Indonésie 2021 : Belle journée dans le nord de Bali…

Cette semaine, je pousse plus loin ma ballade quotidienne histoire de voir quelque chose de nouveau!! Rien de dangereux sur les plages de Bali …pas de crocodiles comme à Timor …juste des meutes de chiens parfois un peu agressifs …ce qui a conduit certains à les empoisonner …

Le lendemain mon copain Komang me propose de monter jusqu’à Singaraja avec son scooter qui est très confortable …pas de problème je suis partante …d’autant plus que la météo est particulièrement favorable …La saison des pluies s’éloigne peu à peu !!!

On s’arrête à Bedugul pour retourner visiter un de mes temples préféré le Purz Unlun Danu Beratan qui est construit à proximité du lac. Il y a pas mal de visiteurs locaux qui effectuent un pélerinage sur les temples de la région.

Pura Ulun Danu Beratan, ou Pura Bratan, est un important temple hindou Shivaïte à Bali, en Indonésie. Le complexe du temple se trouve sur les rives du lac Bratan, dans les montagnes près de Bedugul. L’eau du lac dessert toute la région dans la zone de déversement : en aval, il existe de nombreux temples d’eau plus petits qui sont spécifiques à chaque association d’irrigation (subak)

À Bali, les temples hindous sont connus sous le nom de pura, conçus comme des lieux de culte en plein air dans des enceintes murées. Les murs de l’enceinte sont munis d’une série de portails décorées de façon complexe, sans portes pour que le fidèle puisse entrer.

La conception et le plan de la pura sacrée suivent une disposition carrée. Un temple caractéristique est aménagé selon les anciens textes lontaras (en), avec trois cours séparées par des murets percés de portes ornées. La cour extérieure est réservée aux activités séculières, les pavillons servant aux réunions, au repos des artistes et des musiciens lors des festivals. Des stands de nourriture y sont installés pendant les festivals. La cour centrale est une zone de transition entre la partie humaine et la partie divine ; c’est l’endroit où sont préparées les offrandes et où sont entreposés les objets du temple. La cour intérieure est le site des sanctuaires et des cérémonies religieuses.

Les prêtes locaux sont habillés de blanc …le plus âgé a une barbe impressionnante.

Les sanctuaires sont connus sous le nom de merus : ce sont des structures carrées avec des bases en briques et de multiples toits de chaume de style pagode. Le nombre de toits reflète le statut de la divinité, et est toujours un nombre impair…Le temple le plus sacré comporte 11 étages . Pura Ulun Danu Beratan est l’un des neuf temples « Kahyangan Jagat » de Bali. Le complexe de temples comprend cinq sanctuaires différents dédiés à d’autres dieux hindous.

Construit en 1633, le temple est utilisé pour les offrandes et les cérémonies dédiées à la déesse balinaise de l’eau, du lac et de la rivière Dewi Danu, en raison de l’importance du lac Bratan comme principale source d’irrigation dans le centre de Bali. Le meru pelinggih, de 11 étages, du complexe est dédié à Shiva et à sa compagne Parvati. La statue de Bouddha est également présente dans ce temple. Ce temple est également appelé temple de Bali sur le lac car il semble flotter lorsque la rivière Bratan monte.

Ce magnifique sanctuaire comporte quand même des éléments très kitsch de décoration …

Histoire de changer un peu des temples notre prochaine étape est la cascade de Gigit

Etape populaire entre Singaraja et Denpasar, la cascade de Gigit est considérée comme l’une des plus belles de l’île. Facilement accessibles depuis la route, les chutes ont une chute de 40 mètres dans une piscine pittoresque où les visiteurs peuvent nager. Il y a en fait trois chutes dans la région, les autres étant des chutes jumelles plus petites. Comme il a plu la veille la descente est une joyeuse glissade que j’effectue heureusement sans tomber !!!

Notre dernière étape avant le retour est le temple de Beiji dont l’architecture est vrailment caractéristique et très différente de celle des temples du sud de Bali…

Malheureusement lorsque l’on arrive le temple est fermé …à cause du Corona nous dit on … Heureusement je découvre un sentier qui permet de faire le tour et de prendre quelques photos de ce superbe bâtiment !!!

Le temple de Pura Beji est un grand et beau complexe de temples dans le village de Sangsit dans le nord de Bali, datant du 15ème siècle, pendant la période du royaume de Majapahit de Java. Le temple est vénéré par les paysans du village et est unique à Bali, en ce qu’il sert aussi de « pura puseh » ou temple central du village.

Les structures et les murs usés dans le complexe du temple contrastent avec les pelouses vertes très soignées et les jardins tropicaux. Les bases des sanctuaires et les murs de grès blanc sont recouverts de rangées de sculptures, inspirées par les grandes épopées hindoues avec un mélange de fables et de légendes, comme les serpents, les démons menaçants et les gardiens. Les escaliers en pierre et les portes du temple de Pura Beji disposent également de statues intactes.

Histoire du Temple Pura Beji
Le Temple Pura Beji date du XVe siècle, à l’époque de l’arrivée des Brahmanes à Bali depuis le royaume hindou majapahit de Java. À cette époque, le village de Sangsit était connu sous le nom de Beji. Le temple Pura Beji a été construit sous le règne de Pasek Sakti Batu Lepang au nord de Bali. L’architecte et le responsable (pengempon) de Pura Beji était Truna Pesaren.

Le mot Beji a la même vertu que l’étang du temple balinais, présent au Pura Tirta Empul. Ceci associe Pura Beji à la purification par l’eau bénite. En fait, un ancien étang prétendument alimenté par un ancien puits a été découvert sur le côté est du temple Pura Beji. En raison de son association avec une source d’eau, les agriculteurs autour du village de Sangsit vénérent Pura Beji comme « pura subak », subak est un terme pour le système d’irrigation rizicole balinais qui a été introduit en 1074 pendant le règne de Marakata.

Le temple Pura Beji est construit dans le style typique du nord de Bali. Les bases des sanctuaires et les murs de grès blanc qui entourent le temple sont recouverts de sculptures en forme de feuillage, par exemple des motifs de vigne ou des figures de fleurs, une caractéristique que l’on ne trouve qu’au nord de Bali. Des traces de couleurs ont été découvertes dans ces sculptures, qui indiquent que le temple a été peint. Des statues intactes de démons et de nagas gardiens inspirées des épopées hindoues ornent les escaliers de pierre et les murs.

En tout cas il s’agit d’un des plus beaux temples qu’il m’a été donné de voir à Bali …mon seul regret est qu’il était fermé et que j’ai du le visiter à la sauvette !!!

Indonésie 2021 : Batubulan temple et Uluwatu Temple

Aujourd’hui 2 temples d’un coup …du coup j’atteins sans problèmes l’overdose …surtout que l’on n’a toujours pas le droit de rentrer dans le temple …je n’ai que mon petit Sony …Le Canon et son objectif étant repartis tous les deux à l’hôpital des appareils photo à Jakarta …

L’histoire du premier temple Batubulan qui est le moins touristique et le plus beau !!!

Au XVII siècle, Batubulan était la région la plus orientale du royaume de Badung. Le roi a été nommé I Gusti Ngurah Jambe Pule. Avant que Dewa Agung Kalesan, fils adoptif du roi de Badung, fonde un palais à Batubulan, cette région était un désert. Dans la forêt avec ses centaines de disciples, le grand dieu Kalesan a vu une pierre qui brillait comme le clair de lune. Par conséquent, il a nommé l’endroit Batubulan. Actuellement, cette pierre lumineuse est stockée à Merajan Agung Batubulan. En conséquences, Dewa Agung Kalesan et ses disciples se sont installés pour gouverner et étendre le territoire à Batuyang et Batuaji qui sont situés à l’est de Batubulan.

Pendant son règne, les disciples de Dewa Kalesan ont établi des temples familiaux dans chacun de leurs territoires. Actuellement, à Banjar Batuaji, on trouve des dizaines de temples familiaux. L’un d’eux est le Temple de Brahmana qui est occupé par la famille de I Wayan Rikan, qui a actuellement le statut de Jro Mangku Pura Brahmana. Mangku Rikan ne savait pas pourquoi il, qui était un Sudra, pourrait devenir la personne en charge ( pengempon ) du Temple de Brahmana. L’absence de palmiers ou d’inscriptions écrites sur le temple l’empêcha de trouver la réponse à cette question….On espère qu’il a survécu à cette énigme …

Sorti de cela , ce temple est vraiment beau mais vu la taille du mur d’enceinte …et ma taille…il est quasiment impossible d’avoir des photos de l’intérieur du temple …Donc comme la visite est vite terminée on décide d’aller visiter un deuxième temple !!!

Le premier nom qui me vient à l’idée est Uluwatu …très mauvaise idée !!!

A posteriori lorsque je l’avais visité la dernière fois je m’étais jurée de ne plus y mettre les pieds : trop touristique, trop cher et rien à voir !!!

Là c’est le summum la seule vision du temple est la première photo !!! Heureusement compte tenu de la pandémie il n ‘y a aucun visiteur et je peux faire la ballade le long de la falaise en toute tranquillité !!!

Je refuse les services des guides et fais très attention de ne pas me faire attaquer par les singes …une fois à Ubud cela suffit !!!

Même wikipedia n’a rien à dire sur ce temple …c’est tout dire !!!

Le temple d’Uluwatu (Pura Luhu) est situé à l’extrême sud de l’île de Bali en Indonésie, dans la localité de Pecatu dans le Kabupaten de Badung. Il est construit au sommet d’une falaise à pic et habité par une colonie de singes voleurs. La construction du temple a commencé au xie siècle. Le site ne contient que des vestiges et est envahi par la végétation à certains endroits.

Indonésie 2021 : Taman Ayun Temple à Bali

Considéré comme l’ un des plus beaux temples hindous de Bali , le Taman Ayun se trouve à Mengwi à 15 km à l’ouest d’Ubud, soit à environ 17 km au nord de Denpasar. Il s’agit d’un temple familial appelé Pura Kawiten. C’est aussi le second plus grand temple balinais après celui de Besakih.

Le temple Taman Ayun fut construit en 1634 par le Raja de Mengwi , le souverain Tjokerda Sakti Blambangan. C’était un temple familial où les ancêtres divinisés de la famille royale y étaient honorés.

À l’époque où ce royaume embrassait son âge d’or, la ville de Mengwi était une puissante capitale. Édifié dans cette ville, le Taman Ayun devint le temple mère de Mengwi. Il jouait, en fait, un rôle d’unificateur parmi la royauté Mengwi. Le peuple n’avait plus à se rendre jusqu’à Besakih à Karangasem pour pouvoir s’y recueillir.

Rénové en 1937, cet endroit est aujourd’hui devenu une importante et majestueuse architecture. En 2002, le gouvernement de Bali a effectué une demande auprès des Nations Unies pour classer ce monument à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Entouré par un fossé très large et élégant, le temple est un grand complexe abritant deux cours bien distinctes nommées les jaba. Un pont richement décoré traverse la première cour encadré de magnifiques espaces verts avec un bassin d’eau trôné par une fontaine. Il conduit également jusqu’à une deuxième cour.

On retrouve un style traditionnel balinais dans l’architecture du temple. À l’est de la cour se tient un petit temple appelé Pura Dalem Bekak et à l’ouest, un clocher en bois de huit mètres de hauteur connu sous le nom de Bale Kulkul. Parmi toutes ces œuvres architecturales, la pagode aux onze toits dédiée à Shanghyang Widi reste la plus majeure. Elle est la plus haute construction du complexe. La dernière cour nommée Utama Mandala est considérée comme sacrée. Sa porte d’entrée, richement décorée, ne s’ouvre que lors les cérémonies rituelles.

Depuis des siècles, ce temple est dédié aux ancêtres de la dynastie Raja de Mengwi et aux dieux importants.

Taman Ayun signifie « beau jardin ». Niché au sein d’un magnifique parc, on peut également y admirer un bassin à fontaine cardiale aux sculptures anciennes et aux neuf jets d’eau. Celui du milieu symbolise le dieu Dewa Nawa Sanga.

Mais où je suis vraiment frustrée …est le fait qu’on ne peut pas pénétrer dans le temple !!! On est juste autorisés à tourner autour …voilà qui ne va pas m’encourager à aller plus loi dans mon exploration des temples balinais …

Heureusement celui ci est une exception ..le mur d’enceinte est à une hauteur raisonnable et l’architecture du temple est exceptionnelle …ce qui me permet quand même de me régaler en montant sur la pointe des pieds !!

Nous arrivons ensuite à un petit théâtre qui présente les costumes du Barong …de gauche à droite Rata Ayu (sorcière) Barong (du coté du bien) et Rangda (la reine des sorcières …

L’histoire :

Selon la légende, la Reine des sorcières Rangda entra dans une colère noire, car aucun homme ne voulait être le prétendant de sa fille Ratna. En effet, les jeunes hommes avaient peur de cette dernière, car ses pouvoirs sont particulièrement redoutables. Pour les punir, Rangda décida de mettre le royaume de Daha sens dessus dessous. Bien entendu, le souverain nommé Erlangga riposta contre la sorcière en envoyant ses valeureux guerriers au combat. Cette tentative de contre-attaque demeurera vaine, car tous les soldats du roi ne rivaliseront jamais avec la force de la sorcière et tous périront. Une fois s’être débarrassée des hommes de troupe d’Erlangga, Rangda somma alors ses disciples de la suivre pour anéantir complètement le royaume, mais avant, elle les demanda de l’accompagner vers un cimetière pour faire des offrandes à la déesse de la mort Durga et, par la même occasion, solliciter l’aide de cette dernière pour accomplir sa vengeance sur le royaume. La déesse Durga accepta de lui prêter main-forte. Cependant, elle mit en garde la sorcière, car la peste sévissait dans les villages du royaume. Ne tenant pas compte de ce détail, Rangda était obstinée dans sa mission et poursuivit son chemin. Un grand affrontement a donc eu lieu dans le royaume d’Erlangga. Vu la force de la sorcière, la vaincre s’avéra impossible, alors un prêtre nommé Mpu Bharadah monta une supercherie. Le pot aux roses consistait à faire croire à Rangda que le disciple du prêtre était prêt à épouser sa fille, mais en réalité le but était de se rapprocher d’elle (Rangda) et de lui voler son arme magique pour la tuer. Une fois l’arme dérobée, le royaume avait enfin le dessus sur Rangda et finit par la vaincre. Malheureusement, la victoire sera de courte durée, car la Reine des sorcières se réincarnera.

Rangda de nouveau en vie n’avait qu’une idée en tête : prendre sa revanche et éliminer définitivement le roi Erlangga et tous ses sujets. Le royaume étant en danger, on fit alors appel à Barong. Pour tuer les soldats du roi, la Reine des sorcières usa d’abord d’un sort. Ainsi, au lieu de pointer leur kriss (sorte d’épée) vers Rangda pour la tuer, le sort les poussait à les diriger vers eux-mêmes. Le geste suicidaire sera accompli, mais cela ne les tuera pas, car pour contrer le sort, Barong a également jeté un sort sur les soldats qui les rendra invulnérable aux lames des kriss.

Nous avons droit ensuite à une exposition de photos du couronnement du roi local dans les années 60…La splendeur des costumes fait rêver …

Dernières photos avant de quitter ce magnifique endroit …mon appareil photo tombe à nouveau en panne … J’ai l’impression de vivre un cauchemar …heureusement que mon petit sonny reste toujours vaillant !!!