Indonésie 2021 : le merveilleux jardin de Taman Ujung à Bali

Pour commencer une très mauvaise nouvelle, mon objectif canon est irrécupérable …

Il serait possible de le réparer à prix d’or …à condition d’avoir les pièces détachées …mais comme un fait exprès, le stock de pièces détachées qui m’intéresse est vide …il faut donc commander les pièces au JApon avec un délai de 3 mois : les pièces doivent arriver certainement à la nage … comme je n’ai pas envie de m’énerver et que en plus en Asie …cela ne sert à rien …je laisse tomber en espérant tout de même récupérer mon bien même endommagé au bout de quelques semaines

Il me faut donc un objectif si possible d’occasion pour limiter la casse au niveau budgétaire …

Après avoir écumé les boutiques de Denpasar les sites de vente en ligne indonésien, je me rabas sur une boutique dont le nom est Sriwijaya…comme le Boeing qui s’est crashé récemment …j’espère que ce n’est pas de mauvaise augure !!!

A l’intérieur …on se croirait à la FNAC …c’est propre et bien rangé…les vendeurs sont souriants et savent de quoi ils parlent …bref un miracle !!!

J’achète d’occase un super objectif …qui est trop bien pour moi mais qu’importe on ne vit qu’une fois !!!

J’ai une occasion en or pour tester la bête : je suis invitée à Tenganan pour la cérémonie de la pleine lune et sur la route nous décidons d’aller à Taman Ujung le palais des eaux …un Versailles indonésien en quelque sorte !!!

Premier arrêt à Candidasa station balnéaire très toyristique habituellement mais où il n’y a personne …

Je me fait la main sur quelques nénuphars pas trop remuants …

Tout va bien …on continue donc jusqu’au Taman Ujung …

Le palais de l’eau d’Ujung est un ancien palais de la régence de Karangasem, à Bali. Maintenant, ce palais également connu sous le nom de parc Ujung ou parc Sukasada. Il est situé à environ 5 kilomètres d’Amlapura. À l’époque des Indes orientales néerlandaises, cet endroit était connu sous le nom de Waterpaleis.

Dans Taman Ujung Floating Palace, il y a trois grands étangs situés dans un seul endroit, et chaque piscine est séparée. Une piscine située dans la zone sud et deux piscines situées dans la zone nord. Au milieu de l’étang sud, il y a un bâtiment appelé Bale Bengong.

L’étang nord a des tailles plus grandes que les étangs sud. En outre, sur la zone centrale des étangs nord, il y a un pont permanent pour traverser l’étang. Au milieu du pont, il y a un bâtiment et ces bâtiments étaient utilisés comme villégiature du roi Karangasem. Le palais du roi semble flotter. Par conséquent, on l’appelle le site Taman Ujung Floating Palace.

Le roi de Karangasem a construit le palais flottant d’eau de Taman Ujung dans la régence de Karangasem en 1901.

La première piscine qui se termine s’appelle « Kolam Dirah », ce qui veut dire piscine des décharges. Le bassin de décharge pendant l’ère du royaume a été utilisé pour noyer les gens qui ont été jugés coupables de l’utilisation de la magie noire.

De plus, en 1909, le roi Karangasem demanda à un architecte hollandais, nommé Van Den Hentz et également à un architecte chinois du nom de Loto Ang, d’améliorer l’étang de Dirah, afin de devenir son le lieu de repos. En plus de l’utilisation d’un architecte néerlandais et chinois, la construction du Taman Ujung Soekasada a été également aidée par un architecte balinais de la région du royaume de Karangasem.

La zone de l’étang de Dirah est également utilisée pour divertir les invités pendant l’ère du royaume Karangasem. La construction du Taman Ujung Soekasada s’est achevée en 1921. Pendant l’ère des Indes orientales néerlandaises à Karangasem, le palais flottant de l’eau de Taman Ujung était connu sous le nom de Waterpaleis.

L’une des meilleures choses à visiter au palais Taman Ujung est le palais de repos du roi Karangasem, en raison de son architecture unique. la particularité réside dans la combinaison de l’architecture médiévale européenne et l’architecture balinaise. Vous pouvez voir du verre coloré sur les murs du bâtiment de repos du roi, qui représente les aspects de l’architecture européenne. Tandis que des fenêtres de toilettes du roi, vous pourrez voir des fleurs de lotus.

Lorsque vous voyez l’architecture Taman Ujung elle ne représente pas pleinement l’architecture d’origine. En raison de divers événements historiques des dommages. se sont produit. Pendant l’occupation japonaise à Bali, les clôtures de fer ont utilisées par les soldats locaux pour fabriquer des armes.

En 1963, le mont Agung, le plus haut volcan actif de Bali, a fait éruption. L’éruption du mont Agung a causé plusieurs dommages au palais. En 2000, la famille du royaume Karangasem et le gouvernement de régence Karangasem ont apporté des améliorations à la zone du palais de l’eau Taman Ujung sans changer la forme originale.

A l’intérieur du palais des vieilles photos de la famille royale permet de mieux imaginer le style de vie de l’époque …La splendeur des costumes est indéniable même sur des photos noir et blanc.

Juste après notre passage, la météo s’est considérablement gâtée …nous sommes toujours pendant la saison des pluies …Mais quelle ballade magnifique !!!

Indonésie 2021 : Cérémonie pleine lune à Tenganan version 1

Bali est l’ile des fêtes religieuse hindoues et pas seulement ….

A Bali on utilise 3 calendriers :
Un calendrier grégorien et deux calendriers traditionnels.
Le calendrier Grégorien comme en France pour le scolaire et la fête nationale.
Le calendrier Saka d’origine hindoue régie le cycle agraire . Il est constitué de 12 mois lunaires qui débutent chacun après la nouvelle lune (tilem).
De grande importance rituelle, la pleine lune (purnama) arrive au 14 ou 15eme jour.
Aux 12 mois de 29 à 30 jours, il est nécessaire d’ajouter un 13eme mois tous les 30 mois pour rester en concordance avec l’année solaire.
Le calendrier Pawukon qui organise l’essentiel des rites de la société balinaise.
Il superpose divers cycles de 210 jours. Ce calendrier ne chiffre ni les dates ni les années. Il organise l’essentiel des rites de la société balinaise.

Tous les 35 jours les Balinais font des offrandes à différents éléments, objets, personnes, animaux …

En l’occurence dans 3 jours cela va être la pleine lune et tout le monde s’affaire à préparer des offrandes pour les temples. Même mes amies qui ont à peine de quoi manger en cette période de covid, rivalise pour réaliser de superbes petites corbeilles colorées …

Comme un malheur n’arrive jamais seul, outre mon appareil photo et mon objectif qui n’ont pas apprécié un bain forcé dans l’eau salée …la saison des pluies a occasionné des inondations dans le local ou je stockais mes superbes textiles…Evidemment comme n’étais pas sur place …personne n’a controlé quoique ce soit …ce qui est tout à fait dans l’esprit indonésien : motivation nulle voire négative …

Comme je joue de malchance c’est parmi d’autres très endommagés, mon ikat de Sumba très ancien qui a le plus souffert …j’en aurais pleuré !!!

Je l’ai retrouvé plein de trous due à la destruction de certaines parties par l’eau…Mais je ne suis pas bretonne pour rien … Dans un élan d’optimisme inconsidéré aidée par mon amie Made …nous avons colmaté tous les trous avec de la bande adhésive …Noire à l’extérieure ce qui est bien mais blanche à l’intérieur ce qui est nettement moins bien …bref un travail de romain pour colorier tous les trous en noir avec des feutres …pour résultat très discutable !!!

Un autre jour …une autre série d’offrandes de composition différente

J’ai beaucoup de chance : mon meilleur ami à Bali est le chef du village de Tenganan

Tenganan est un village très spécial : Les habitants de Tenganan Pegringsingan sont appelés Bali Aga, les premiers Balinais, qui descendent des habitants du royaume pré-Japahit de Pegeng. Il y a des règles strictes pour savoir qui est autorisé à vivre dans le village. Seules les personnes nées dans le village peuvent rester dans le village et devenir des membres à part entière de la communauté.

Il y a des règles concernant le mariage et quiconque se marie à l’extérieur du village doit partir. Un protocole strict concernant les mariages entre les groupes de parents a permis aux Tengananais de traverser les périls génétiques des mariages mixtes bien qu’avec un contact croissant avec le monde extérieur, ces règles se soient quelque peu relâchées.

Beaucoup de rituels du cycle de vie des Tengananais sont similaires à ceux des Balinais en général, mais ont des différences subtiles. Certaines cérémonies sont uniques. L’une des caractéristiques distinctives est l’utilisation des geringsing. En vertu de leurs qualités magiques, les geringsings sont non seulement capables de garder les impuretés et le danger hors du village, mais aussi de protéger et de protéger les humains contre les influences funestes lors des rites de passage pendant qu’ils passent d’une phase de la vie à la suivante. 

Les Tengananais reçoivent leur premier gerinsing au rituel de coupe de cheveux. Les cheveux sont coupés et placés dans un panier qui est placé sur un geringsing plié sur le tengah balé, sur lequel le Tegananais à la fois entre et quitte le monde. Lors de la cérémonie d’admission d’un garçon ou d’une fille à l’association des jeunes du village, ils sont portés dans un drap de garde sur l’épaule droite de leur père. Dans la cérémonie de conclusion de teruna nyoma qui est l’initiation, les candidats portent un geringsing et portent un kris. Pour la cérémonie de classement des dents, un rite de passage essentiel pour tous les hindous balinais, l’oreiller des participants est couvert de geringsings. Après la mort, les organes génitaux du défunt sont couverts par une ceinture de hanche geringsing. Ces étoffes ne peuvent pas être utilisés à nouveau et sont donc généralement vendus . Dans la purification de la cérémonie de l’âme (muhun), la présence du défunt, qui est symbolisée par une feuille de palmier manuscrite , est également entiurée par un geringsing. Lors de la cérémonie de mariage, le marié invite ses beaux-parents à visiter la maison de ses parents, où le couple, vêtu de vêtements geringsing de fête tandis que les parents apportent des cadeaux symboliques qui sont placés sur un tissu geringsing.

Pour me faire plaisir mon ami Nyoman m’invite pour les fêtes de la pleine lune qui sont l’équivalent du nouvel an balinais !!!

Comme d’habitude vu le contexte très particulier lié au covid …je suis la seule occidentale …

La fête commence par de la musique typiquement balinaise …

Pendant que les musiciens jouent …les gens rentrent et s’installent …au niveau du respect de la distanciation on est carrément en dessous des normes …pour les masques …la norme quand on en a un est de le porter sous le menton !!!

Bref j’espère que les dieux que nous prions sont super efficace contre le covid 19 …en tout cas moi je ne quitte pas mon masque !!!

Je profite de l’occasion pour admirer la manière dont les femmes ont orné leurs cheveux avec ces jolies fleurs dorées… J’apprendrais par la suite que ces différentes fleurs ont un positionnement précis dans les cheveux : sur le devant, les cotés ou à l’arrière du chignon. Les femmes balinaises doivent avoir les cheveux tirés et coiffés en chignon pour pénétrer dans les temples …la coiffure est donc très importante !!!

Nous avons ensuite droit à la danse des garçons …pas très coordonnée …on sens que ces jeunes gens sont moyennement motivés…Ils portent des offrandes qui seront rendues à un officiant à la fin de la danse !!!

Les jeunes filles sont par contre nettement plus gracieuses….Elles utilisent les offrandes des garçons pour danser …

A la fin de la cérémonie une prière collective menée par un prêtre … Des prêtres circulent ensuite au milieu de la foule pour bénir tout le monde en aspergeant le tête des fidèles …certains recueillent l’eau dans leurs mains pour la boire…

C’était une très belle cérémonie même si certains aspects m’ont échappé et que le beau temps n’était pas de la partie …Mon appareil photo Canon n’était pas de la partie non plus …toujours à Jakarta …heureusement mon petit appareil Sony toujours vaillant m’a permis de faire quelques photos et vidéos pour vous faire participer à cet évènement …

Indonésie 2021 : visite de Tampaksiring à Bali …

Après l’overdose de textiles …l’overdose de temples !!!

Mais promis dès que je récupère mes affaires, mon appareil photo, mon extension de visa …je quitte Bali pour retourner en Nusa Tengara Timur pour retrouver mes tribus avec lesquelles je prends beaucoup plus de plaisir !!!

Aujourd’hui il fait plutôt beau !!! Comme j’ai dit à mon copain Komang que je m’ennuyais ferme devant mon ordinateur …il est passé me chercher avec son scooter et nous sommes partis visiter le temple Tirta Empul à Tampaksiring.

Depuis plus d’un millier d’années, les hindouistes balinais sont attirés par Pura Tirta Empul (Temple de l’Eau Sainte), dont les sources sacrées aux propriétés curatives ont été créées par le dieu Indra. Cette tradition, presque inchangée, se poursuit aujourd’hui, et en dehors des croyants, des touristes du monde entier viennent aussi à cet endroit pour admirer la beauté des lieux et se baigner dans les eaux rafraichissantes et bénies.

C’est d’habitude un temple assez touristique mais compte tenu des circonstances …je suis la seule touriste.

Temple hindou dédié à la purification, le Tirta Empul est situé dans le village de Manukaya , près de Tampaksiring. Son nom signifie « source sacrée » en balinais. Dédié aux dieux Shiva, Vishnu, Brahma et Indra , il est considéré comme l’ un des temples les plus sacrés de Bali. Joyau de la région, il tient sa réputation d’un bassin d’eau alimenté par une source sacrée. C’est une destination parfaite pour découvrir la religion hindouiste et comprendre ainsi davantage la culture spirituelle des Balinais.

Selon des inscriptions retrouvées dans le temple, celui-ci fut construit en 926, sous la dynastie Warmadewa. D’après une légende locale, ses sources d’eau sacrées furent créées par le dieu hindou Indra pour rendre hommage à Vishnu , la divinité de l’eau. C’est l’un des temples les plus connus de la province.

Jaba Tengah
Impossible de ne pas parler de la deuxième section du temple! C’est la partie la plus célèbre du site. Elle abrite plusieurs bassins d’eau dont, par exemple, un dédié à la jeunesse éternelle ou encore un autre voué à la source sacrée.

Les hindouistes balinais ont l’habitude de venir sur ce lieu ici au moins une fois par an. Certains d’entre eux rapportent l’eau de la source sacrée chez eux, car ils pensent qu’elle possède de nombreuses vertus curatives.

Le bassin de la source sacrée mesure 20 mètres de long et 5 mètres de large et compte treize fontaines différentes. Les deux dernières sont dédiées aux rites funéraires. Les pèlerins en deuil viennent s’y purifier.

Selon la tradition, les Balinais déposent une offrande au temple principal avant de rejoindre le bassin sacré. En respectant les consignes à suivre et avec le soutien de leur guide, les touristes sont également autorisés à se baigner s’ils le souhaitent.

Je note quand même que dans les bassins de purification … les règles de distanciation et de port du masque n’ont plus cours …j’espère que le virus est éliminé par l’eau sacrée …il faut y croire !!!

Les pèlerins assistent au coeur du temple à une cérémonie de bénédiction avec de l’eau dont on doit boire une partie et se passer le reste sur la tête …

C’est la première fois que je vois autant de croyants dans ce temple et je suis très satisfaite d’avoir eu l’idée de venir !!!

Loin des bassins fréquentés par les pèlerins des pavillons réservés aux cérémonie et surtout le grand bassin abritant la source sacrée avec une eau particulièrement claire qui abrite des algues vertes …

En ressortant à nouveau l’agitation des pèlerins priant et se préparant à la baignade dans les bains sacrés !!!