histoire de Drikung indique que l’érudit indien Naropa (956-1041 CE) aurait provoqué l’assèchement d’un lac qui remplissait la vallée et fondé le monastère de Lamayuru. Le plus ancien bâtiment qui subsiste à Lamayuru est un temple appelé Seng-ge-sgang, à l’extrémité sud du rocher de Lamayuru, qui est attribué au célèbre moine constructeur Rinchen Zangpo (958-1055 CE). Rinchen Zangpo fut chargé par le roi du Ladakh de construire 108 gompas, et certainement de nombreux gompas du Ladakh, de la vallée du Spiti et des régions environnantes, datent de son époque.

Les gompas les plus anciens, ceux datant de l’époque de Rinchen-zang-po — Alchi et Lamayuru, et les moins accessibles Wanla, Mang-gyu et Sumda — n’appartenaient à l’époque de leur fondation à aucune de ces écoles tibétaines dont ils sont antérieurs à l’établissement. Ils ont été à un moment donné repris par le Ka-dam-pa, et quand il est tombé en déclin, ils ont été repris, cette fois principalement par les Ge-lugs-pa. L’exception était Lamayuru, qui était pour une raison quelconque revendiquée par le Dri-gung-pa »

Le gompa se composait à l’origine de cinq bâtiments, et certains vestiges des quatre bâtiments d’angle sont encore visibles.

Lamayuru est l’un des gompas les plus grands et les plus anciens du Ladakh, avec une population d’environ 150 moines permanents. Il a, dans le passé, abrité jusqu’à 400 moines, dont beaucoup sont maintenant basés dans les gompas des villages environnants.

Lamayuru accueille deux festivals annuels de danse masquée au cours des deuxième et cinquième mois du calendrier lunaire tibétain, lorsque tous les moines de ces gompas environnants se réunissent pour prier.

En tout cas le point de vue sur la vallée est absolument fantastique !!!

Publié le 25 janvier 2023, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :