Archives d’Auteur: martineencoreenvoyage

Indonésie 2020 : derniers jours au paradis …

Mon séjour à Rote touche à sa fin …

Nous partons visiter une nouvelle mangrove située à Maubesi …celle ci est aménagée mais malheureusement les détritus sont présents partout même à coté des poubelles …

Au fond de la lagune on voit un gros oiseau ..;il s’agit d’un genre de cigogne grise …que j’ai déjà vue au lac Inlay au Myanmar …

A la sortie je fais la leçon au gardien concernant les détritus mais le pauvre ne peut pas faire grand chose

Finalement avec les vidéos de Ibee on obtient un succès d’audience non négligeable …

Non loin de Ba’a on passe devant la plage du rocher Hermano où on peut admirer de nombreux rochers sur la plage …

On dépasse le rocher pour tomber dans un petit village où existe des tisserands … Les motifs des tissages sont un peu différents de ce que j’ai vu à Ba’a …entre autre autres les bandes écarlates sont nettement plus prononcées.

On part ensuite visiter la piscine naturelle d’Oemau dont l’eau parait très fraiche mais malheureusement je n’ai pas emporté mon maillot de bain …bien que tout le monde ici se baigne habillé …

Enfin pour terminer la journée nous rendons sur une plage non loin de Ba’a qui s’appele Tiang Bendera qui comporte un rocher où on hisse le drapeau indonésien afin de symboliser la résistance aux envahisseurs …les Hollandais par exemple !!!

Je termine la soirée chez un médecin après m’être fait ausculter par un médecin local afin de trouver un remède contre les piqures de petites mouches solaires qui m’ont piquée et déclenché une super allergie…

Heureusement un coucher de soleil de rêve me permet de quitter cette ile sur une super impression …

Indonésie 2020 : De belles rencontres dans l’ile de Rote

Aujourd’hui exploration du sud de Rote … Arrêt sur une petite colline qui permet d’avoir une vue absolument magnifique sur le village de Mdadokai et ses rochers marins aux formes caractéristiques …

On s’arrête chez le coiffeur où Ibee retrouve une joyeuse équipe : les jeunes présents au marriage dont il a organisé la cérémonie la semaine dernière !!!

Le rocher en question est appelé le rocher parapluie du fait de sa forme obtenue par l’érosion de la mer …

Pour se remettre de nos émotions un des jeunes grimpe sur un cocotier grace aux encoches qui sont portées sur le tronc …

Ensuite on passe un temps fou à se reposer ce qui me rend un peu nerveuse car je ne suis pas venue à Rote pour cela !!!

On part ensuite , toujours dans le même village pour visiter une belle maison traditionnelle, très bien entretenue …

On s’arrête au village de Fuafuni pour admirer la mangrove qui comporte beaucoup d’arbres morts qui ont pris des formes de sculptures …

Ensuite on fait une petite réunion brainstorming avec le chef du village pour trouver des idées pour promouvoir la mangrove …

On part ensuite en direction d’une colline où l’on peut monter au prix d’une grimpette sous un soleil de plomb et de 300 marches …avant on s’arrête pour visiter une maison qui appartenait au Raja local et qui a été construite par les hollandais.

On fait la connaissance d’un des descendants du Raja …un homme charmant qui habite encore cette maison.

En fait la grimpette de 300 marches a été pénible surtout pour Ibee …mais cela valait le coup de souffrir car le point de vue est vraiment magnifique !!!

Et pour terminer la journée …on renconte un monsieur qui porte un Tii Langa

Le Ti’i langga est un type de chapeau à larges bords que l’on trouve dans les îles Rote , dans l’ est de l’ Indonésie . L’île de Rote est l’île habitée la plus méridionale d’Indonésie, située dans la province de Nusa Tenggara Est (NTT), non loin du Timor . La particularité de ce chapeau est la présence d’ une étrange corne qui ressemble à une licorne de 40 à 60 centimètres de haut ou à un ornement de crête attaché à l’avant. La corne / crête est souvent appelée «antenne» qui comporte neuf niveaux. La partie effilée du chapeau ne se redressera pas avec le temps, mais a tendance à s’incliner et est difficile à soulever. On dit que cela symbolise la vraie nature des gens de Rote qui ont tendance à être durs. Avec Sasando , ti’i langga est l’identité culturelle des îles Rote.

Encore une belle journée passée à Rote !!!

Indonésie 2020 : les magnifiques plages de l’ile de Rote

La première plage où nous rendons est une belle plage de mangrove … J’ai droit à plusieurs épisodes de vidéos Youtube sur lesquelles je suis bien obligée de participer …j’en profite pour faire un grand discours sur l’écologie …surtout la lutte contre les ordures qui jonchent toutes les plages en Indonésie, l’intérêt de panneaux pédagogiques pour informer les adultes et les enfants sur les caractéristiques de la mangrove. Je ne peux pas m’empêcher de rajouter un couplet sur le poisson gobie qui peut à la fois respirer sous l’eau et sur terre …Les Gobies sont dépourvus de vessie natatoire…ils n’ont donc d’autre choix que de passer la majeure partie de leur temps sur le substrat ou à proximité. Ce sont donc de très mauvais nageurs, lorsqu’ils se déplacent d’un endroit à un autre, c’est avec une nage maladroite et désordonnée.

La mangrove est équipée de plusieurs passerelles qui sont utilisées par les enfants comme plongeoirs…

La mangrove est un milieu vraiment spécifique …

La mangrove est un écosystème de marais maritime incluant un groupement de végétaux spécifiques principalement ligneux, ne se développant que dans la zone de balancement des marées, appelée estran, des côtes basses des régions tropicales. (L’Europe est, par conséquent, le seul continent où il n’y a pas de mangrove.) On trouve aussi des marais à mangroves à l’embouchure de certains fleuves. Elle constitue l’un des 14 grands biomes terrestres définis par le WWF.

La mangrove procure des bénéfices aux populations en matière de sécurité alimentaire et de stockage de carbone. Elle contribue également à la réduction des risques de catastrophes naturelles en lien avec les impacts du changement climatique.

Ces milieux particuliers procurent des ressources importantes (forestières et halieutiques) pour les populations vivant sur ces côtes. Les mangroves sont parmi les écosystèmes les plus productifs en biomasse de notre planète. Les espèces ligneuses les plus notables sont les palétuviers avec leurs pneumatophores et leurs racines-échasses.

La dégradation rapide de certaines mangroves, dans le monde entier, est devenue préoccupante parce qu’elles constituent des stabilisateurs efficaces pour certaines zones côtières fragiles qui sont maintenant menacées, et parce qu’elles contribuent à la résilience écologique des écosystèmes après les cyclones tropicaux et tsunamis et face à la montée des océans entre autres effets du dérèglement climatique.

Les forêts de mangroves ont été réduites à moins de 25 % de leur étendue naturelle, selon un rapport de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques paru en 2019.

Dejeuner improvisé dans la famille de Ibee …on est censé manger une omelette et des légumes …mais visiblement les garçons n’ont pas l’habitude de faire la cuisine …Au moment de faire cuire l’omelette ils mettent tellement d’huile que je ne peux pas m’empêcher d’intervenir …Ils en sont quitte pour reverser l’huile dans le bidon…

Nous rendons ensuite dans le village de Landeoe pour voir la fabrication du sucre rouge à base de sève de lontar. Mais problème, la personne qui doit apporter le bidon de sève de lontar est en retard…donc on commence à faire bouillir le jus tard dans l’après midi , presque à la tombée de la nuit…Lorsque le jus commence à bouillir une écume se forme qui englobe les impuretés…Il faut donc écumer le jus et cette écume est consommée par les volailles.

Pour s’occuper on s’amuse à monter sur le cheval de la famille qui est suffisamment sympa pour supporter nos singeries …

Fin de cette journée très animée et très réussie …

Indonésie 2020 : escapade à Rote

Je suis toujours en Indonésie et pas prête à en partir ….les vols internationaux sont supprimés jusqu’à la fin de l’année …la bûche de Noel à Kupang …cela n’est pas très sexy !!!

Quelques photos de mon magnifique hotel La Hasienda à Kupang avant de partir !!!

Je saute dans le bateau rapide qui va à Rote et j’arrive en début d’après midi !!!

Mon copain Dandro m’attends à l’embarcadère et on se précipite à ma maison d’hôtes préférée à Ba’a !!!

Mon nouveau guide Ibee est originaire de l’ile de Ndao juste en face de Rote …c’est un fan de youtube et il se prend en vidéo toutes les 5 minutes …j’espère ne pas craquer !!!

Dans l’ile de Ndao il y a une majorité de tisserands …certains sont installés à Ba’a …Comme Ibee a de la famille sur place on s’y rend pour admirer les tenuns.

La première boutique où on s’arrête est tenue par sa tante …je réalise que je la connais très bien …c’est où j’ai l’habitude de faire mes achats lorsque je viens à Rote …

Elle me reconnait aussi et on en profite pour prendre des photos de toute la famille …

On y retourne le lendemain pour rencontrer le tonton qui fabrique des ornements traditionnels en alliages de cuivre et argent.

J’en profite pour m’habiller en costume traditionnel avec les ornements traditionnels fabriqués par l’oncle !!!

Une super partie de rigolade …

On part ensuite pour Oebafok, visiter la maison du roi qui est en très piètre état…Le roi est vieux et paralysé donc cela explique en partie qu’aucun travail de réparation n’est été envisagé surtout en ce qui concerne le toit ..Son fils n’est absolument pas intéressé ….Mais cela est bien dommage car cette maison devait être superbe du temps de sa splendeur

Nous partons en suite à Inngguinnak où on fabrique du sopi (alcool local) à base du jus de Lontar.

Les habitants de l’île de Rote, dans le sud-est de l’archipel indonésien, surnomment le palmier lontar ( Borassus Flabelifer ) comme «l’arbre de vie» en raison de la polyvalence de la plante. Les grands arbres résistants à la sécheresse sont originaires de l’île et ils sont ancrés dans le mode de vie, l’économie et la culture rotenaise depuis de nombreux siècles. Leurs troncs robustes et leurs feuilles en éventail sont transformés en matériaux de construction, divers outils et articles ménagers, chapeaux et même instruments de musique. Cependant, le plus grand cadeau du palmier lontar pourrait être sa prodigieuse sève, qui a servi de source de nourriture importante pour de nombreuses générations de Rotenese.

Reconnu comme l’une des plantes sucrières les plus efficaces, un lontar mature peut produire des centaines de litres de sève par an et est productif pendant environ trois décennies. Le «jus» peut être consommé frais, ou bouilli en sirop ou durci en galettes de sucre. Il peut également être fermenté en une boisson alcoolisée.

La sève de lontar est mise à fermenter puis est distillée dans un alambic des plus traditionnel : une marmite dont les vapeurs sont réfrigérées en passant dans un bidon d’essence rempli d’eau …Je dois dire que le résultat est surprenant et pas mauvais du tout !!!

Pour vérifier que le produit est bien chargé en alcool …on en met à bruler dans des bols et il n’y a pas de doutes …il s’agit bien d’un produit alcoolisé !!!

Prochaine étape, on s’arrête dans la famille de Ibee où on nous invite à déguster des noix de coco.

Prochaine étape une maison traditionnelle à Hululai…celle ci en très bon état . Il s’agit de la maison du leader de la tribu…qui est décédé récemment …cette maison a été construite il y a 20 ans. Sa femme habite toujours cette superbe maison et elle doit se débrouiller avec une pension des plus épisodique …

Indonésie 2020 : Le festival Al Quran à Alor

La fête Al Quran est une fête religieuse musulmane mais où se retrouvent également les autres confessions de l’ile… Cette fête célèbre un coran ancien qui date du 16ème siècle . Cette fête se célèbre dans la cour de la mosquée d’Alor Besar (soit Alor le grand) qui jouxte le palais du roi d’Alor…

Mais pour commencer les jeunes hommes de la tribu Alor se rassemblent dans le village d’Alor Kecil soit Alor le petit !!!et embarquent sur des bateaux décorés pour se rendre à Alor Besar..

Ils sont habillés avec leurs plus beaux vêtements …Il portent des sarongs qui sont un signe de paix et non des selimuts qui signifient : « je suis prêt à faire la guerre « 

Les motifs des sarongs sont originaires d’Alor Kecil car chaque village a des motifs spécifiques …

Certains portent des sarongs avec des najas qui sont spécifiques aux personnes appartenant à un très haut niveau social …au dessus de ce qui est habituellement considéré comme niveau social supérieur …

Les jeunes gens se préparent pour monter sur les bateaux…on en profite pour s’échapper et guetter leur arrivée à Alor Besar…

A Alor Besar le festival bat son plein …toutes ces dames ont elles aussi revêtu leur plus beau sarong. Certaines en profitent pour vendre leur production de tissages notamment celles qui sont originaires de Uma Pura à Ternate …

Nous faisons la connaissance de 2 femmes avec des sarongs exceptionnels comportant des Najas.

Je suis obligée porter une veste because nous sommes dans l’espace de la mosquée et avec la chaleur et le masque …c’est vraiment un épreuve physique …

Heureusement on est super accueillis dans les cuisines et on nous offre un délicieux repas que nous avons la chance de déguster assis.

Nous nous rapprochons de la maison du Rajah où on peut admirer le fameux coran …

Le rajah soit le roi d’Alor est présent en costume traditionnel absolument magnifique …On termine la fête par les photos de deux hommes qui appartiennent à la tribu Adang

Et soudain j’aperçois mon amie Theresia qui est la petite fille du roi d’Alor. Elle vit maintenant avec la tribu Kolana dont elle porte le costume traditionnel qui lui va comme un gant …même avec le masque !!!

Très belle journée dont on a bien profité !!!!

Indonésie 2020 : cérémonie rituelle à Latifui Alor

C’est le jour de mon anniversaire et je suis conviée à un rituel destiné à bénir les futures moissons …Cela est censé commencer vers 14heures mais l’heure indonésienne est des plus fantaisiste …donc on attend sans beaucoup d’activité jusqu’à 18heures c’est à dire jusqu’à la tombée de la nuit …pas simple pour prendre des photos …surtout lorsque l’on n’a pas de flash !….

En attendant le démarrage du rituel, les musiciens s’entrainent pour accompagner la danse lego lego…

Vers 17h …petit évènement …on apporte des feuilles de bananier que l’on met à sécher sur le feu …ces feuilles sont ensuite délicatement installées sur la table près des mokos. Dans le même temps on fait brûler un régime de bananes …

Le chaman vient d’arriver et les musiciens commence à jouer de la musique sur les gongs et un tambour…

Jolis sourires des enfants de la tribu ABUI.

La nuit tombe et le rituel se précise …Des femmes apportent des plats de riz rouge déjà cuits.

La nuit tombe rapidement et c’est un désastre pour les photos …Cependant (on devine le chaman debout sur un estrade qui secoue le régime de bananes grillées…

Celles qui tombent sont ramassées par les villageois pour qui elles symboliseront…une future bonne récolte …

Après quelques discours, le riz est partagé entre les participants …Come c’est mon anniversaire j’ai droit à une grosse part de riz moi qui n’en mange presque pas …et un joli foulard comme cadeau d’anniversaire …

Indonésie 2020 : Retour à Alor pour petite fête Adang

Aujourd’hui programme a priori cool …Ce matin nous sommes censés aller à Kopidil pour essayer d’avoir la date du prochain festival avec la tribu Kabola vêtue de costumes en écorces d’arbres …Mais personne dans le village donc nous continuons sur la route de crêtes où nous traversons un village d’une tribu que je n’avais pas encore rencontrée les Lawahing. Sur un fil, un sarong ancien est en train de sécher avec un motif vraiment spécifique …réservé aux personnes de haut statut social …sur le même fil un vieux sarong de niveau social inférieur …

Comme on est sur la route on s’arrête chez nos amis Alila (tribu qui appartient au groupe ethnique Adang) . Ils sont en train d’effectuer la récolte de clous de girofle Et cela sent très bon !!!

Comme on doit s’occuper avant d’aller à Latifui chez la tribu Abui pour assister à une cérémonie rituelle afin de bénir les prochaines récoltes …on décide d’aller à Afengmale pour dire un petit bonjour à la famille de Marlon. Comble de chance …en passant devant l’église, nous apercevons un rassemblement dont quelques guerriers Adang en tenue traditionnelle …Super !!!

Il porte des grelots aux chevilles pour rythmer la danse de guerre traditionnelle …Ils sont tous super souriants et ravis que je les prennes en photo.

C’est sur que le port du masque même peu orthodoxe change un peu le look des personnes …Je note que tout le monde garde le nez bien à l’extérieur du masque…ou carrément autour du cou !!!

Les guerriers ont fière allure et porte la couleur rouge symbole de la bravoure !!!

Photos très sympas avec toute l’équipe …je passe ensuite à la troupe de musiciens qui utilisent essentiellement les gongs pour rythmer les danses traditionnelles…

L’envers du décor des boucliers des guerriers est ornée d’une phrase en langue locale Adang un peu difficile à traduire même pour Marlon qui appartient à cette tribu mais dans les grandes lignes il est question de l’unité de la tribu qu’elle soit originaire de la côte en majorité musulmane ou de la montagne plutôt chrétienne !!!

Belle rencontre avec ces charmantes jeunes filles en costume traditionnel …

Cette grand mère avec un super sarong a plus de 90 ans mais vient également pour danser le lego lego…Démonstration d’agressivité guerrière de la part de ce vieux monsieur armé d’un kriss poignard traditionnel indonésien !!!

Il est l’heure du déjeuner et nous sommes invités par la tribu, dans une ambiance conviviale et en plus la nourriture est excellente …

Ce que tient cette dame est la boite dans laquelle on offre le bétel aux invités …

Ensuite les danses commencent …les femmes d’abord avec leurs foulards et ensuite les guerriers …l’ensemble est vraiment superbe !!!

Après lorsque tout le monde est bien échauffé …on commence la danse lego lego qui est caractéristique de l’ile d’Alor ..présente chez presque toutes les tribus et symbole d’unité !!

Encore quelques belles photos de jeunes filles …et un dernier regard sur le lego lego avant de rejoindre le village de Latifui…

Indonésie 2020 : Une recherche plus difficile dans la région de Lelogama

Ce n’est pas la première fois que je viens dans la région de Lelogama …La première fois nous avions été très déçus car nous n’avions trouvé aucun tisserand sur notre parcours ou certains sans intéret.

Donc cette fois ci pour mettre toutes les chances de notre coté ..;nous partons avec un jeune homme qui a passé toute son enfance dans la région. Les paysages sont magnifiques mais extrêmement secs !!!

En fait le village de Lelogama est immense en termes de superficie avec un habitat très dispersé …

Nous découvrons une première maison qui possède plusieurs selimuts…Sur les cotés du centre blanc du selimut il y a également une rangée de petits personnages …ceux qui sont minces sont des hommes …ceux qui sont plus épais …sont des femmes !!

Le deuxième selimut qui nous est présenté comporte une bande en motif buna qui correspond au pur style Lelogama. Les 2 selimuts sont réservés aux personnes ayant un haut statut social !!!

Ce troisième selimut présente des motifs différents des 2 premiers : ce sont des motifs Leloboko. Le centre du selimut est également décoré avec des petits personnages. Ce selimut comporte également une bande dans le bas du selimut réalisée en motif Buna.

nnnnn

On nous présente ensuite un sarong réservé aux personnes de haut statut social mais qui me semble très simple voire simpliste comparé à ce que nous avons vu sur les selimuts.

Notre jeune ami (qui ne meure pas de faim) qui est natif de la région s’habille en costume traditionnel local. La couronne qu’il porte n’est pas spécifique à la région …c’est une coiffe qui est portée dans tout Timor… Le joli sac en perles qu’il porte sert à transporter le bétel.

On décide d’aller voir une autre partie du village pour découvrir si possible des textiles différents…

On nous montre de très beaux foulards dont un qui provient de la région de Kapan en pays Molo…

Là aussi on nous montre un beau selimut similaire à ceux que nous avons vu dans la maison précédente ..;avec une très belle bande colorée en motif buna.

Là aussi les sarongs me semblent très simples … mais je craque quand même pour le noir et rose qui est accompagné d’un foulard assorti.

La présentation des textiles se fait dans la joie…nous sommes accueillis par de beaux sourires !!.

Comme il nous reste un peu de temps nous visitons le site de Batu Susun qui présente un relief assez surprenant pour la région.

Belle journée de découvertes dans une belle région de Timor peu touristique !!!

Indonésie 2020 : exploration de la région de Fatuleu

Fatuleu dans la langue Dawan vient des mots « Fatu » et « Leu » qui signifie pierre médicinale. Pour une raison quelconque « Atoin Meto » Timorese appellent ce rocher la pierre médicinale. Aucun timorais que j’ai rencontré n’a été en mesure d’expliquer avec certitude le nom de cet endroit en détail. Il est vrai que Fatuleu se traduit littéralement en médecine de pierre.

Les dawans désignent souvent les lieux sacrés ou pemali comme « le ‘u », par exemple Oeleu (eau sacrée). Fatuleu signifie donc pierre sacrée ou pierre de Pamali. Le fait d’appeler un lieu pamali / sacré est en fait une politique locale pour maintenir la préservation des montagnes ou des forêts ou des sources qui sont appelées sacrées. Parce que c’est sacré, les gens ne se contenteront pas d’exploiter la région… Outre fatuleu, il y a aussi Oeleu (eau sacrée), Naesleu (forêt sacrée) et d’autres lieux sacrés. …

Je suis déjà venue dans cette superbe région l’année dernière et cette année au début de mon séjour forcé en Indonésie. Mais à part cette magnifique montagne, jen’avais vu aucun textile intéressant…

Cette année je me fis accompagner pour plus de sécurité par des gens de la région afin de découvrir les secrets des textiles locaux.

On commence par le village de Oelbiteno où on découvre un selimut très coloré orné de motifs buna. Ces motifs représente des fleurs et sont purement décoratifs. On nous présente également 2 foulards avec des motifs similaires qui sont réservés comme le selimut à des personnes de haut statut social …

L’équipe au grand complet avec sur la dernière photo notre charmant chauffeur…

Arrivés au village de Nun Sae je repère des selimuts anciens en train de sécher dans le jardin et Marlon repère une dame en train de tisser…l’endroit semble intéressant !!!

Effectivement, elle nous montre des splendeurs …très colorés …j’ai des doutes sur le caractère naturel des couleurs mais le travail de tissage est magnifique …

Cette dame nous présente un sarong qui parait très simple comparé au selimut précédent …

Toujours la même femme avec un selimut plus ancien et encore plus beau que le premier qui nous a été présenté …

Le centre du selimut est orné sur la longueur par des petits personnages qui représentent des hommes et des femmes.