Archives de Catégorie: Non classé

Indonésie 2020 : Danse lego lego du festival Adang Alor

Petit temps mort ce qui permet à tout le monde de se reposer et se restaurer…

J’en profite pour prendre des photos de plein de gens sympathiques et de grappiller de quoi me nourrir …

Et j’en profite pour retrouver un court instant , mon guide !!!

C’est le moment idéal pour les photos et j’en profite pour immortaliser les chefs de clans Adang…et ma copine Kolana !!!

Pas mal de photos des femmes également qui portent des textiles qui me font rêver …qu’elles soient musulmanes ou chrétiennes …elles sont super souriantes et accueillantes !

Mais je vois tout le monde se diriger vers la place centrale au milieu de laquelle pousse un gros arbre sacré.

Les musiciens s’installent au pied de l’arbre et la danse lego lego commence sur un rythme assez calme…

Lego-lego est un pantun (une poésie orale traditionnelle) chanté pour accompagner une danse en cercle faite massivement dans l’île d’Alor-Pantar, East Nusa Tenggara. Tous les groupes ethniques à Alor-Pantar pratiquent le lego-lego comme l’un de leurs arts traditionnels. Initialement, le moyen d’expression du lego-lego est une langue rituelle sous la forme de langues archaïques. 

Dans le développement ultérieur, le lego-lego est parlé avec des langues de diverses ethnies dans l’île d’Alor-Pantar d’une manière poétique. 

Aujourd’hui beaucoup de jeunes générations à Alor-Pantar ne comprennent plus l’utilisation du langage archaïque du legolego.

Le lego lego commence de manière calme puis se termine de manière de plus en plus endiablée.

Ensuite photos d’un monsieur que je trouve particulièrement élégant …

Suite au lego lego classique …les hommes commencent une danse de guerre Adang bientôt rejoints par les femmes qui démarrent une danse endiablée qu’elles soient musulmanes ou chrétiennes …

Ci dessous 2 moments caractéristique de cette journée en vidéo pour la couleur musicale …

La deuxième vidéo concerne la danse de guerre Adang

Il est maintenant temps de revenir vers Kalabahi qui est relativement loin surtout avec une mobylette aussi pourrie que celle de Marlon. Dernier au revoir à plein de nouveaux amis.

Marlon qui ne veut absolument pas rencontrer les officiels du gouvernement présents qui appartiennent cependant à sa famille …me demande de partir au dernier moment …Mais même en trainant je ne tarde pas à les rattraper voire à les dépasser …

Dernier regard sur le village de Bampalola sur la route du retour !!!

Indonésie 2020 : Festival Adang à Bampalola Alor

Aujourd’hui festival de la moisson à Bampalola. Bampalola est le seul village traditionnel Adang subsistant à Alor…Je l’avais visité l’année dernière en dehors de tout festival au prix d’une grimpette mémorable ponctuée par des arrêts de prière pour contenter les esprits des ancêtres. Aujourd’hui rien de tout cela …on monte au sommet dont je dois faire une partie à pied, vu l’état désastreux de la mobylette et ensuite nous devons nous livrer à une descente vertigineuse sur un escalier aux marches vraiment étroites et un sentier de pierres particulièrement glissant …pour remonter ensuite par un chemin abrupt !!!

Je suis bien contente d’avoir mis mes chaussures de sport…je ne me voyais pas faire cela en tongs…

Les femmes font le trajet avec des plateaux chargés de nourritures et des chaussures absolument pas adaptées…

En fait outre un rituel qui conduit à bénir les produits de la moisson…chacun se doit d’inviter ses mis à partager la nourriture afin d’attirer la bénédiction des ancêtres sur sa maison pendant toute l’année…

Nous arrivons à Bampalola et je perds immédiatement Marlon …décidément cela devient une habitude lorsque je participe à un festival chez les chasseurs de têtes… Ce n’est pas grave je me fais rapidement plein de nouveaux amis…mes cheveux blonds ne passant pas inaperçus !!!

A un moment je n’ai pas trop le choix…on me traine dans l’assemblée des officiels où je suis tenue d’écouter d’interminables discours pendant toute la matinée…Heureusement j’ai pu faire quelques photos rapidement en passant de certains des participants !!!

Tout le monde a revêtu son plus beau sarong et les costumes chatoyants oscillent entre le brun et le rouge …quelque soit la religion du propriétaire …les Adang musulmans originaires de la côte et les chrétiens qui viennent de la montagne…

Je me fais une nouvelle copine très sympa qui appartient à la tribu des Kolana.

Sur une estrade sont présents les représentants des différents clans avec leurs mokos (tambours de bronze) . Une étiquette sur chacun indique à quel clan il appartient.

Tout le monde attend patiemment la fin des discours …jusqu’au moment où je repère un défilé de femmes chargées avec des plateaux de nourriture… Elles se dirigent vers la maison de cérémonie principale dont elles gravissent l’échelle les bras chargées..

On m’explique mais en Indonésien …ce qui est loin d’être clair pour moi qu’elle vont offrir ces offrandes au roi en remerciements du succès de la moisson. En fait c’est une représentation symbolique du roi par des femmes âgées…

Ensuite elles redescendent l’escalier avec leurs plateaux …cette opération devra être renouvelée 4 fois.

Au début je n’ose pas les suivre surtout avec mes chaussures …zone de rituels = zone sacrée donc interdite aux touristes !!!

Mais les chefs de clans qui sont devenus des copains me poussent à suivre les femmes …je ne me fais pas trop prier pour obtempérer…

La haut je suis complètement dans le sombre d’où une qualité très discutable des photos …mais la présence des 2 femmes qui symbolisent la présence du roi avec des plateaux de maïs est indiscutable…

Pendant que les femmes continuent leur procession, les chefs de clan empoignent leurs moko ou pour certains des gongs pour accompagner le défilé des femmes en musique…

Je fais quelques photos de mon nouveau copain avec ses deux filles…puis invitation à déguster des plats sympas auprès des femmes et leurs tenues magnifiques…

Le défilé des femmes continue …à un moment je vois un chef de clan chargé de noix de bétel s’approcher du chef de clan le plus important reconnaissable à son foulard rouge symbole de braverie et lui offrir sa récolte.

Il s’agit de la même symbolique que celle aperçue à l’intérieur de la maison de cérémonie. Le chef du clan qui possède le plus haut statut social, représente le roi donc l’esprit des ancêtres…

La première partie du festival est terminée …nous attendons le signal pour la danse lego lego …Une petite vidéo pour vous donner une idée de la couleur musicale …

Indonésie 2020 : belle rencontre avec mon nouvel ami le Dugong

Oui je suis revenue à Alor car pas le choix …le problème réside entièrement là …pas le choix !!!

Cette ile paradisiaque devient à la longue comme une prison dorée dont on n’a pas le droit de s’échapper …Mais bon quand même plein de points positifs même si les relations avec mon guide locales sont trop compliquées …et si mes amis me manquent terriblement !!!

Lorsque je vois des petites étincelles dans les yeux des enfants lorsqu’ils m’appellent « mystère » pour mister …le nom Miss étant inconnu ou presque ici …cela me donne envie de rester !!!

Aujourd’hui un rendez vous à ne pas manquer avec le Dugong …

Il y a parait il plusieurs dugongs mais un est particulièrement familier et vient voir régulièrement les gens qui s’approchent de sa zone en bateau.

En tout cas pour commencer le paysage est vraiment magnifique …le bateau par contre est vraiment minuscule…et j’espère que le dugong ne va pas nous faire un sketch à la Moby Dick…

Un pêcheur qui était posté au large pas trop loin de nous ..nous fait signe que le dugong arrive !!!

effectivement il est énorme et prend apriori beaucoup de plaisir à se cacher sous le bateau…

Le dugong (Dugong dugon), du malais duyung, est une espèce de mammifères marins herbivores au corps fuselé, vivant sur les littoraux de l’océan Indien de l’océan Pacifique ouest et de la mer Rouge (Marsa Alam, Qseir). Il fait partie, avec les trois espèces de lamantins, de l’ordre des siréniens.

Depuis la disparition de la rhytine de Steller, le dugong et le lamantin sont les deux seules espèces restante de l’ordre des siréniens.

Il est de taille impressionnante et fait quand même attention à ne pas bousculer notre bateau…

Il possède un évent sur le museau qui lui permet d’expulser l’eau et de respirer lorsqu’il est en surface !!!

J’essaie de le toucher mais il est quand même un peu profond et j’ai peur de basculer par dessus bord avec mon appareil photo …un peu dangereux pour la suite des évènements !!!

L’eau est très calme ce qui permet de faire des photos relativement nettes …

Et voilà …il repart vers les profondeurs …en tout cas c’était une très belle rencontre que j’espère bien refaire un jour !!!

Indonésie 2020 : le sud de Pantar …

Il existe une partie de l’ile que nous n’avons pas visité : le sud !!!

Là pas de surprises les pistes …mais faut il appeler cela des pistes …sont encore pires qu’ailleurs !!!

On traverse un premier village perdu au milieu de nulle part …mais ce n’est pas là que l’on va …on continue …

On arrive dans un autre village où la plupart des maison ont un toit de chaume …ma première réaction est de me réjouir de trouver autant de maisons traditionnelles…mais pas du tout …ce village est près du volcan qui émet pas mal de vapeurs soufrées qui rongent les tôles des toits …il est plus solide d’utiliser de l’herbe !!!

Je pense aux gens des villages et me demande quel est l’effet des vapeurs soufrées sur leurs poumons …

Il y a une rivière chargée de souffre qui se jette dans la mer …on voit très nettement une ligne jaune à la surface de la mer …

On ne tisse plus guère dans cette partie de l’ile mais on nous indique une petite maison coquette dont la propriétaire possède encore des textiles …

J’embauche 2 charmantes jeunes filles pour se draper dans les sarongs qui sont très anciens …

Le premier plus simple est de statut social moyen …

Le second assez semblable aux tissages trouvés à l’ouest de Pantar est de niveau social supérieur avec des ornements en coquillages en bas du sarong …

A priori il s’agit des rares tissages restants dans ce village …où plus personne ne tisse ce qui est assez triste …

Photos avec les enfants qui sont super excités de voir une occidentale ce qui ne doit pas arriver tous les jours dans ce village vu les difficultés d’accès !!!

Il est temps maintenant de retourner vers notre base à Baranusa …nous prenons un chemin différent qui n’est pas plus facile mais qui traverse une région habitée par la tribu Mauta …

Là aussi les toits sont couverts de chaume pour les mêmes raisons car nous sommes à proximité du volcan …

Belle journée qui cloture notre séjour à Pantar …retour demain à Alor avec un peu plus de confort …

Pourquoi encore Alor …parce que je n’ai pas d’autre choix …au jour où j’écris ce post …il n’y a aucun vol ni aucun bateau pour quitter l’ile…

Alor est en zone verte vs coronavirus mais Timor est en zone rouge …donc no choice !!!

Indonésie 2020 : Exploration de l’est de Pantar

De bon matin on prend une route merveilleusement neuve …je suis très étonnée car je m’étais mis dans l’idée que pour traverser l’ile cela allait être super galère !!!

Mais mon bonheur est de courte durée…car on arrive rapidement dans un cul de sac !!!

Marlon qui n’est pas venu depuis longtemps ignorait l’existence de cette belle route qui dessert quoi ??? Grand mystère …

A une vieille dame qui heureusement passait par là, on demande quelques précisions : on doit faire demi tour et prendre un chemin à droite au niveau de l’église …le mot « chemin » me fait frémir d’autant plus que je me rappelais bien de l’église mais je n’ai pas vu de piste aux alentours …

Avec notre mobylette pourrie , l’aventure hors des sentiers battus prend une couleur dramatiquement dangereuse …

On remonte donc jusqu’à l’église …je m’approche pour prendre des photos et là toute une équipe qui travaillait sur place s’approche … Ce sont des Muriabang…ils sont super sympas et on part dans un gros délire pour prendre des photos..

Malheureusement si on veut atteindre l’est de Pantar et surtout en revenir avec une mobylette qui n’a pas de lumières…il ne faut pas s’attarder !!!

Et alors là je ne suis pas déçue c’est bien le genre de chemin auquel je m’attendais … D’ailleurs je fais une bonne partie du chemin à pied pour ne pas trop fatiguer notre monture et son chauffeur.

Sur la route on tombe sur une maison traditionnelle où des gens sont en train d’éplucher des candles nuts qui sont destinés à faire de l’huile. Ils ont un peu de mal à se remettre de mon arrivée …les touristes étant très rares dans la région et surtout en ce moment !!!

On arrive enfin de l’autre coté de la montagne et là c’est fantastique …on aperçoit l’ile de Terwureng qui fait partie de mes projets dès que l’accès en sera autorisé ce qui n’est pas le cas actuellement du fait du coronavirus…

Sinon les croisements sur notre autoroute restent compliqués surtout lorsque l’on a affaire à un convoi exceptionnel chargé de verdure pour les chèvres !!!

L’autre versant de Pantar est vraiment superbe…

On arrive à un petit marché : il y a quelques textiles : des songkets que je juge un peu rapidement …pas terribles

Au sujet de la route …pas de soucis elle est en très mauvais état comme on pouvait s’en douter …

A un endroit il y a des travaux de réfection en cours mais visiblement les ouvriers ont déserté le chantier depuis un moment …pas très loin de là, des femmes cassent des cailloux …pour pouvoir continuer ce chantier ???

L’entretien des routes dans cette partie de l’Indonésie est pour moi un grand mystère…

On s’arrête dans un endroit charmant qui s’appelle Tuabang ;;;

Les textiles sont à tomber …rien à voir avec ce que j’avais entre aperçu au petit marché.

Marlon avec le sourire aux lèvres comme d’habitude m’aide à photographier ces merveilles …De mon coté j’ai mis le grappin sur un qui me plait particulièrement ainsi que la gentille dame qui a réalisé ce chef d’oeuvre …

Comme il nous reste un tout petit peu de temps..on décide de pousser jusqu’à Lamahule célèbre village pour la qualité de ses tissages …heureusement ce n’est pas trop loin et la piste n’est pas pire que celle que nous avons prise pour arriver à Tuabang.

Dès notre arrivée on repère un splendide sarong mis à sécher sur une barrière …

On s’invite dans la maison en question …il s’agit d’un sarong de cérémonies plus ou moins animistes …en tout cas les couleurs sont superbes !!!

La famille nous présente 2 sarongs dont un est très beau…ils appellent la grande prêtresse du tissage locale (foulard rouge) qui nous montre également un beau tissage… En discutant avec elle …on se end compte que le sarong de Lamahule que je possède et que j’ai acheté à Kalabahi appartenait à sa grand mère …quelle coincidence !!!

Nous apprenons qu’une autre femme possède un sarong très ancien et différent de ce que nous avons vu jusqu’à présent …

Elle vient super excitée et fière de nous montrer cette merveille qui a presque 100 ans .

Pour clôturer cette passionnante visite je fais une photo avec ces 3 femmes qui possèdent les plus beaux sarongs de l’ile…

Il ne nous reste plus qu’à rentrer et la route est longue…très longue …on arrive à la nuit sans lumière à Baranusa …toujours l’aventure !!!

Indonésie 2020 : Ouest Pantar chez les Mauta et découverte de Marica

Marlon qui a l’habitude de venir ici avec des touristes pour faire l’ascension du volcan est en contact avec la tribu des Mauta …

Bon il vaut mieux faire cette ascension de nuit car de jour grimper par 40 ° à l’ombre sans un arbre pour se mettre un peu au frais …c’est la déshydratation assurée !!!

Au premier abord je suis accueillie par Herman, super sympa … Les autres hommes de la famille sont très réservés …voire limite hostiles …ont ils peur du coronavirus dont tout le monde considère ici que je suis l’un des porteurs …Moi j’ai toujours cru qu’il venait de Chine …mais visiblement l’information n’est pas arrivée jusqu’ici !!!

Heureusement il y a les femmes super contentes à l’idée de se mettre en costume traditionnel pour moi !!!

La coiffe de cette femme comporte 3 barrettes ce qui signifie qu’elle appartient à un niveau social supérieur…

Le sarong comporte des motifs presque identiques à ceux des Muriabang et qui sont caractéristiques de Ouest Pantar !!!

La femme à la fin porte une seule barrette soit un statut social moyen …

Une échelle pour aller recueillir la sève de l’arak et une drôle de maison dans les arbres …

Le lendemain toujours à l’ouest de Pantar nous partons sur une piste complètement défoncée pour atteindre Marica…

L’ile que l’on voit en face est l’ile de Lembata …c’est un peu la terre promise pour moi car pour l’instant impossible d’y aller because Coronavirus …toutes les communications sont bloquées …

Après un périple de plus de 3 heures dans des conditions tellement épouvantables que l’on ne s’est même pas arrêtés pour prendre des photos …on arrive enfin à Marica !!!

On est accueillis par un copain de Marlon, Bento avec qui il a travaillé par le passé.

La femme de Bento est une tisseuse experte …elle nous présente ente autre un sarong complètement différent de ce que l’on a déjà vu qui n’est porté que par les femmes de statut social supérieur …

Bento, très sympa nous fait visiter le village qui est d’une propreté impeccable et nous présente aux différentes familles de tisserands …

Une des grosses activités du village est la récolte, la sélection et le séchage d’algues qui sont ensuite utilisées entre autres dans l’industrie alimentaire…

L’épluchage des algues est réalisé par les enfants et apparemment cela se passe dans la joie …

On nous montre de très belles choses et notamment un ancien sarong qui a presque 100 ans

On arrive dans une maison où on nous présente un magnifique sarong dont l’aspect est proche de celui que j’ai vu chez Bento…

Il est encore plus coloré mais comporte un trou …dommage

Je remarque également que le sarong standard présenté par le jeune homme est identique à ce que j’ai vu chez les Muriabang …bon à savoir !!!

Vu le temps que l’on a mis pour venir et compte tenu de l’état de délabrement avancé de notre mobylette (pas de lumière, pas de freins et démarrage capricieux !!!) il est plus que temps de partir …Dommage que Marica soit si difficile d’accès car c’est un village vraiment sympa.

Sur les photos on peut imaginer l’état de la piste !!!

Sur la route du retour rencontre avec un groupe de jeunes filles sympas …très excitées à l’idée d’être prises en photo avec une occidentale !!!

Indonésie 2020 : Retour à Pantar et à Maliang

Un voyage en bateau sans problèmes à un tarif ultra compétitif …because Corona …le tarif est diminué de 70% histoire de relancer les affaires …c’est vraiment les soldes !!!

A bord il n’y a pas grand monde …les voyage et l’économie de l’ile sont au point mort !!!

Arrivés à Baranusa après avoir un peu galéré pour trouver un homestay loin des mosquées …enfin pas trop près …on commence l’exploration du village …ce que l’on n’avait pas eu le temps de faire la dernière fois … On fait la connaissance d’une tisserande experte qui se fait un plaisir de nous déballer toutes ses merveilles …

Il y a ente autres une jeune femme qui doit être sa fille qui tisse un selimut absolument magnifique auquel j’aurais bien du mal à résister !!!

J’embauche le jeune homme de la maison pour se draper dans un selimut de classe sociale supérieure afin de juger del’effet …magnifique !!!

Mais le temps nous presse …demain nous sommes attendus à Maliang par la tribu des Muriabang pour nous montrer où en est le prochain de construction du jardin d’enfants pour lequel j’ai un peu participé en achetant des fournitures …et surtout pour la localisation qu’ils ont choisi en fonction de l’endroit où je m’étais arrêtée dans le champ.

Bien sur je n’étais au courant de rien …sinon j’aurais fait nettement plus attention !!!

A l’arrivée cérémonie d’accueil avec les masques et le lavage des mains …le coronavirus n’a qu’à bien se tenir !!! Mais cela ne durera pas …

Dès que l’on arrive on nous offre un superbe gateau …donc là les masques tombent !!!

Pour me faire plaisir ils ont prévu de s’habiller avec les différents costumes correspondant aux différents statuts sociaux …je suis vraiment gâtée …la première à passer sur le grill est ma copine …mais elle a l’air si triste qu’au premier coup d’oeil …j’ai eu du mal à la reconnaitre…

Cette belle jeune fille porte un costume de statut social supérieur : son sarong comporte des motifs plus travaillées et le bas est orné de petits coquillages…

La suivante porte un costume de statut social moyen qui n’est pas mal non plus …

Ma copine revient avec les ornements de tête et le collier propre à son statut social …mais pas plus gaie pour cela !!!

Enfin la troisième vient avec le costume dit « standard » dont j’apprécie particulièrement les couleurs.

Enfin le tour des hommes avec le costume standard qui pour le coup est ultra simple …

Mon copain Johannes avec un splendide costume de niveau moyen …

La femme de Johannes avec un magnifique costume de niveau supérieur …